Tour Auto 2007

Pour le départ de son édition 2007, les organisateurs ont offert au Tour Auto de faire salon dans un écrin d’exception, le Grand Palais.

sommaire :

LANCIA Flaminia Zagato

Gilles Bonnafous le 25/04/2007

Partagez

réagir

La Lancia Flaminia Zagato qu’Henri Teisserenc a engagée dans le Tour Auto 2007 est une voiture exceptionnelle par son esthétique et sa rareté. Par son histoire également, pour le moins singulière, qui en fait une ressuscitée.

Présenté au salon de Turin en 1958, le coupé Zagato est la variante la plus sportive et la plus exclusive des Flaminia. Dessinée par le jeune Ercole Spada alors débutant, sa ligne magnifique rappelle celle de l’Appia GT du même carrossier.
LANCIA
Gilles Bonnafous
LANCIA
Gilles Bonnafous
La voiture d’Henri Teisserenc est l’une des premières construites en 1959. Elle porte le châssis n°3. Son design apparaît typique des Zagato de cette période. Les bosses de son toit à double bulbe sont nettement plus marquées et proéminentes que par la suite, en particulier sur les Flaminia Zagato ultérieures. Vue de trois-quarts avant, la Lancia offre une ressemblance frappante avec l’Aston Martin DB4 GT Zagato contemporaine.

Certains traits de sa carrosserie donnent à penser que cette Flaminia Zagato est une version compétition — les premiers exemplaires furent d’ailleurs livrés à des écuries de course. Elle ne présente aucune trace de fixation de pare-chocs, son capot est doté d’une grosse prise d’air et l’on note l’absence totale de chromes, tous les joncs étant en aluminium. La voiture possède peut-être un palmarès sportif ¬— Henri Teisserenc compte bien effectuer prochainement des recherches à ce sujet. Toutefois, la mécanique est standard.
LANCIA
Gilles Bonnafous
LANCIA
Gilles Bonnafous

La présence d’une autre Flaminia Zagato engagée dans le Tour Auto permettait aux visiteurs du Grand Palais de faire la comparaison et de jouer au « jeu des sept erreurs ». De couleur rouge, la numéro 32 est une version purement routière et ultérieure du modèle (il s’agit d’une Super Sport). Son toit présente une autre forme avec des bossages beaucoup moins saillants. Le pare-brise, ainsi que la face avant (dont la calandre et la prise d’air du capot) et la poupe sont différents. Et le décor est chromé.

La Flaminia Zagato connaîtra en effet une évolution esthétique, ainsi que mécanique, cette dernière étant parallèle à celle des Flaminia Touring — avec les mêmes moteurs de 2,5 litres, puis de 2,8 litres (3C). Elle jouira de performances légèrement supérieures. La version Super Sport apparaîtra in fine, dont le V6 dépassera les 150 ch. Avec 210 km/h, elle sera alors la plus rapide des Lancia de série jamais produites.
LANCIA
Gilles Bonnafous
LANCIA
Gilles Bonnafous
Nous disions que la Flaminia Zagato d’Henri Teisserenc possédait une histoire surprenante pour une voiture de ce niveau. Acquise par le baron de Goutte, elle est arrivée en deuxième main en 1963 dans le département des Landes — elle a conservé son immatriculation d’époque. Le baron s’étant ruiné au casino, la voiture est demeurée sous un arbre du parc de son château pendant près de vingt ans ! Hélas, au terme d’un tel traitement, la belle endormie (plutôt la pauvre abandonnée) était devenue une épave…

Domicilié dans la région, Henri Teisserenc connaissait l’existence de cette Zagato. Il a bien tenté de l’acheter, mais il s’est fait devancer par un négociant en automobiles du Sud-ouest, qui en prit possession au début des années 80. La voiture a alors pris le chemin de l’Italie pour une restauration en règle. C’est à Maranello, chez Toni Franco, un spécialiste connu, que la Flaminia déconfite a repris des couleurs. Mais le chantier a traîné pendant une bonne dizaine d’années. Il faut dire qu’il y avait à faire…
LANCIA
Gilles Bonnafous
LANCIA
Gilles Bonnafous
Henri Teisserenc l’a finalement acquise auprès du négociant il y a dix-huit mois. Si la belle Lancia fonctionne bien, quelques défauts de carrosserie sont à reprendre, qui sont dus à la réaction de l’électrolyse entre l’aluminium et l’acier. Vive et coupleuse grâce à son six cylindres de 2,5 litres, la Flaminia Zagato est légère et agréable à conduire. Le Tour Auto 2007 constitue sa première grande sortie.
article précédent FERRARI 365 GTB/4 NART

Page précédente
FERRARI 365 GTB/4 NART

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de fvigneau
fvigneau a dit le 25-01-2018 à 16:45
https://photos.google.com/photo/AF1QipOYmgDlAQD-8OsZj0U-5MLohUXvOvw9_KQKpRP7 La voici
avatar de ASTONM
ASTONM a dit le 22-08-2015 à 18:03
bonjour monsieur fvigneau, j'aimerai bien voir la photo dont vous me parlez dans archives de 80 ou 81 rn 113; étant passionné par ce modèle et son histoire.
avatar de fvigneau
fvigneau a dit le 10-02-2015 à 17:16
Bonjour, à toutes fins utiles: je viens de retrouver cette photo dans mes "archives" paparazzée en 80 ou 81, dans un garage de Serres-Castets (Pau 64), sur le RN 113
avatar de EDG
EDG a dit le 08-02-2013 à 15:35
Assez drôle cette histoire puisque cette voiture appartenait à mon père, le fameux Baron de Gouttes. Je confirme son stockage au Château de Labatut, dans les Landes. Joli roman, sans doute pour donner plus de romantisme à votre histoire mais, désolé de vous décevoir, mon père ne s'est pas ruiné au casino, il va très bien merci... La vérité c'est que ma mère trouvait que cette voiture était un véritable tape-cul et qu'elle préférait les Jaguar que possédait mon père. A ma naissance en 1976, les jolies voitures ne sont plus sa priorité. D'où son abandon ; même si ce n'est pas glorieux d'oublier une telle merveille dans des écuries en ruines, au moins je vous livre l'histoire vraie, faites-en ce que vous voudrez :)
avatar de henri4619
henri4619 a dit le 05-07-2012 à 17:10
propriétaire de cette LANCIA ZAGATO depuis 7 ans, je connais son origine puisqu'elle est dans les LANDES depuis 1964 (voir son no immat d'origine). J'ai son dossier de restauration effectué à MODENE en 1989-90 et des photos d'elle en 1980 à l'état d'épave. Elle n'a jamais mis les roues à UZERCHE et était stockée dans un château à LABATUT (40) de 1970 à 1980, date de sa découverte par l'ami à qui je l'ai acheté. Elle était à l'époque rouge et bien sur sa carrosserie est en aluminium. Par contre je ne connais pas son histoire de 1959 à 1964. Elle porte le numéro de châssis 824001003 peut être quelqu'un connaîtrait son origine antérieure ?