Salon du Cabriolet et du Coupé 2006

FOUR STROKE Rumen

Gilles Bonnafous le 06/04/2006

Derrière sa ligne aérodynamique imitant le design des années trente, la Rumen cache une technologie des plus modernes.

Avec sa ligne aérodynamique imitant le design des années trente, en particulier le style goutte d'eau, la Rumen pourrait passer pour un gadget rétro. En fait, ce petit coupé fort bien construit cache une technologie des plus modernes.

La Rumen trouve sa genèse dans les rêves d'un enfant passionné d'automobiles, Roumen Antonov. Le cadre est celui de la Bulgarie de l'après-guerre et les voitures que voit le jeune garçon et qui l'impressionnent datent des années trente. Il s'amuse alors à en réaliser des dessins et croquis.

FOUR STROKE Rumen FOUR STROKE Rumen

Beaucoup plus tard, en 1988, fuyant la Bulgarie communiste, Roumen Antonov s'installe en France. Il y fonde sa propre société, Antonov Automotive Technologies, spécialisée dans le développement de transmissions automatiques, dont elle vend les licences aux constructeurs — notamment Honda.

Un jour, Roumen Antonov décide de réaliser ses rêves et de fabriquer une voiture selon les dessins de son enfance. Ses goûts le portent en particulier vers la Bugatti Type 57 qu'il affectionne tout spécialement. Il construit une maquette à l'échelle 1, qu'il expose au Mondial de Paris 2002 dans un coin du stand de la société Antonov Automotive Technologies. La voiture ayant suscité de l'intérêt, une structure est montée pour développer le projet et mettre au point le véhicule en vue d'une future production en série. La marque Four Stroke est créée à cet effet et installée en Seine et Marne.

Le fruit de travail sera la Rumen présentée au salon de Francfort en septembre 2005. Roumen Antonov décidera ensuite de passer à la fabrication, prévoyant une première série de 25 exemplaires. La version définitive de la voiture sera présentée au Mondial de Paris 2006.

Si la danseuse de Roumen Antonov joue les belles du style Vintage, sa technologie apparaît tout à fait up to date. Et l'équipement s'avère complet. Mis à part la mécanique, tout a été conçu chez Four Stroke. La voiture repose sur un châssis tubulaire en acier et la carrosserie est entièrement réalisée en carbone, ce qui lui procure légèreté et rigidité structurelle. La suspension est à double triangulation et les quatre freins à disques sont dotés de l'ABS. La voiture reçoit également un système de contrôle de stabilité.

Sorte de Caterham rétro avec ses performances pointues et ses roues extérieures à la caisse, la Rumen est animée par un moteur Toyota implanté transversalement en position centrale arrière. Ce trois cylindres d'un litre à 12 soupapes développe 68 ch. Une version suralimentée de 110 ch est également prévue. La transmission est confiée à une boîte de vitesses robotisée à cinq rapports. Avec seulement 500 kilos sur la bascule, la Rumen affiche un rapport poids-puissance particulièrement favorable.

Sous le long capot en forme d'éperon, le compartiment avant accueille le radiateur, le réservoir, la batterie et la climatisation. Traitée comme un produit de luxe, la Rumen bénéficie d'une finition de haut niveau, avec une sellerie en cuir et la climatisation. Elle sera construite à la main et individualisée aux desiderata de chaque client. Tout cela a un prix et ce bijou sophistiqué, qui sera commercialisé en 2007, coûtera la bagatelle de 40 000 €…

FOUR STROKE Rumen FOUR STROKE Rumen

Avis des propriétaires

Commentaires