Salon de Detroit 2006

NISSAN Urge

Jean Michel Cravy le 04/01/2006

Pour le salon de Detroit 2006, Nissan nous offre une charmante récréation avec le concept Nissan Urge.

Les affaires vont bien pour Nissan aux Etats Unis. Ce qui lui permet de s'offrir (et de nous offrir) une charmante récréation avec la Urge. Oeuvre du bureau Nissan Design America situé à La Jolla, en Californie, la Nissan Urge se présente comme une sportive light inspirée du monde de la moto, ou mieux encore de la philosophie de Lotus, telle qu'elle était exprimée par la 340R. Il s'agit d'une barquette T top (avec des demi-toits amovibles) à trois places, un petit emplacement étant réservé à l'arrière… dans le coffre pour un passager qui accepterait d'être sacrifié.

NISSAN Urge NISSAN Urge

Selon Bruce Campbell, Vice President de Nissan Design America, une étude révèle que les nouvelles générations, nées entre 1976 et 1996, considèrent qu'une voiture doit être "plaisante à conduire et surtout intégrer les technologies qu'ils utilisent au quotidien : téléphone portable, lecteur MP3 et jeux vidéo". Et financièrement accessible pour des jeunes, évidemment. Et c'est sur la foi de cette enquête que la Urge a été dessinée. Tout y est présent… y compris la console de jeux Xbox 360 de chez Microsoft sur laquelle on peut jouer à Gotham Racing 3 à l'arrêt, en utilisant le volant et le pédalier comme commandes de jeu. On croit rêver… A la mise en route de la voiture, heureusement, il n'est plus possible de jouer des manettes. L'écran fait alors office de rétroviseur !

Mais la Urge n'est pas qu'un jeu vidéo sur roulettes. C'est aussi une vraie voiture, au volant (carré comme celui d'une F1 !) de laquelle il devrait être possible de se faire plaisir, d'autant que le poste de pilotage présente un environnement coloré plutôt fun et sympathique.

Bien moins rustique qu'une Lotus 340R, la Nissan Urge embarque de nombreux éléments de confort tels qu'une aide à la navigation et une climatisation. Bâtie sur une plateforme de 350 Z dont elle reprend le faciès caractéristique à l'avant, la Urge se présente comme une propulsion à mécanique avant de 3,98 mètres de long. Les roues (195/45R19 à l'avant et 225/35R20 à l'arrière, pincées par des étriers Brembo), sont extérieures à la carrosserie faite de panneaux d'aluminium et de matériaux composites percés de fenêtres au niveau des portières, coiffées par des garde-boue, comme une Caterham. Il serait même possible de paramétrer depuis l'habitacle les réglages de suspension et les performances.

Quelles performances au fait ? Nissan reste discret sur le sujet, se contentant d'évoquer la présence d'un moteur de faible cylindrée, mais de grande puissance grâce à des régimes très élevés, capable d'offrir des accélérations énergiques, grâce à un poids contenu à moins de 1100 kilos. Le constructeur parle encore d'une boîte manuelle 6 vitesses à commande séquentielle, dont on aperçoit le court levier planté sur la longue console, comme sur une voiture de course.

Diable… Comme tout ceci est alléchant. Mais pas le moindre début de commencement de promesse de faire entrer la Urge en production, pour de vrai. Carlos Gohn n'oserait quand même pas nous obliger à nous contenter de jouer aux jeux vidéo ?

NISSAN Urge NISSAN Urge

Avis des propriétaires

Commentaires