Essai AUDI S3

Jean-François Destin le 20/11/2006

L'Audi S3 revient au galop avec comme arguments un système Quattro dernière génération et une nouvelle motorisation.

Voir la vidéo en HD

Présentation

Comme le M pour BMW, le S est devenu depuis deux décennies la lettre de noblesse sportive d'Audi. Au point que toutes les gammes ont droit à cette variante labellisée. Il en fut ainsi pour l'Audi A3, première berline compacte Premium du marché à recevoir dès 1999 un 1800 cm3 de 209 chevaux dans sa livrée S. Une puissance portée à 225 chevaux à l'automne 2001 avant que le modèle ne disparaisse du catalogue. En présence aujourd'hui de la BMW 130i et son 6 cylindres 3 litres de 265 chevaux, la nouvelle Audi S3 de retour devait se hisser au même niveau. Contrat rempli en restant fidèle à un 4 cylindres, le 2 litres TFSI. Un exploit rendu possible en associant la suralimentation et la fameuse injection directe testée avec succès à quatre reprises aux 24 Heures du Mans. La nouvelle Audi S3 innove aussi côté châssis en proposant de série un système Quattro dernière génération.

D'une agressivité discrète, la nouvelle sportive d'Audi se repère surtout à l'avant par une grille de calandre chromée à baguettes verticales double et de généreuses entrées d'air en nid d'abeilles dans le bouclier avant. On remarque aussi les jantes spécifiques en alu coulé à 7 branches et la double sortie d'échappement. L'intérieur, d'excellente facture comme toujours, exhale une ambiance sportive high-tech au travers d'inserts d'alu, de bouleau ou de laque noire. Les sièges « sport » suffisamment enveloppants, le volant trois branches à structure magnésium gainé de cuir et le pédalier en alu donnent le ton. Mais comme pour les S4, S6 et S8, Audi s'est surtout attaché à proposer un véhicule plaisir à hautes performances utilisable au quotidien. Ainsi le 2 litres turbo FSI se montre aussi à l'aise dans le trafic urbain que sur un circuit comme celui de Pau Arnos ou nous avons conduit nos essais. Les 250 km/h possibles et le 0 à 100 km/h en 5,7s ont justifiés un abaissement du châssis, un affinement des réglages de suspension et un freinage redimensionné. Mais sur piste comme sur la route, l'Audi S3 nous a surtout bluffé par sa motricité, son équilibre et sa facilité de pilotage. En revanche, le confort reste sec et très germanique. Bien équipée et construite avec rigueur, la nouvelle Audi S3 à 40900 € devient à partir du 14 décembre 2006 une concurrente sérieuse pour la BMW 130i.

AUDI S3 AUDI S3

Design

Côté design, certains regretteront le manque d'audace d'Audi. Mais les études de marché montrent que la clientèle en général, et celle des variantes S en particulier, apprécient un cocktail rassemblant discrétion, luxe et technologie. C'est vrai qu'entre une A3 de base et la S, les différences ne sautent pas aux yeux. Nous les avons évoqué en préambule mais disons qu'à l'arrière, le diffuseur aurait pu être mis davantage en valeur de même que les sorties d'échappement. A l'avant, seules les entrées d'air se remarquent vraiment et les rétros, bien qu'ils soient en aluminium, restent classiques. Plus longue (+55 mm), plus large mais aussi plus basse que l'ancien modèle, l'Audi S3 deuxième génération se montrent plus dynamique mais aussi plus aérodynamique avec un CX de 0,33.

Habitacle

On retrouve à bord de l'Audi S3 l'univers high-tech et raffiné d'Audi parsemé ça et là d'équipements sportifs. C'est le cas des cadrans ronds cerclés d'aluminium, des sièges « sport » ergonomiques et confortables à l'avant et du volant trois branches gainé de cuir. En option, l'acheteur peut demander le montage du volant type compétition aplati à sa base comme dans l'Audi R8. Mieux adapté à la philosophie de la voiture, il rend aussi l'installation plus facile du conducteur. Enfin, si l'envie lui prend d'aller tourner sur un circuit, il fera monter (également contre un supplément) un chrono au milieu de la planche de bord.

Moteur

Le 4 cylindres 2l TFSI (T pour turbo et FSI pour injection directe) de l'Audi S3 équipe déjà l'A3 et le nouveau TT dans une version 200 chevaux. Sa puissance a été portée à 265 chevaux et son couple à 350 Nm. Pour y parvenir, les motoristes ont revisité les entrailles de cette mécanique compacte (un cube de 65 cm de côté en moyenne !) et légère (152 kg). Tout est nouveau depuis les pistons jusqu'aux bielles en passant par les segments et la culasse fabriquée dans un nouvel alliage aluminium/silicium très léger.

La noblesse de cette motorisation vient de son injection directe, un système d'alimentation extrêmement fin et précis. Sans entrer dans des détails techniques fastidieux, il faut savoir que le carburant est injecté dans la chambre de combustion sous une pression de 110 bars via des injecteurs à section élargie. Cette maîtrise gérée par l'électronique explique le rendement de l'Audi S3 et sa consommation relativement maîtrisée. Enfin, la suralimentation souffle à 1,2 bar au lieu de 0,9 pour l'A3 et la TT. La transmission combine l'excellente boîte à 6 rapports (carter en magnésium et arbres renforcés) et un système 4 roues motrices de type Quattro. Ce dernier reçoit un différentiel central autobloquant piloté de type Haldex. Un calculateur détermine en permanence les manques d'adhérence, le couple pouvant varier de 0 à 100% sur les deux essieux. Un choix technique inspiré pour assurer motricité et équilibre du comportement à vive allure.

Châssis

Surbaissé de 25 millimètres par rapport à celui de l'Audi S3 précédente, le châssis profite aussi de l'allongement de l'empattement et des roues de 18 pouces. La suspension qui fait largement appel à l'aluminium se compose de jambes de force à l'avant et d'une structure à quatre bras à l'arrière, certains éléments ayant été renforcés pour tenir compte des contraintes dues aux performances élevées. Empruntée à l'Audi A3, la direction électromécanique très réussie fournit au conducteur de bonnes sensations de guidage tout en filtrant les mauvais revêtements. Elle contribue à l'efficacité en conduite sportive comme nous avons pu le constater sur piste fermée. Enfin, le freinage assuré par 4 disques ventilés de grande dimension donnent toute satisfaction, les garnitures possédant une réelle résistance à l'échauffement.

AUDI S3 AUDI S3

Sur la route

Audi possède l'art et la manière de nous concocter des modèles sportifs capables de faire vibrer le conducteur sur un circuit et de le transporter agréablement dans la foulée pour faire du tourisme. On s'en est rendu compte en testant la nouvelle Audi S3 sur le tourniquet de la piste de Pau Arnos. Par séries de trois tours plus un quatrième pour laisser les freins refroidir, nous avons pris la mesure d'un moteur 4 cylindres d'une polyvalence extrême mais surtout de l'adéquation entre cette mécanique et la transmission.

Au-delà des 265 chevaux dont le galop linéaire assure constamment une bonne réserve de puissance sous le pied, il permet d'exploiter le couple (350 Nm) et de dynamiser les 1455 kilos de la voiture. A l'aide d'une boite bien étagée et au maniement rapide, il a été facile d'augmenter la cadence et d'affiner les trajectoires sans craindre des frustrants phénomènes de sous-virage. L'endurance du freinage aidant (les plaquettes n'ont jamais été changées pendant les quatre sessions d'essais), l'Audi S3 a montré une docilité et une facilité de conduite très flatteuse pour le conducteur. Il va sans dire que sur route ouverte au milieu du trafic, l'Audi S3, souveraine, offre une sécurité active qu'aucune situation d'urgence ne pourra remettre en question. La souplesse du moteur, les reprises, la vigueur des montées en régime autorisent soit de suivre le train agréablement soit d'effectuer des dépassements éclair. Le confort ferme, critiquable, participe néanmoins à la densité d'une auto réellement taillée pour satisfaire le conducteur sportif.

À retenir

Temporairement disparue du catalogue, l'Audi S3 nous revient avec un 4 cylindres TFSI tellement gorgé de chevaux qu'il se permet de rivaliser avec le 6 cylindres 3 litres de la BMW 130i. Dans cette comparaison, l'Audi S3 prend le pas sur sa rivale grâce au système Quattro répartissant judicieusement la puissance au profit de la tenue de route et de la motricité. En revanche, la 130i fait des miracles avec sa seule propulsion et se montre plus joueuse et excitante à piloter. Mais à ce niveau de performances, la présence de 4 roues motrices apparaîtra déterminante au moment du choix. La S3 prévaut aussi en termes de finition, de qualité de fabrication, de place à l'arrière et de position au volant. Quant à son prix, pour élevé qu'il soit, il correspond à celui de la finition médiane chez BMW.
points fortsAgrément et performances pour un 4 cylindres, comportement routier, motricité, direction, freinage, commande de boîte, transmission intégrale intelligente, qualité de fabrication.
points faiblesConfort, prix un peu élevé, pas de variante à 5 portes.
Les chiffres
Prix 2006 : 40 900 €
Puissance : 265 ch
0 à 100km/h : 5.7s
Conso mixte : 9.1l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

AUDI S3 2.0 TFSI
AUDI S3 2.0 TFSI

La nouvelle Audi S3 booste sa puissance et soigne son efficacité. Mais cette...

AUDI S6 (C8) 3.0 TDI
AUDI S6 (C8) 3.0 TDI

L'Audi A6 C8, présentée à Genève en 2018, se décline désormais en version S....

AUDI TTS Coupé
AUDI TTS Coupé

L'Audi TT fête son anniversaire avec un (très) léger restylage et des...

Tous les essais AUDI
JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

BMW 840d xDrive Gran Coupé
BMW 840d xDrive Gran Coupé

La BMW Série 8 complète sa gamme avec cette élégante carrosserie à quatre...

ASTON MARTIN V8 Vantage AMR
ASTON MARTIN V8 Vantage AMR

Dès le lancement de la nouvelle V8 Vantage, Aston Martin avait assuré qu'une...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires