24 Heures du Mans 2014

Après 3 heures de course

Jean-François Destin le 14/06/2014

Partagez

réagir


Audi
Porsche/Toyota/Audi dans la même minute : tel est le podium serré après trois heures de course et une interminable période sous Safety Car de 45 minutes suite à un carambolage entre la Toyota N°8 de Nicolas Lapierre, l’Audi N°3 de Bonanomi et la Ferrari 458 Italia AF Corse N°81 conduite par Sam Bird. Une très brutale averse dans les Hunaudières est à l’origine de cet accident dont les circonstances sont difficiles à cerner. Même en se repassant les images des caméras embarquées à bord des voitures incriminées, impossible de responsabiliser qui que ce soit. Si l’Audi N°3, trop abimée, abandonnait, le Français Nicolas Lapierre réussissait à dégager sa Toyota des rails de sécurité et en reculant à remettre les roues sur la piste. Après un retour à très petite vitesse, la Toyota TS040 était rentrée dans le box où l’on constatait beaucoup de dégâts nécessitant 50 minutes de réparations. Elle repartait en 49ème positions à 28 tours du leader. Un retard très conséquent mais qui intervient suffisamment tôt pour espérer un retour en haut du classement. Quant à la Porsche N°14 pilotée par Jani, elle était pointée en 24ème position après son arrêt au stand prolongé. A 17h45, la pluie s’invitait à nouveau mais faisait moins de ravage, la plupart des concurrents ayant monté des pneus pluie ou les nouvelles enveloppes slick hybrides de Michelin qui s’adaptent au revêtement humide ou sec.

Le départ avait pourtant été donné sous un chaud soleil à 15 heures pile par Fernando Alonso, pilote F1 Ferrari en présence de Jean Todt, Président de la FIA (Federation Internationale de l’Automobile) et des frères Fillon, Pierre, pdg de l’ACO et François, l’ex premier ministre. On assistait au cours de la première demi-heure à une empoignade royale, la Toyota d’Alexander Wurz profitant de sa pole position pour devancer de quelques secondes la Porsche N°14 de Neel Jani et l’autre Toyota TS040 aux mains de Lapierre. Au fil des tours, Toyota accentuait sa pression et plaçait ses deux voitures en tête grâce aux ennuis de Jani qui devait rentrer sa Porsche 919 Hybrid au stand au ralenti pour résoudre un problème d’admission d’essence limitant la vitesse à 60 km/h. Pendant ce temps, Tom kristensen sur l’Audi N°1 faisait un passage éclair au stand pour un réglage. Les trois constructeurs LMP1 effectuaient un premier arrêt ravitaillement, Audi étant le seul à remplacer les pneumatiques.

On notait peu après l’abandon prévisible de l’insolite Nissan Zeod RC Hybride dont la transmission n’aura résisté que 45 minutes. Une grosse déception pour l’équipe qui rappelle avoir rempli le contrat d’effectuer un tour complet à partir de la seule énergie électrique et d’avoir roulé toujours sans polluer à plus de 300 km/h dans la ligne droite des Hunaudières. Un deuxième abandon concernait l’Oreca N°37 du Oak Racing suite à une fuite d’huile. Puis ce fut cette averse brutale provoquant un carambolage dont était surtout victime Audi.

Audi

Audi

Le Mans TV

Le Mans TV

Le Mans TV
article précédent  Interview de Bernard Ollivier, PDG d'Alpine

Page précédente
Interview de Bernard Ollivier, PDG d'Alpine

article suivant  Après 6 heures de course

Page suivante
Après 6 heures de course

Partagez

réagir