Rétromobile 2002

ROLLAND PILAIN A22 de Grand Prix

Gilles Bonnafous le 10/02/2002

Partagez

réagir

Unique rescapée des Rolland-Pilain de Grand Prix, la voiture Rolland-Pilain A22 à Rétromobile faisait admirer son magnifique 8 cylindres en ligne double arbre. Un superbe témoignage de l'épopée de la course aux temps héroïques.

L'association Les Amis de Rolland-Pilain s'emploie à renforcer la notoriété de cette firme tourangelle méconnue du grand public. Elle apparaît cependant comme une digne représentante de ces marques françaises de qualité, hélas trop vite tombées dans l'oubli.

Née à Tours en 1907, d'où est également originaire Delahaye, Rolland-Pilain a produit un peu plus de 5000 voitures jusqu'en 1931. La marque se caractérise par une technique brillante (moteurs culbutés et même à arbre à cames en tête), la qualité de fabrication et une importante activité consacrée à la compétition.

C'est précisément une voiture de Grand Prix, type A22, que Les Amis de Rolland-Pilain exposaient à Rétromobile en 2002. Une voiture unique et à l'histoire encore mystérieuse.

ROLLAND PILAIN A22 de Grand Prix ROLLAND PILAIN A22 de Grand Prix

Vers la fin des années cinquante, Lucien Loreille entend parler par l'un de ses amis d'une voiture de course ancienne, localisée dans la région parisienne. Il se rend auprès de la belle, qu'il identifie comme une Rolland-Pilain. Ne pouvant en faire l'acquisition, il la propose à Henri Malartre qui, séduit, l'achète. La Rolland-Pilain est alors dépourvue de sa pointe, qui a été coupée pour permettre à la voiture de rentrer dans son garage (cas assez classique de ce type de machines). L'atelier d'Henri Malartre reconstitue la pièce manquante d'après les photos d'époque et la voiture retrouve son aspect d'origine.

Exposée au célèbre musée de Rochetaillée, créé par Henri Malartre, l'unique rescapée des Rolland-Pilain de Grand Prix effectue alors quelques sorties, dont une participation à une course de côte dans la région lyonnaise au début des années soixante. Beaucoup plus tard, en 1993, elle est l'une des vedettes de la commémoration du 70ème anniversaire du Grand Prix de Tours. Pour la circonstance, le musée de Rochetaillée a remis la voiture en route, non sans avoir fait réviser la mécanique par Rondoni, un restaurateur connu. Ainsi, elle a pu tourner sans encombre lors de cette manifestation. Quelques mois plus tard, elle allait gagner la Coupe des musées à Montlhéry. En 2000, elle reviendra en Touraine pour une nouvelle commémoration du Grand Prix de Tours. Aujourd'hui, elle fonctionne parfaitement.

Construite à six exemplaires, la Rolland-Pilain A22 de Grand Prix a couru les saisons 1922 et 1923. Animée par un superbe huit cylindres en ligne double arbre de deux litres conçu par l'ingénieur Henri Grillot, elle se distingue également par ses freins hydrauliques prévus à l'origine sur les quatre roues. La voiture rescapée n'en comporte qu'à l'avant (mécaniques à l'arrière). Dans quelle configuration a-t-elle couru ? On l'ignore. En 1922, des essais ont été réalisés pour monter une commande desmodromique des soupapes, mais la marque ne dispose pas des moyens financiers nécessaires à la mise au point d'une technique aussi sophistiquée. De même, lors de la saison 1923, une voiture est équipée d'un moteur Ernest Schmid sans soupapes. Mais elle ne courra pas par manque de mise au point.

La seule victoire inscrite au palmarès de l'A22 est remportée dans l'une de ses dernières courses, en 1923, au Grand Prix de Saint-Sébastien - mais sans grande opposition. Deux Rolland-Pilain étaient engagées, qui se sont classées aux deux premières places. La voiture exposée à Rétromobile en faisait partie. Est-ce celle qui a gagné ? Il y a une chance sur deux…

Ces machines de course étaient inscrites au catalogue de la marque, sortes de voitures compétition-clients avant la lettre - comme le sera la Bugatti Type 35. Une seule fut-elle vendue ? C'est peu probable.

Reconstituer l'histoire de ces voitures est tâche aussi passionnante que délicate. En l'absence d'archives de la marque, Claude Rouxel et Gilles Blanchet s'activent depuis 25 ans à rassembler tout ce qu'ils peuvent trouver comme documents et témoignages d'anciens de l'usine. Mais ceux-ci se font de plus en plus rares… Il y a quelques années, plusieurs d'entre eux étaient membres des Amis de Rolland-Pilain. Il n'en reste qu'un, qui fut apprenti et qui compte aujourd'hui 94 printemps !

FICHE TECHNIQUE ROLLAND-PILAIN A22 (1923)

Moteur : 8 cylindres en ligne, 2 arbres à cames en tête, 59,2 x 90 mm, 1982 cm3, 97 ch à 5250 tr/mn.
Empattement : 2,50 m.
Voies : 1,30 m.
Poids : 820 kg.
Vitesse maximum : 175 km/h.

Partagez

réagir

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de Niemetaler 123
Niemetaler 123 a dit le 21-06-2020 à 14:27
Sehr gute Autos, tolle Geschichte viel Leidenschaft! Ich habe leider nur eine komplette Hinterachse, mechanische Bremse, zentralverschlussrader, diese Achse soll von einen ehemaligen gran prix oder Le Mans rennwagen herkommen.!!?? Ich werde wohl kein Auto bauen konnen!! Gerne abzugeben.
avatar de DAN85
DAN85 a dit le 29-11-2011 à 00:56
Bonjour, pourrais-je entrer en contact avec la personne qui à 94ans, pour savoir s'il aurait connu mon père Fernand SUCHAIRE qui aurait travaillé chez Rolland Pilain. Tous mes remerciements Daniel Suchaire