Rétromobile 2005

OSCA MT 4

Gilles Bonnafous le 24/02/2005

Le visiteur de Rétromobile pouvait découvrir trois belles et rares OSCA MT4 1100 cm3 et 1,5 litre, deux berlinettes Vignale et une barquette.

Le visiteur de Rétromobile 2005 pouvait découvrir pas moins de trois belles et rares OSCA MT4, dignes représentantes d'une marque attachante. Fondée à Bologne en 1947 par les frères Bindo, Ettore et Ernesto Maserati — dix ans après avoir cédé leur entreprise à la famille Orsi —, OSCA (Officine Specializate per la Costruzione di Automobili) glanera de multiples lauriers en compétition. Réputées pour leur légèreté, les OSCA remporteront notamment la classe 1100 cm3 de toutes les éditions des Mille Milles, de 1950 à 1957. En cylindrée de 1,5 litre, une MT4 pilotée par Stirling Moss sera même victorieuse des 12 Heures de Sebring en 1954.

OSCA MT 4 OSCA MT 4

Les trois voitures de Rétromobile étaient à vendre : une berlinette Vignale 1,5 litre de 1955 mise aux enchères par Christie's et deux 1100 cm3, une barquette et une berlinette, proposées par Christophe Pund sur le stand de sa Galerie des Damiers.

La berlinette Vignale 1500 cm3 proposée par Christie's est une voiture unique. Quatre MT4 seulement ont été carrossées en berlinettes, trois par Vignale sur un dessin de Michelotti, une par Frua. Portant le numéro de châssis 1153 (moteur n°1510), la MT4 de Christie's est la seule Vignale à moteur 1500 cm3. Véritable bijou, elle a conservé un extraordinaire état d'origine, d'autant plus exceptionnel que de nombreuses OSCA, accidentées en course, ont été reconstruites, modifiées ou transformées.

Avant son adjudication le 12 février 2005 (à 350 000 € au marteau), la voiture n'avait connu que trois propriétaires en cinquante ans. Exposée au salon de Turin 1955, elle y est acquise par un Français, J-C. Abreu. Quinze ans plus tard, elle passe entre les mains d'un grand collectionneur suisse, qui la cédera en 2000 à l'un de ses amis. A sa patine près, la MT4 apparaît pratiquement telle qu'elle est sortie d'usine en 1955. Tout est d'origine, sa peinture comme ses amortisseurs, son habitacle où le compteur affiche 10 000 kilomètres, ses valises et sa trousse à outils qui porte le numéro du châssis…

Châssis n°1136 (moteur n°1125), la berlinette Vignale proposée par Christophe Pund est une 1,1 litre de 1953. La voiture a beaucoup couru. Pilotée par Jean-Louis Armengaud, elle participe en 1953 au Tour de France et aux 12 Heures de Casablanca. On la retrouve l'année suivante aux 12 Heures d'Hyères (première de sa classe) et à nouveau au Tour de France, où elle se classe quatrième au scratch, après avoir remporté le rallye Sidobre.

La berlinette retourne ensuite en Italie, où des photos la montrent dans l'enceinte de l'usine OSCA — notamment avec Bindo Maserati. Propriété d'un certain Battibocca, elle est transformée en barquette à la fin des années cinquante. C'est ainsi qu'elle court dans la péninsule, notamment à Vallelunga. Elle passe ensuite entre les mains de plusieurs propriétaires avant d'être acquise, dans le milieu des années 70, par un collectionneur italien. Ce dernier la transformera à nouveau pour lui redonner sa configuration originelle.

Quant à la barquette 1100 cm3, châssis n°1162, elle est sortie d'usine en avril 1955. Acquise pour courir par un Italien, Carlo Falli, elle est alignée trois fois aux Mille Milles, de 1955 à 1957, se classant deux fois troisième de sa catégorie. En 1970, la voiture part aux Etats-Unis, où elle est reçoit un moteur de 1500 cm3. Participant à des courses locales, elle connaît plusieurs propriétaires, dont l'un la restaure en 1977 et lui restitue une mécanique de 1100 cm3. C'est en Amérique qu'elle est acquise en 1987 par Peter Kauss, qui l'expose dans son célèbre musée Rosso Bianco d'Aschaffenburg, en Allemagne. Il la revendra en 2003 à un collectionneur français qui la fera restaurer et la présentera au Louis Vuitton Classic à Saint-Cloud.

OSCA MT 4 OSCA MT 4

Avis des propriétaires

Commentaires