Salon du Cabriolet, du Coupé et du SUV 2008

Compte rendu

Gilles Bonnafous le 10/04/2008

Le Salon du Cabriolet, Coupé et SUV a connu un réel succès de fréquentation. Avec 38 000 visiteurs, Eric Staes, l'organisateur, pouvait afficher sa satisfaction du succès public de la manifestation.

Pour sa 19e édition, le Salon du Cabriolet, Coupé et SUV, qui s'est tenu à la Porte de Versailles les 4, 5 et 6 avril, a connu un réel succès de fréquentation. Avec 38 000 visiteurs, Eric Staes, l'organisateur, pouvait afficher sa satisfaction du succès public de la manifestation.

Le salon est porté par le succès des coupés, des cabriolets et des SUV, trois niches qui ont le vent en poupe. L'année 2007 a vu la diffusion des premiers croître de près de 20%, le trio de tête étant la Peugeot 207 CC, la BMW Série 3 et la Volkswagen EOS. La progression des SUV n'est pas en reste avec une augmentation de 28%. Les leaders sont ici le Toyota RV4, le Hyundai Tuscon et le Nissan Qashqai. Il est à noter que ce mouvement est marqué par la percée de la clientèle féminine.

Le salon permet au public français de découvrir les dernières nouveautés, le plus souvent dévoilées aux salons de Francfort et de Genève. Parmi celles-ci, le BMW X6, le cabriolet Série 1 et son rival l'Audi A3 cabriolet, et le coupé Rolls-Royce Phantom. Peugeot exposait son concept car 308 RC Z du salon de Genève et la 207 CC associée sur le stand à une 201.

Compte rendu Compte rendu

Les firmes de prestige étaient représentées par leurs concessionnaires de la région parisienne, à l'image de Neubauer, qui distribue un grand nombre de marques, dont Maserati et Lotus, et de Zanetti Automobiles pour Lamborghini. American Car City, le spécialiste des marques américaines (Ford Mustang, Cadillac, Chevrolet) disposait également d'un vaste stand.

Généralement absents des salons internationaux, les petits constructeurs se retrouvent chaque année à la Porte de Versailles pour le Salon du Cabriolet : Caterham, Morgan, Wiesmann, Rumen, Burton ou dans un autre genre la Zest, voiture ludique lancée par deux anciens de Matra Automobile. Côté 4 x 4, China Automobile France exposait pour la première fois dans l'hexagone deux SUV d'origine chinoise et motorisés par des quatre cylindres Mitsubishi, le CEO, et un petit modèle, le UFO. Homologuées en France, ces deux voitures sont les premières automobiles chinoises importées dans notre pays. China Automobile France dispose actuellement d'un réseau de 40 concessionnaires et vise une diffusion de 3000 voitures la première année.

Nouveauté du cru 2008, une exposition de photos de cinéma montée par Gilles Bonnafous et extraite de sa collection était consacrée aux cabriolets américains dans le cinéma hollywoodien. Un ensemble de tirages étaient présentés dans le Club VIP transformé pour la circonstance en galerie, tandis qu'une projection de photos sur grand écran était associée sur le podium au Cabrio Show.

Pas de grande rétrospective de marque cette année, à l'image de Lamborghini en 2007 et de Delahaye en 2006, mais un très beau plateau présenté par le Club de l'Auto. Ce dernier avait composé un bel ensemble de voitures d'exception d'avant guerre, au premier desquelles figuraient une Delahaye 135 MS cabriolet Figoni & Falaschi, une Packard Eight carrossée en coupé chauffeur par Franay et une impressionnante Stutz Vertical Eight, une sportive aux performances exceptionnelles pour l'époque : 5,5 litres, deux arbres à cames en tête et 32 soupapes (155 ch et 180 km/h).

Le public pouvait également rêver devant une Bugatti Type 49 Grand Sport, une Alfa Romeo 6 C Touring Superleggera et une Rolls-Royce 25/30 coupé Mulliner en aluminium. Deux ancêtres, une Louvet à moteur Chapuis Dornier de 1912, seule survivante de la marque, et une belle Brasier 18 HP, offraient l'image de ce qu'était l'automobile il y a près d'un siècle.

Le Club Obsolète Ford fêtait de son côté le centenaire du fameux modèle T en offrant un florilège d'exemplaires représentant deux décennies. A côté de la plus ancienne, une voiture de 1911, figuraient un torpédo commercial de 1924 construit dans l'usine de Bordeaux, une Tudor (deux portes) de 1925, un rare coupé docteur de 1927 et une T de 1926 fabriquée en France et carrossée en camionnette pour un marchand de vin de Versailles.

Toujours aussi populaire, le Cabrio Show faisait le plein de spectateurs à chacune de ses représentations (deux par jour). On sait qu'il marie un défilé de mannequins présentant les collections de couturiers de renom à des cabriolets et coupés modernes et de collection. Composé par le Club de l'Auto, le cru 2008 donnait à voir un cabriolet Nash Ambassador Eight unique en Europe, un roadster Ford V8 1934, une somptueuse Buick Roadmaster 1948 et un rare cabriolet Dyna Panhard. Pour les anciennes, on ajoutera notamment une Mercedes 190 SL et un cabriolet VW Karman-Ghia. Côté modèles contemporains ou récents, on citera un Chrysler Prowler, une Opel GT, un coupé Peugeot 407, un cabriolet BMW Série 1 et un spider Lamborghini Gallardo.

Compte rendu Compte rendu

Avis des propriétaires

Commentaires