Salon de Francfort 2005

PEUGEOT 20Cup

Jean Michel Cravy le 13/09/2005

Cette barquette à trois roues, prometteuse de sensations fortes, n'est pas seulement un jouet de salon. Elle sera aussi un jouet de circuit.

Voir la vidéo en HD

La Peugeot 20Cup a à la fois un petit air de déjà vu, et un petit air de futur. Cette silhouette de barquette très large à l'avant et très étroite à l'arrière fait écho à un précédent concept car présenté par Peugeot en 1996, l'Asphalte. Ce qui s'appelle broder sur le thème ! une différence fondamentale cependant : alors que l'Asphalte se distinguait par une voie arrière étroite, avec deux roues presque jumelées, la 20Cup pousse le bouchon plus loin, avec carrément une seule roue ! Nous y reviendrons.

PEUGEOT 20Cup PEUGEOT 20Cup

Mais la 20Cup n'est pas seulement un concept technique (et sportif) intéressant. Elle arbore une face avant agressive… celle qu'aura la 207 qui sera officiellement dévoilée dans quelques mois, probablement au Salon de Genève en mars 2006. Ce qui s'appelle pointer le bout de son nez derrière le rideau rouge ! Un nez toujours plus agressif, avec des phares étirés à l'extrême, une bouche grimaçante, et un capot à bulbe sur lequel fleurit l'écusson maison, dans le style inauguré par le concept car 907 dévoilé au dernier Mondial de l'auto. Pour en savoir plus sur le reste de la remplaçante de la 206, il faudra patienter.

En attendant, la 20Cup nous donne largement à saliver. Celle-ci n'est certes pas la première auto à jouer sur le principe des trois roues. Bien avant elle, dans les années 60, les Anglais, avec les Reliant, Bond et autres Morgan, en étaient les champions… mais c'était surtout pour des raisons essentiellement fiscales ! Peugeot, aujourd'hui, entend prouver que ça marche, vraiment et bien.

Cette structure monocoque en carbone reçoit à l'avant des trains dérivés de la compétition (double triangulation et pivots découplés pour mieux faire travailler les roues, secondées par une barre anti-roulis réglable), tandis qu'à l'arrière l'unique roue, largement chaussée (377 mm de large !) est tenue par un monobras banane articulé sur une suspension à basculeur, comme dans le meilleur de la moto de course. Un dispositif sensé privilégier l'agilité en virage, la transmission de la puissance restant dévolue aux roues avant, selon la tradition maison.

Peugeot, qui par ailleurs confirme son engagement en endurance (Le Mans et Le Mans Endurance Series), laisse entendre que sa 20Cup servira de base pour le développement d'une filière circuit… mais sous une forme plus conventionnelle ! Avec quatre roues, peut-être ? Trêve d'ironie. Telle quelle, cette minuscule barquette promet des sensations fortes en roulant au raz du bitume. Même si c'est une biplace, tout confirme qu'elle est exclusivement taillée pour le plaisir du pilotage : boîte 6 rapports à crabots et commande séquentielle au volant, lequel intègre en son centre un original écran tactile affichant une "image virtuelle horizontale lisible quelle que soit la position du volant" qui permettra au pilote de visualiser les accélérations longitudinales et transversales qu'il subit ! Un vrai jeu vidéo… en réel !

Le moteur de la 20Cup, en position transversale avant, est une nouvelle mécanique à injection directe et double arbre à cames en tête, et suralimentée par un turbo, conçue en collaboration avec BMW. La cylindrée exacte n'est pas connue (parions pour 1,6 litre), mais la puissance est dévoilée : 170 chevaux. Avec un poids de moins de 500 kg en ordre de marche, les performances risquent d'être décoiffantes. On a hâte d'essayer ça….

Avis des propriétaires

Commentaires