Salon de Francfort 2005

MITSUBISHI Sportback

Jean Michel Cravy le 15/09/2005

Mitsubishi entend se défaire de son image de spécialiste exclusif du 4x4 en présentant son concept car Sportback, qui annonce la future génération de Lancer.

Voir la vidéo en HD

C'est bien vrai que Mitsubishi est plus connu pour la réputation qu'il s'est forgée dans le monde du 4x4 que pour ses berlines. Qui ne connaît le Pajero ou encore l'Outlander ? Qui n'a jamais entendu parler des multiples victoires au Dakar ? Mais, mis à part la petite Colt qui a pris un bon départ (et qui sera déclinée très prochainement en coupé/cabriolet selon la tendance à la mode), les berlines Mitsubishi ont toujours peiné à se faire reconnaître et sont passées le plus souvent inaperçues… Les Carisma ont toujours manqué de… charisme ! Même la très excitante Lancer Evo VIII, connue pour être une ardente sportive, avec sa transmission intégrale et son moteur turbo particulièrement teigneux, n'est pas parvenue à persuader la clientèle que derrière ce porte-drapeau de haute volée, il y avait des Lancer plus sages qui auraient pu les intéresser. Au point que l'Evo VIII est aujourd'hui la seule Lancer du catalogue de l'importateur français…

Le constructeur japonais, dont le groupe DaimlerChrysler s'est récemment séparé, est depuis quelques temps dans la tourmente. Rentabilité en berne, révolution de palais, changements des dirigeants, états d'âme… Quoi faire ? Se saborder et mettre la clé sous la porte ? Ou bien se relancer et croire en son avenir ? Mitsubishi a choisi la deuxième option, en tirant les leçons d'une identité trop discrète et insipide, et entend le prouver avec son Concept-Sportback au style acéré et exubérant. Un design fort et puissant, à coup sûr l'un des plus jolis coups de crayon de ce Salon de Francfort.

Derrière le mufle agressif à l'énorme bouche béante, encadrée par des yeux méchants, on peut deviner sans mal le profil de la future berline Lancer, dotée d'un hayon profilé comme celui d'une voiture de sport, avec un arrière surélevé très expressif, et un pavillon surbaissé (doté d'un immense toit panoramique) qui lui donne un air musclé et rassurant. Posée sur un empattement long et des voies extra larges, garants de stabilité et d'habitabilité, la Sportback inaugure une toute nouvelle plateforme qui aura une importance stratégique pour Mitsubishi, puisque outre la future Lancer, elle servira également à développer d'autres modèles, allant d'un SUV Crossover (le futur Outlander) à des variantes du segment C, en fonction des exigences du marché.

Manifestement Mitsubishi entend bien ne pas se laisser cataloguer seulement comme un spécialiste reconnu du 4x4, mais bien se faire admettre comme un véritable constructeur généraliste. Sa future Lancer sera largement à même de rivaliser avec des voitures de la catégorie d'une Peugeot 407 ou une Renault Laguna. Sans pour autant abandonner ce qui reste l'un des points forts de la marque aux trois diamants : une image cultivée au travers de multiples générations de Lancer hypersportives. Alors même que Mitsubishi annonce une ultime évolution de l'Evo (l'Evo IX…), on sait déjà qu'il n'y aura pas d'Evo X, du moins sur la base de l'actuelle Lancer. Mais bien une base WRC (toujours dotée d'une transmission intégrale et d'un deux litres turbocompressé de 280 chevaux) tirée de la nouvelle génération de Lancer annoncée par la Sportback. Avec la gueule qu'elle a, ça ne surprendra personne ! Les amateurs de pilotage extrême seront gâtés, comme toujours. Et les autres, plus sages, auront peut-être envie -enfin- de rouler en Lancer diesel…

Voir plus de photos

Avis des propriétaires

Commentaires