Quel coupé-cabriolet 4 places choisir ?

Le succès des coupés-cabriolets ne se dément pas. Pour vous guider dans votre choix, nous avons retenu cinq modèles à quatre places, dont les tarifs restent sous la barre des 30 000 euros.

sommaire :

RENAULT Mégane CC 2.0 16v

Vincent Desmonts le 02/05/2007

Partagez

réagir

Renault 19, Mégane I et aujourd'hui Mégane II : le cabriolet a fini par s'instaurer en rendez-vous incontournable pour les compactes frappées du Losange. Lancée immédiatement après la Peugeot 307 CC, la Renault Mégane a d'emblée opté pour la formule du coupé-cabriolet, afin de ne pas se ringardiser dès le départ. Elle a même poussé la formule un peu plus loin, en dotant son toit rétractable d'une vitre permettant de jouir d'une belle luminosité même en hiver ou par temps de pluie.
RENAULT
Renault
RENAULT
Renault
Pour le reste, la recette est classique : un toit en deux parties, à commande intégralement automatique, qui se replie en une vingtaine de secondes, à condition que la voiture soit à l'arrêt. Très vaste en configuration coupé (490 dm3, soit la capacité d'un bon break !), le coffre voit alors sa capacité nettement réduite (190 dm3).

La Mégane Coupé-Cabriolet 2.0 16v est la moins puissante de notre plateau, avec seulement 135 ch, mais elle figure pourtant en bonne place au chapitre des performances, notamment en accélération où elle décroche la médaille d'argent sur le 0 à 100 km/h, avec 9,9 s. La raison de cette (relative) pugnacité ? Un poids bien maîtrisé : avec 1 390 kg, la Mégane pèse au minimum 91 kg de moins que ses quatre rivales.
RENAULT
Renault
RENAULT
Renault

Mais cette relative légèreté n'est pas vraiment le fruit du hasard, hélas. Car, menée à bon train sur des routes sinueuses, la Mégane Coupé-Cabriolet dévoile une rigidité moins soignée que ses concurrentes. Si la sécurité active n'en subit aucune influence néfaste, l'efficacité du comportement routier est en retrait. Quant à la direction à assistance électrique, bien qu'en progrès depuis le lancement du modèle, elle reste encore peu satisfaisante et isole trop le conducteur des trains roulants.
RENAULT
Renault
RENAULT
Renault
Bref, malgré ses performances convaincantes, la Renault Mégane préfère la manière douce. Ce qui sied finalement bien à ce Coupé-Cabriolet à la finition plutôt soignée, aux suspensions moelleuses et aux sièges avant confortables. Les places arrière sont un peu moins bien loties du fait d'un dossier trop vertical, mais l'habitabilité reste correcte et la garde au toit plutôt généreuse. La souplesse du 2.0 16v séduit, et le sixième rapport de la boîte manuelle permet d'abaisser le niveau sonore lors des longues migrations autoroutières. Enfin, les remous aérodynamiques bien maîtrisés réduisent les nuisances en conduite à ciel ouvert. En configuration coupé, les bruits d'air trop présents à partir de 140 km/h incitent à respecter scrupuleusement les limitations de vitesse !

Ce sera donc à allure tranquille, de préférence sur un boulevard en front de mer, que l'on appréciera le plus la Mégane Coupé-Cabriolet. Reste que sa ligne ne fera probablement pas l'unanimité. Certains admireront l'homogénéité du style et salueront le restylage réussi opéré au début 2006. D'autres trouveront la malle arrière franchement trop imposante. Question de goûts, mais force est de reconnaître que ce cabriolet a de l'allure...
RENAULT
Renault
RENAULT
Renault
article précédent PEUGEOT 307 CC

Page précédente
PEUGEOT 307 CC

article suivant VOLKSWAGEN Eos 2.0 FSI

Page suivante
VOLKSWAGEN Eos 2.0 FSI

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de Pieroxera
Pieroxera a dit le 02-11-2013 à 23:33
oui pas très connaisseur Skipper ! moi je possède une Renault cc 2012 série Floride ivoire intérieure cuir rouge ! aucun soucis un toit en verre le plus grand du marché en cc ! fier de Renault en F1 , en agricole , tracteurs routier, que font les autres constructeurs Français ??? sans compter que c est Renault qui a inventé le turbo !!! alors ! vive Renault Monsieur ...