Quel coupé-cabriolet 4 places choisir ?

Le succès des coupés-cabriolets ne se dément pas. Pour vous guider dans votre choix, nous avons retenu cinq modèles à quatre places, dont les tarifs restent sous la barre des 30 000 euros.

sommaire :

PEUGEOT 307 CC

Vincent Desmonts le 02/05/2007

Partagez

réagir

Il y a des avantages à arriver en premier. En étant la première à couper le ruban du marché des coupés-cabriolets 4 places – un mois avant la Renault Mégane – la 307 CC a pu emporter une grosse part du gâteau de ce marché en plein essor. Mais cette ancienneté n'a pas que des bons côtés : contrairement à certaines de ses rivales plus jeunes, la Peugeot doit se contenter d'un toit en deux parties qui a imposé un rallongement notable de l'arrière de la voiture. Du coup, la malle pourra paraître massive aux yeux de certains. Mais il serait dommage de s'arrêter là.
PEUGEOT
Peugeot
PEUGEOT
Peugeot
Tout comme il serait regrettable de se formaliser concernant la finition intérieure. C'est vrai, les matériaux de la planche de bord vont du plutôt qualitatif au franchement moyen, et l'assemblage n'est pas à l'abri des reproches. Mais les sièges sont confortables et la position de conduite conviendra à tous les gabarits. Quant à l'habitabilité, elle est bonne aux places avant et correcte à l'arrière, même si la garde au toit et l'espace aux jambes y sont modestes.

Sur la route, la 307 CC ne peut renier son héritage : la signature Peugeot est bien là. L'amortissement rigoureux concilie confort et efficacité, tandis que le train avant dicte la trajectoire avec autorité. Le châssis affiche une rigidité assez élevée pour un véhicule découvrable de ce gabarit, ce qui permet de profiter d'un comportement routier précis et prévisible.
PEUGEOT
Peugeot

Hélas, cette rigidité n'est pas exactement le fruit du hasard : dans cette version 2.0 16v, la Peugeot 307 CC pèse 218 kg de plus que la berline dont elle dérive ! Un embonpoint qui ne nuit pas à l'agilité, mais qui entrave sérieusement la bonne volonté du moteur. Ses 143 ch ne sont dès lors pas de trop pour assurer des performances décentes à la 307 CC, qui se destine de toutes manières aux promenades paisibles. Mais vu le potentiel du châssis, on ne peut s'empêcher de regretter qu'aucun moteur turbo essence ne soit proposé dans la gamme. Heureusement, le 2.0 16v possède un caractère mécanique agréable, avec une sonorité plaisante et une bonne élasticité.
PEUGEOT
Peugeot
PEUGEOT
Peugeot
Le toit escamotable de la 307 CC – conçu par le spécialiste allemand CTS – est à commande entièrement automatique. Véhicule à l'arrêt ou roulant au pas (10 km/h maxi), il se replie en 25 secondes dans le coffre, dont il réduit la capacité de presque moitié (204 dm3 contre 350). Mais la soute reste facilement accessible même toit replié.

En configuration cabriolet, la 307 CC offre une bonne protection contre les remous aérodynamiques aux places avant, rendant superflu tout filet coupe-vent. Par contre, les places arrière sont plus exposées, même lorsques les vitres sont relevées. Mais c'est un peu la loi du genre sur les cabriolets à quatre places...

Confortable, plaisante à conduire et suffisamment habitable et pratique pour satisfaire les besoins quotidiens d'une petite famille, la Peugeot 307 CC remporte la palme de l'homogénéité. La doyenne a encore du répondant !
PEUGEOT
Peugeot
PEUGEOT
Peugeot
article précédent OPEL Astra Twin Top 1.8 Twinport

Page précédente
OPEL Astra Twin Top 1.8 Twinport

article suivant RENAULT Mégane CC 2.0 16v

Page suivante
RENAULT Mégane CC 2.0 16v

Partagez

réagir