Tour Auto 2000

Parti du Trocadéro à Paris pour arriver à Biarritz, l'édition 2000 du Tour Auto a permis d'assister au départ de 200 voitures.

sommaire :

Interview de Walter Röhrl

Gilles Bonnafous le 11/04/2000

Partagez

réagir

Qui ne se souvient des exploits de Walter Röhrl au volant de la Fiat 131 Abarth et de l’Audi Quattro ? Champion du monde en 1980 et 1982, celui qui reste l’un des plus grands pilotes de rallyes de ces trente dernières années participe au Tour Auto pour la deuxième fois. Nous l’avons rencontré au départ de l’épreuve et il a bien voulu répondre à nos questions pour les internautes de Motorlegend.


Motorlegend: Pourquoi courez-vous sur une Porsche, alors qu’on vous attendrait plutôt sur une Audi ?
W. Röhrl : Porsche me rappelle des souvenirs de jeunesse. J’avais 20 ans et je rêvais d’en posséder une. Mais pour un jeune, cela représentait une somme d’argent importante. Néanmoins, j’ai pu réaliser ce rêve. Depuis cette époque, j’ai toujours eu au moins une Porsche dans mon garage.


Motorlegend: Quels modèles de Zuffenhausen avez-vous possédés ?
W. Röhrl : J’ai eu successivement une 356, une 911 S, une 911 3 litres, une 911 3.3 Turbo et une 959. Aujourd’hui, je roule dans le dernier modèle de 911 Turbo.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
Motorlegend: Parlez-nous de la voiture que vous avez choisie pour le Tour Auto 2000 ?
W. Röhrl : Il y a deux ans, j’ai couru sur un speedster 356 Carrera, qui prend également le départ cette année (n°118). Il a plu sans arrêt pendant quatre jours et j’ai gagné. Cette année, j’ai choisi un coupé 356. Il s’agit d’un engagement privé, non officiel. La voiture est exceptionnelle. Il s’agit d’une 356 B GS Carrera GT de 1963, dont douze exemplaires seulement ont été construits. Le moteur ne développe pas moins de 180 ch, contre 130 ch normalement. Rien que cette mécanique coûte 150 000 DM ! Par ailleurs, les ouvrants sont en aluminium et les vitres en plastique. Bien que cette 356 spéciale soit très compétitive, il me sera très difficile de gagner s’il ne pleut pas.


Motorlegend: Une Porsche 956, cela vous change de l’Audi Quattro !
W. Röhrl : C’est vrai, et précisément, le style de pilotage d’une Porsche me convient mieux, car il est beaucoup plus fin, plus subtil que celui d’une Audi Quattro. Motorlegend : Quelles sont vos voitures de collection ? Walter Röhrl : J’avais plusieurs voitures anciennes, dont un speedster 356 et une Austin Healey 3000. Mais je les ai vendues l’an dernier car je n’avais pas le temps de les conduire. J’ai toutefois gardé ma 959, et chez Porsche, j’ai la chance de pouvoir conduire les voitures du musée de Zuffenhausen ! Motorlegend Quelles sont vos voitures de collection ? Walter Röhrl : J’avais plusieurs voitures anciennes, dont un speedster 356 et une Austin Healey 3000. Mais je les ai vendues l’an dernier car je n’avais pas le temps de les conduire. J’ai toutefois gardé ma 959, et chez Porsche, j’ai la chance de pouvoir conduire les voitures du musée de Zuffenhausen !


Motorlegend: Quelle est votre appréciation du Tour Auto ?
W. Röhrl : Le Tour Auto a quelque chose de particulier. J’aime le mélange qu’il offre d’épreuves spéciales de rallyes et de courses sur circuit. Par rapport aux autres grandes manifestations historiques comme les Mille Milles, il rassemble un plus grand nombre de concurrents sportifs. Ce caractère me plaît beaucoup. L’ambiance y est également très agréable. Parfois, j’aimerais bien prendre un peu de recul par rapport à l’automobile, mais quand je me retrouve dans un tel environnement, je suis vite repris par le virus !


Motorlegend : Quelles sont vos activités aujourd’hui ?
W. Röhrl : Je travaille chez Porsche, où je suis essayeur en chef des prototypes. Par ailleurs, je suis lié à la marque par un contrat de représentation. Je travaille 50 jours par an. Un rêve…

Motorlegend.com

Motorlegend.com
article précédent  Interview de Jean et Jean-Charles Rédélé

Page précédente
Interview de Jean et Jean-Charles Rédélé

article suivant  Le Tour Auto, mode d'emploi

Page suivante
Le Tour Auto, mode d'emploi

Partagez

réagir

Commentaires