Salon du Cabriolet & du Coupé 2001

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 23/03/2001

Parallèlement à la rétrospective Aston Martin et au défilé, les voitures de collection étaient présentes au Salon du Cabriolet et du Coupé grâce au plateau Ford.

Les visiteurs pouvaient découvrir huit modèles français et américains réunis par le Ford Amical France. Bien connu des amateurs d'automobiles anciennes, celui-ci est l'un des plus anciens clubs français de marques, puisqu'il a été fondé en 1977 par Jean Périssel et Victor Blanc. Aujourd'hui présidé par Patrice Cordez, le club regroupe 250 membres et plus de 700 voitures représentant les différentes enseignes du groupe de Dearborn (Ford américaines et européennes, Matford, Lincoln et Mercury).

Variété et éclectisme des modèles exposés caractérisaient le plateau. Un modèle T de 1926 (quatre cylindres de 20 ch) était suivi de deux Type A (quatre cylindres de 3,3 litres et 40 ch), une torpédo de 1928 et un roadster de 1931. Quant au type 40 V8 (3,6 litres et 85 ch), il était présent à travers deux exemplaires de 1934, un superbe cabriolet et une torpédo.

Compte rendu Compte rendu

La période de l'immédiat après-guerre était représentée par une Comète (de 1954), une voiture méconnue du grand public. Née à l'automne 1951, la Comète est due à l'initiative de Jean Daninos, qui, parallèlement à la construction de coupés et de cabriolets pour Simca, souhaitait élargir cette activité vers le haut de gamme. Dessinée et carrossée par Facel, la Comète était une voiture très élégante, dont la carrière fut handicapée par un prix de vente trop élevé et le faible niveau de ses performances (pour une consommation importante). Après avoir été motorisée par le V8 de 66 ch de la Vedette, la voiture reçut en 1963 un V8 de 2,3 litres offrant 78 ch à 4800 tr/mn (145 km/h). À partir de 1954, elle sera épaulée par la Monte-Carlo, une version musclée équipée du V8 américain de 3,9 litres (105 ch).

Deux modèles américains des années soixante complétaient l'exposition, tous les deux en versions cabriolet : une Mustang 289 de 1966, motorisée par le V8 de 4,7 litres développant 225 ch et une Falcon Futura de 1963. Rappelons que la Falcon fait partie des petites Américaines, les compacts, lancées en 1960 par les Big Three de Detroit (General Motors, Ford et Chrysler) pour contrer le succès rencontré outre-Atlantique par les voitures européennes. Constituant l'entrée de gamme bon marché du constructeur américain, la Falcon est motorisée par un petit six cylindres en ligne de 144,3 cubic inches (2365 cm3) développant 85 ch. Il s'agit là de la mécanique de base (qui équipe la voiture présentée au salon), le modèle pouvant recevoir en option un six cylindres de 170 ci et 101 ch — sans parler de la version Sprint au V8 de 260 ci et 164 ch. C'est en 1963 que la gamme Falcon fut dotée pour la première fois d'une version cabriolet.

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de morrasta
morrasta a dit le 14-07-2015 à 14:27
Il s'agit d'une Ford Vedette V8 de 1954
avatar de lerey
lerey a dit le 12-08-2012 à 22:41
Bonjour,je cherche quelqu'un qui me renseigne sur l'identité précise de la Vedette blanche du film Touchez pas au grisbi de Jean Becker 1954;merci à chacun cordialement .Richard