Salon de Genève 2003

LARAKI Fulgura

Jean-François Destin le 01/01/2003

La marque marocaine est revenue en 2003 avec la Laraki Fulgura dont la commercialisation est prévue en novembre 2003.

Podium privilégié des carrossiers qui apprécient sa neutralité, le Salon de Genève permet aussi de découvrir de nouveaux constructeurs voire des signatures inédites ambitionnant d'intégrer le très haut de gamme. C'est le cas de Laraki installé au premier étage du Palexpo, non loin de Ferrari, de Lamborghini et des grands noms du style italien.

LARAKI Fulgura LARAKI Fulgura

Passée presque inaperçue en 2002 pour sa première et très discrète présence, la marque marocaine est revenue en 2003 avec la Fulgura, une GT quasi achevée dont la commercialisation est prévue en novembre 2003 et un projet très avancé à moteur avant baptisé Borac programmé pour 2004 ou 2005.

Laraki Abdeslam qui a fait fortune à Casablanca dans le design et la vente de yachts entend assouvir sa deuxième passion qu'est l'automobile sportive de haut de gamme. Amateur d'art, ce designer et homme d'affaires marocain entend venir concurrencer Ferrari, Lamborghini et autre Aston Martin !

Un challenge redoutable mais qui n'apparaît pas si difficile au vu de l'originale Fulgura. Contrairement à la Borac aux contours vraiment trop proches de ceux d'une Ferrari 456 GT, la Fulgura montre quelques originalités à commencer par sa face avant avec ses deux grandes prises d'air évasées sur le côté et un arrière d'une grande pureté avec son extracteur d'air central et ses deux grosses sorties d'échappement. Les designers ont soigné le dessin jusqu'à la jupe arrière habilement entaillée et un pavillon presque plat qui par ailleurs doit considérablement réduire la rétrovision.

Longue de 4.40m, la Fulgura que n'auraient pas reniée quelques stylistes de renom bénéficie d'un châssis en aluminium et d'une carrosserie en carbone. Des choix coûteux mais très favorables à l'allégement et à la rigidité. En position centrale arrière se cache un moteur emprunté à Mercedes. En l'occurrence un V8 de 5.5l AMG à compresseur dont la puissance atteint les 600 chevaux et le couple 730 Nm à partir de 2400 tours. Deux performances ont été annoncées : 330 km/h en vitesse de pointe et le 0 à 100 km/h obtenu en 3,8s grâce à l'étagement de la boite mécanique robotisée à 6 rapports avec commande séquentielle.

Côté suspension, les techniciens de Laraki se vantent d'avoir utilisé des liaisons au sol du type F1 " in board ". Quant au freinage, il est assuré par 4 disques ventilés de grand diamètre.

Construite dans des ateliers tout neufs à Casablanca, la Fulgura devrait coûter aux alentours de 300.000€.

LARAKI Fulgura LARAKI Fulgura

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de malek
malek a dit le 09-10-2008 à 01:30
Je trouve que monsieur Laraki a un réve d'enfence concurrencer Ferrari. Son réve peut se réaliser,mais d'abord il faut qu'il investisse dans la fabrication de voitures de séries qui concurrencent clio, yaris, 207ou la c2 meme maruti, comme l'a fait Tata. Ou alors produire une voiture écologique (propre) comme son image sera positif vers le monde et les média. Il faut démarrer du bas vers le haut pas l'inverse. Bonne chance à vous Mr Laraki.