Essai FORD Kuga 2.0 TDCi

Jean-François Destin le 15/07/2008

Malgré son arrivée tardive, le Ford Kuga n'aura aucun mal à se tailler une belle part du marché. Un Kuga à mettre donc entre toutes les mains et qu'on vous conseille d'acheter en 4X2 si vous quittez rarement le pavé des villes.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Depuis les années 90 et le Maverick dérivé de l'Escape américain, Ford Europe était resté curieusement absent du segment en croissance des SUV à la mode. Un comble pour le leader des 4X4 aux USA. Mais en 2004, on s'est mis à travailler ferme sur un projet répondant aux critères de choix majeurs des européens attirés par ce genre de véhicule, à savoir le style (34%), le prix (28%), les capacités 4X4 n'intervenant qu'à la 4ème place chez les sondés. Ainsi naquit le concept Iosis dévoilé au Mondial de Paris 2006 et au Kuga (prononcez Kouga) en vente depuis quelques semaines.

Débarquant après le Nissan Qashqai, le Volkswagen Tiguan et juste avant le Renault Koleos, le nouveau SUV de Ford se devait d'innover. Loin d'être un pur produit marketing, il arbore une ligne craquante, des tarifs attrayants (de 27.350 à 30.550€) parce que dérivé du C-Max et vendu aussi en 2 roues motrices, et un agrément de conduite proche de celui d'une berline confortable. En position dominante, le conducteur profite d'une suspension ménageant confort et tenue de route et selon les versions d'une motricité relayée par les roues avant ou par le système Haldex (comme sur le Tiguan) répartissant le couple sur les deux trains en fonction de l'adhérence. L'autre point fort du SUV Ford concerne l'éprouvé 2l TDCI dont les 136 chevaux compensent le poids élevé du véhicule (de 1573 à 1613 kg). Plutôt sobre, il ne rejette que 168 grammes de CO² et se place parmi les moins polluants de la catégorie. En série, le Ford Kuga réserve de bonnes surprises comme les ailes en plastiques (faciles à réparer), la double ouverture du hayon, la trappe à carburant EasyFuel (interdisant les erreurs de carburant) et le démarrage sans clé. Une trentaine d'options sont disponibles dont la caméra de recul et un système d'attelage très sophistiqué.

Voir plus de photos

Style et vie à bord

Un petit SUV s'achète sur un coup de cœur en découvrant sa silhouette. Ford l'a bien compris en donnant carte blanche aux stylistes. L'objectif était de séduire les femmes et de ne pas déplaire aux hommes. D'où une carrosserie très travaillée réclamant beaucoup d'emboutissages et de reliefs susceptibles de dynamiser la silhouette même à l'arrêt. Les dessinateurs de Ford Europe ont réussi à rester fidèles au « Kinetic Design » déjà développé sur le S-Max, la Mondeo et plus récemment sur la Focus tout en parvenant à un concept visuel original par rapport aux concurrents. Trappu mais pas trop, agressif sans excès, il reprend à l'avant la double calandre mais ses optiques lui offrent un regard bon enfant. La ceinture de caisse montante, un toit légèrement retombant vers le hayon et des porte-à-faux très réduits lui confèrent un profil aérodynamique fluide. Architecturé sur les bases du C-Max, le Ford Kuga garde des dimensions compactes (4.443m pour 1.842m et 1.677m) mais avec sa garde au sol rehaussée, il peut attaquer des pentes de 21° (25° en descente) et franchir des gués de 450 mm. Il reste cependant dans la catégorie des « tous chemins » et ne pourra évidemment pas rivaliser avec les vrais « franchisseurs ».

A bord, ceux qui connaissent le C-Max ne seront pas dépaysés. C'est sans prétention mais fonctionnel et l'avantage de l'assise plus haute se double d'une position de conduite excellente et facile à trouver. La console centrale intégrant l'écran de navigation se révèle pratique. En revanche, la grosse faiblesse comme dans la plupart des 4X4 SUV concerne la rétrovision notamment de ¾ arrière. Nous conseillons vivement à ceux qui resteront en ville de s'offrir l'aide au stationnement arrière optionnel à 260 € (ou mieux de prendre l'aide avant et arrière à 450 €). Agréable à vivre, le Ford Kuga dispose de plusieurs rangements (notamment sous l'accoudoir et dans la vaste boite à gants). Ils s'ajoutent aux espaces creusés dans les garnitures de portières avant. A noter qu'à l'arrière, le basculement des sièges permet d'obtenir un plancher plat de chargement avec l'avantage de pouvoir loger le cache bagages sous le tapis de coffre.

Sur la route

Un seul moteur, une seule boite (mais un 5 cylindres 2.5l 200 chevaux et une boite automatique apparaîtront par la suite), l'offre est claire car à la croisée de toutes les utilisations. Il fallait bien 136 chevaux pour dynamiser les 1613 kg de la version 4X4 (1573 kg pour le 4X2) et à part une petite inertie au démarrage ou en reprise à très bas régime, le TDCI se montre alerte voir tonique au-delà de 4000 tours. La direction à assistance électro-hydraulique permet de placer le train avant avec rigueur, la commande de boite se montre rapide mais aurait gagné à être d'un maniement plus précis et le freinage nous a paru lui aussi très suffisant et facile à doser.

Les hasards de la météo en Corse ont voulu que notre essai se déroule sous une pluie diluvienne au point de slalomer entre les glissements de terrain, les arbres et cactus déracinés, les éboulements et les torrents de boue spontanés. Un mal pour un bien qui a mis en lumière l'étonnant équilibre du Kuga, et son comportement neutre rassurant. Pour ne pas rater l'avion du retour, nous avons, entre Porto Vecchio et Ajaccio, oublié souvent de lever le pied alors que les conditions météo l'imposaient sans qu'aucune mauvaise réaction du châssis ne se manifeste. Même en abordant trop vite un virage délicat, le Ford Kuga ne se dérobe pas, la motricité grâce au système Haldex répartissant automatiquement le couple sur les deux trains. Avec en prime un confort de suspension préservé et un roulis maîtrisé. Ce comportement démontre que les trains roulants ont été réglés pour encaisser sans transmettre les inégalités du sol. Sur ce point, le Ford nous parait globalement supérieur à ses rivaux allemands, japonais ou coréens. Un Kuga à mettre donc entre toutes les mains et qu'on vous conseille d'acheter en 4X2 si vous quittez rarement le pavé des villes.

À retenir

Malgré son arrivée tardive, le Ford Kuga n'aura aucun mal à se tailler une belle part du marché. Les objectifs de Ford France sont d'écouler 8000 véhicules en année pleine en espérant réaliser 70% de conquête. Avec un ratio de 70% pour la version suréquipée Titanium et de 60% en 4X4 et 40% en 4X2. Des prévisions réalistes quand on sait que 2000 € seulement séparent les deux propositions à finition égale.
points fortsLigne originale et réussie, comportement routier sans réel défaut, confort de suspension, moteur à la hauteur, freinage, rapports prix/équipements.
points faiblesVisibilité vers l'arrière, pas de boite automatique même en option, finition intérieure moyenne, poids élevé.
13.7

20
Les chiffres
Prix 2008 : 31 €
Puissance : 136 ch
0 à 100km/h : 10.7s
Conso mixte : 6.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 13/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 12/20
Budget : 15/20

Autres articles pouvant vous intéresser

FORD Focus ST 2.3 EcoBoost BVM6
FORD Focus ST 2.3 EcoBoost BVM6

La Ford Focus ST revient, plus puissante et plus bardée de technologie que...

FORD Fiesta ST Plus (3 p.)
FORD Fiesta ST Plus (3 p.)

La Fiesta ST faisait l'unanimité pour son caractère de GTI authentique et...

FORD Fiesta 1.0 EcoBoost 140 ch ST Line
FORD Fiesta 1.0 EcoBoost 140 ch ST Line

En attendant la ST, prévue pour cet été, la Fiesta se décline dans une...

Tous les essais FORD
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires