24 Heures du Mans 2014

13ème victoire pour Audi

Jean-François Destin le 16/06/2014

Partagez

réagir


Audi
« Le Mans, c’est une course de 24 Heures et à la fin c’est Audi qui gagne. » Cet adage emprunté au monde du football au temps où l’Allemagne raflait toutes les coupes s’adapte bien à cette 82ème édition plus ouverte que jamais. La montée en puissance de Toyota et sa nette domination depuis le début de saison tout comme le retour de Porsche déjà très compétitif ne garantissait pas à Audi d’aligner une cinquième victoire d’affilée. Avec, cerise sur le gâteau un beau doublé ne laissant à son concurrent japonais que la troisième marche du podium.

A l’issue d’une course haletante et fertile en rebondissements, l’équipage Fässler/Lotterer/Treluyer déjà titré ici en 2011 et 2012 l’emporte sur l’Audi R18 e-tron quattro N°2 devant Di Grassi/Gené/Kristensen sur l’Audi N°1 à trois tours et Davidson/Lapierre/Buemi au volant de la Toyota TS040 à 5 tours.

En conférence de presse d’après course, le charismatique Wolfgang Ullrich Directeur d’Audi Sport reconnaissait avoir eu de la chance.

« Audi n’était pas favori et après les accidents de Silverstone et les problèmes à Spa, nous n’étions pas vraiment en forme. Nous avons perdu très tôt sur accident la N° 3 à cause de la pluie et les deux voitures arrivées en tête ont quand même été retardées par un turbo défaillant, une pièce toujours très solide jusqu’ici. Mais l’équipe technique a été formidable et au final, nous profitons des ennuis de Toyota dont la voiture était pourtant plus rapide. »

Audi

Audi
Toujours très fairplay et respectueux de la concurrence, le Dr Ullrich au cours de son analyse de la course n’a pas dit un mot sur Porsche en tête en fin de course et placé pour gagner dès la première année de son retour dans la Sarthe. Il a fait semblant de s’en expliquer.

« Pour nous, il était clair que Porsche allait jouer un rôle immédiatement et c’est vrai, la N°20 a mené la course, excusez moi si je n’en ai pas parlé, ce n’était pas volontaire. »

Une réponse un peu lapidaire. Sans doute a-t-il considéré que comme les deux 919 Hybrid n’étaient pas classées (faute d’avoir franchi la ligne d’arrivée suite à des ennuis mécaniques), il ne fallait pas évoquer leur présence. On ne peut pas dire que l’ambiance soit au beau fixe entre les deux marques premium du groupe Volkswagen. Affaire à suivre.

Toyota
Dans le clan japonais, la déception, immense, est à la mesure des attentes. Chacun l’a constaté, les deux TS040 du Toyota Racing dominaient leur sujet notamment la N°7 de Wurz/Sarrazin/Nakajima partie de la pôle position. Presque tout au long de la course, elle réussit à se maintenir au commandement jusqu’à cet instant fatidique à 5h30 du matin où la défaillance d’un faisceau électrique a généré un début d’incendie. Finalement, c’est la N°8 de Davidson/Lapierre/Buemi (très abimée lors de la sortie de piste sous le déluge 90 minutes après le départ) qui sauve l’honneur en prenant la troisième place.

En conférence de presse, Nicolas Lapierre est revenu sur ce qui paraissait un carambolage mais finalement n’a été que trois sorties de piste successives au même instant dans les Hunaudières de la Ferrari 458 Italia AF Corse N°81 de Sam Bird, de l’Audi R18 N° 3 de Bonanomi et de sa voiture, la N°7.

« J’avais des pneus slicks et la pluie a noyé la route brutalement, on ne voyait plus rien et je n’ai pas pu empêcher la voiture d’aller taper le rail sur la droite. Heureusement, j’ai pu reculer et revenir au stand. »

En LMP2, les 24 heures du Mans ont souri à La Zytech Nissan du Jota Sport conduite par Dolan/Turvey/Tincknell, l’Alpine de Signatech étant classée troisième de la catégorie à 1 tour seulement. Sans des ennuis d’arbre de roue le dimanche matin, le titre était à la portée de l’équipe tricolore.

En GTE Pro, la Ferrari 458 Italia AF Corse de Bruni/Vilander/Fisichella s’impose de haute lutte devant l’excellente Corvette C7 de Magnussen/Garcia/Taylor à 1 tour. Le GTE AM revient à la V8 Vantage d’Aston Martin Racing des Danois Poulsen/Heinemeier/thilm.
article précédent  A 2 heures de l'arrivée

Page précédente
A 2 heures de l'arrivée

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de SKIPPER
SKIPPER a dit le 16-06-2014 à 19:54
Bravo aux vainqueurs mais cette édition des 24 heures du Mans n'a pas beaucoup été évoquée par les radios (France Inter et France info). C'est bien regrettable. J'aurais aimé que l'on ne nous gave pas autant avec la coupe du monde de football et que l'on parle un peu plus de l'automobile. C'est aussi grâce aux 24 heures que des progrès énormes ont été accomplis par l'industrie automobile...et ce n'est pas fini!
avatar de prosto
prosto a dit le 16-06-2014 à 19:31
Bravo à AUDI bien-sûr. J'aurais aimé une victoire des voitures hybrides à essence. Enfin elles étaient rapides, mais 2 voitures pour gagner le Mans ce n'est pas assez...
avatar de prosto
prosto a dit le 16-06-2014 à 19:29
Bravo à AUDI bien-sûr, mais j'aurais aimé que Toyota l'emporte ou Porsche qui marchait très bien. Car un hybride à essence saurait été pour moi une belle revanche sur ce fichu Diesel qui n'a aucun avenir sur les routes...