Tour Auto 2000

Parti du Trocadéro à Paris pour arriver à Biarritz, l'édition 2000 du Tour Auto a permis d'assister au départ de 200 voitures.

sommaire :

Le Tour Auto, mode d'emploi

Gilles Bonnafous le 11/04/2000

Partagez

réagir

Le Tour Auto est l’un des événements internationaux majeurs de l’automobile de collection, auquel tout passionné de voitures anciennes rêve de participer. Réédition en mode historique du célèbre Tour de France Automobile, il rassemble, depuis 1992, deux cents voitures arrivant des quatre coins du monde.

Sport automobile et Art de vivre
La combinaison épreuves spéciales et parcours chronométrés (sur route fermée ou sur circuit automobile), avec des parcours de liaison sur route ouverte, est l’un des ingrédients qui ont fait le succès de l’épreuve. Pour ne pas lasser ses participants, le tracé du parcours du Tour Auto se renouvelle chaque année. Les concurrents rejoignent ainsi les épreuves chronométrées en découvrant la France selon un itinéraire alliant tourisme et gastronomie. Cela dans le respect absolu du code de la route sur les secteurs de liaison.

Motorlegend.com

Motorlegend.com
Les voitures éligibles
Les règles de participation au Tour Auto sont strictes. Les deux cents voitures engagées sont celles, ou leurs identiques, qui étaient présentes à l’épreuve entre 1951 et 1973. Ces modèles vont des populaires 4 CV ou Dauphine aux Ferrari les plus sophistiquées — il y en a chaque année une cinquantaine. En passant par les sports-protos, les Mini, Healey, Frazer Nash, Siata, Maserati, Porsche, etc.

Compétition ou régularité
Si les concurrents du Tour Auto empruntent le même itinéraire, ils ne disputent pas tous la même épreuve. La différence se fait lors des épreuves chronométrées où ils ont le choix entre deux catégories : l’une vouée à la régularité, l’autre à la vitesse pure.

- Régularité, seule importe la précision.
Ici la vitesse ne compte pas. Dans les épreuves sur circuit, les concurrents choisissent, lors d’une séance d’essais, un temps à respecter. Lors des épreuves sur route fermée, les choses se corsent car il convient de déclarer un temps sans essais.

- Compétition, c’est le plus rapide qui l’emporte.
Cette catégorie regroupe des Véhicules Historiques de Compétition (VHC). Equipages et voitures doivent répondre aux exigences du code sportif de la FIA, Annexe K. Cette fois, plus question de doser, c’est de course pure qu’il s’agit. Il faut rouler le plus vite possible dans les épreuves chronométrées.

Mais honneur aux propriétaires des voitures les plus anciennes, seule une voiture construite avant 1965 peut remporter le classement général.
article précédent  Interview de Walter Röhrl

Page précédente
Interview de Walter Röhrl

article suivant  Le Tour de France Automobile

Page suivante
Le Tour de France Automobile

Partagez

réagir

Commentaires