Essai AUDI S3 2.0 TFSI

Vincent Desmonts le 08/10/2013

La nouvelle Audi S3 booste sa puissance et soigne son efficacité. Mais cette compacte sportive bon chic bon genre gagne-t-elle également côté plaisir de conduite et sensations ?

Voir la vidéo en HD

Le progrès en marche

Lorsque la marque lance la première A3, en 1996, Audi pouvait-elle imaginer l'ampleur du succès qu'allait rencontrer celle que l'on ne désignait alors pas encore sous le label de « compacte premium » ? Dix-sept ans et trois générations plus tard, l'Audi A3 a dépassé les trois millions d'exemplaires produits, un succès qui a poussé bon nombre d'autres constructeurs à se lancer sur ce marché fort lucratif... L'Audi S3, elle, est apparue au printemps 1999, en proposant un habile mélange de performances, de sécurité active (merci le Quattro!) et d'élégante sobriété. Au fil du temps, la recette n'a pas changé, seule la puissance allant crescendo : 210 chevaux au lancement, puis 225, et enfin 265 chevaux sur l'Audi S3 de précédente génération, la première à se décliner en version 5 portes Sportback. Reste que si ces S3 mettaient tout le monde d'accord sur le plan des chronos et de l'efficacité, leur caractère trop sage laissaient sur leur faim les amateurs de sportivité.

Voir plus de photos

Plate-forme allégée et bi-injection

Mais voici l'Audi S3, troisième du nom. Bien évidemment dérivée de l'actuelle A3 (3 portes, 5 portes Sportback et bientôt Cabriolet), elle reprend comme cette dernière la nouvelle plate-forme allégée MQB, ce qui lui permet de gagner 60 kilos sur la balance. En outre, l'empattement allongé et les porte-à-faux réduits participent à une meilleure répartition des masses. Côté mécanique, le moteur 4 cylindres turbo a été revu de fond en comble. S'il conserve sa cylindrée de 1 984 cm3, il adopte un système de bi-injection, avec des injecteurs à la fois dans les tubulures d'admission et dans les chambres de combustion. Les seconds sont utilisés en priorité au démarrage et à fortes charges, ce qui permet de réduire les émissions de particules habituellement liées à l'injection directe. Également doté d'un calage variable en continu et de deux arbres d'équilibrage, ce 4 cylindres 2.0 TFSI développe 300 ch et 380 Nm de couple entre 1 800 et 5 5000 tr/min.

Patte de velours

En tous cas, l'Audi S3 sait faire patte de velours. Contrairement à ses devancières qui chahutaient leurs passagers en permanence, la nouvelle offre des suspensions beaucoup plus tolérantes pour les vertèbres. Dès les premiers kilomètres, on est également frappé par la souplesse du moteur, qui reprend sans broncher dès les plus bas régimes, ainsi que par la douceur de la boîte à double embrayage S Tronic. Celle-ci offre même une fonction roue libre lorsque le mode « Efficiency » du configurateur Drive Select est sélectionné, ce qui permet d'afficher des consommations très basses en conduite quotidienne. Il est ainsi parfaitement possible de descendre sous les 8 l/100 km en s'insérant dans le flot du trafic. Pas mal, pour une sportive de 300 chevaux à transmission intégrale !

Qualité et sobriété !

Ce côté très raisonnable se retrouve également côté style. Par rapport aux Audi A3 normales, la S3 se contente de subtiles évolutions esthétiques. La plus évidente est l'apparition d'un diffuseur arrière souligné de chrome et percé de deux doubles sorties d'échappement. Un becquet bien intégré prend également place au sommet de la lunette arrière, tandis que des jupes latérales et des jantes au dessin inédit viennent dynamiser le profil. À l'avant, l'Audi S3 reçoit une calandre à lamelles doubles et un bouclier doté de (fausses) prises d'air latérales.

L'habitacle joue également la carte de la sobriété : un volant à méplat, une instrumentation spécifique et des sièges sport viennent égayer une présentation rigoureuse, mais pas austère. La finition est au meilleur niveau de la catégorie, avec des matériaux choisis avec goût et des assemblages soignés.

Un caractère plus affirmé

Bref, la nouvelle Audi S3 est plus polyvalente que jamais. Mais cela ne suffit plus : BMW a prouvé avec sa très réussie M135i qu'une sportive pouvait se plier aux contraintes du quotidien tout en revendiquant un tempérament affirmé. La marque d'Ingolstadt se devait donc de travailler sur le « fun factor » de sa S3, jusqu'alors un point faible du modèle. Et force est de reconnaître que la sportive Audi a bien progressé dans ce domaine ! Côté mécanique, d'abord : le 2.0 turbo pousse fort, ne rechigne pas à monter en régime et émet une sonorité rauque plutôt évocatrice, générée à la fois par des clapets à l'échappement et par un résonateur utilisant la baie de pare-brise pour envoyer un son flatteur à l'oreille des occupants.

Côté châssis, l'Audi S3 a affiné son toucher de route. Les suspensions travaillent plus efficacement grâce à leur souplesse toute nouvelle, qui leur permet de mieux suivre le profil du bitume. Le poids réduit de l'auto et le recentrage des masses profite pour sa part à l'équilibre général : le sous-virage est très nettement repoussé, même dans les courbes les plus serrées. La S3 passe donc fort en virage, et l'excellente motricité procurée par le Quattro permet de remettre les gaz très tôt. Seul bémol : le train arrière reste obstinément scotché à la trajectoire, quelque soit la stratégie adoptée par le conducteur ! Sur ce plan, la BMW M135i affiche une agilité plus marquée et offre davantage d'options à son propriétaire.

À retenir

Avec cette troisième génération, l'Audi S3 gagne en maturité. À la fois plus confortable au quotidien et plus efficace en conduite sportive, elle préserve ses qualités de présentation et de finition. Si la S3 n'est toujours pas une énorme machine à sensations, elle s'affirme plus que jamais comme « la » sportive tous temps et toutes situations.
points fortsEfficacité du châssis, performances, agrément moteur en hausse, confort en net progrès, finition soignée, présentation flatteuse.
points faiblesOptions chères, caractère encore trop sage ?
16

20
Les chiffres
Prix 2013 : 47 960 €
Puissance : 300 ch
0 à 100km/h : 4.8s
Conso mixte : 6.9l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 17/20
Sécurité active et passive : 20/20
Confort et vie à bord : 16/20
Budget : 12/20

Autres articles pouvant vous intéresser

AUDI S3
AUDI S3

L'Audi S3 revient au galop avec comme arguments un système Quattro dernière...

AUDI S6 (C8) 3.0 TDI
AUDI S6 (C8) 3.0 TDI

L'Audi A6 C8, présentée à Genève en 2018, se décline désormais en version S....

AUDI TTS Coupé
AUDI TTS Coupé

L'Audi TT fête son anniversaire avec un (très) léger restylage et des...

Tous les essais AUDI
VOLKSWAGEN T-Roc R
VOLKSWAGEN T-Roc R

Volkswagen lance une version sportive de son petit SUV. Chic, stylé et...

PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de davidof
davidof a dit le 30-10-2013 à 21:48
Bonjour, je viens d'acheter une S3 et je trouve votre conclusion très juste... La BMW M135i est certes plus "joueuse" mais tout le monde n'est pas pilote ! DAVID