Salon de Genève 2003

MERCEDES CLK

Jean-François Destin le 01/01/2003

A quelques jours du Printemps, Mercedes profitait du Salon de Genève 2003 pour dévoiler son nouveau cabriolet Mercedes CLK.

Voir plus de photos

A quelques jours du Printemps, Mercedes profitait du Salon de Genève pour dévoiler son nouveau cabriolet CLK attendu en France en juin 2003. Apparu en première édition en 91 et renouvelé en 98, cet élégant modèle 4 places de milieu de gamme déjà produit à 115.000 exemplaires se devait de proposer une ligne encore plus attractive, davantage de place et de meilleures performances.

A l'heure où le toit rigide rétractable (réinventé par Mercedes avec le SLK après Honda) se propage chez la plupart des constructeurs (Cf : voir à Genève la Peugeot 307 CC et Renault Mégane CC), la marque de Stuttgart sait aussi rester fidèle à une classique capote. Classique si l'on peut dire car les clients de cette troisième génération de CLK disposeront d'une capote inédite (en noir, bleu ou gris) assortie d'une télécommande.

Entièrement automatique, elle disparaît en une vingtaine de secondes sous un couvercle galbé agrémenté de deux bossages devant lesquels ont été installés les arceaux de sécurité rétractables. Aucune intervention manuelle n'est nécessaire si ce n'est pour abaisser les quatre vitres électriques et profiter pleinement d'un déplacement à ciel ouvert. Une fois refermée, la capote confectionnée dans un nouvelle texture multi-couches préserverait encore davantage les occupants des intempéries et surtout des bruits extérieurs, le niveau sonore intérieur étant proche de celui d'un coupé. La visibilité a également été prise en compte au moment de la découpe de la capote notamment pour détecter les zones situées aux trois quarts arrière.

Adoptant les derniers optiques accolés et un pare-brise très incliné, le cabriolet CLK troisième génération hérite d'un coefficient aérodynamique record de 0,30 malgré un allongement de la carrosserie de 71 mm et de l'empattement de 25 mm. Mercedes parle d'une garde au toit (l'espace au dessus de la tête) en augmentation de 23 mm et d'une aisance accrue pour les passagers arrière (+ 30 mm en largeur et +44 mm pour les genoux derrière les sièges avant). Afin de faciliter l'accès à ces places arrière, le système "Easy Entry" a été encore amélioré. Enfin le coffre a vu sa capacité passer de 350 à 390 dm3.

Le CLK sera disponible dès le lancement avec 5 motorisations au choix : un 4 cylindres de 1769 cm3 de 163 ch (CLK 200), un 6 cylindres en V de 2597 cm3 de 170 ch (CLK 240), u 6 cylindres en V de 3.199 cm3 de 218 ch (CLK 320), un V8 de 4966 cm3 de 306 ch (CLK 500) et enfin un V8 5439 cm3 de 367 ch (CLK 55 AMG). Contrairement au coupé CLK, le cabriolet n'est pas appelé à abriter un moteur diesel.

Les trains roulants ont bien entendu progressé avec un nouvel essieu avant à trois bras et une suspension arrière multibras modifiée pour offrir agilité, confort, sécurité active et facilités de conduite. Le châssis sport proposé en option passe par une suspension raffermie et une carrosserie surbaissée.

Très équipé, le CLK proposé en finition "Elegance" ou "Avantgarde" offre entre autres la climatisation automatique avec ventilation à l'arrière, l'allumage automatique des feux, le capteur de pluie, le régulateur de vitesse Tempomat avec fonction Speedtronic. Parmi les options, citons le régulateur de distance Distronic, le Keyless-go (sans clé), le système Comand APS, la commande vocale Linguatronic et le climatiseur confort Thermotronic avec capteur solaire. Non fixés, les tarifs du cabriolet CLK oscillent entre 43.500€ et 93.250€ pour le 55 AMG.

Avis des propriétaires

Commentaires