Rétromobile 2002

Le stand Dumontant

Gilles Bonnafous le 10/02/2002

Partagez

réagir

Figure incontournable du monde de l'automobile ancienne, Jean-François Dumontant exposait sur deux voitures d'exception, une Minerva 32 CV et une Lincoln Sport Phaeton.

Figure incontournable du monde de l'automobile ancienne, Jean-François Dumontant exerce depuis des lustres le négoce des voitures de collection. Installé à Rempnat en Limousin, mais disposant d'une clientèle internationale, il propose toujours des modèles de grand intérêt.

Fidèle de Rétromobile, Jean-François Dumontant exposait cette année un plateau varié de voitures, au milieu duquel nous avons sélectionné deux voitures d'exception, une Minerva 32 CV et une Lincoln Sport Phaeton.

MINERVA 32 CV
Installée à Anvers, la firme Minerva commercialise ses premières automobiles en 1902 - après avoir d'abord construit des motos. C'est à partir de 1910 qu'elle se spécialise dans les voitures à moteur sans soupapes sous licence Knight. Avec la naissance d'une gamme d'où émergent des modèles de grand prestige, Minerva devient, avant la Première Guerre mondiale, le premier constructeur belge.

Sortie d'usine en 1929, la magnifique 32 CV, type AK, de Jean-François Dumontant témoigne de l'époque fastueuse où Minerva fabriquait des modèles parmi les plus luxueux au monde. Plus chère qu'une Rolls-Royce ou qu'une Hispano-Suiza, cette voiture coûtait une fortune - la carrosserie elle-même étant nettement plus onéreuse que le châssis.

 Le stand Dumontant  Le stand Dumontant

Motorisée par un six cylindres sans soupapes de six litres développant un peu plus de 100 ch, cette Minerva a reçu une carrosserie française signée Labourdette. Il s'agit d'un coupé à la ligne particulièrement réussie. Il est rare en effet de rencontrer un design aussi élaboré sur un coupé. C'est même une prouesse esthétique que de réussir une carrosserie aussi fine sur un châssis aux dimensions dignes d'un camion. Par ailleurs, grâce à la longueur de l'empattement, le conducteur bénéficie d'une grande longueur aux jambes, ce qui est rarement le cas sur un coupé.

Cette voiture d'exception possède une histoire peu banale. Elle fut achetée en 1959 par un ami de Jean-François Dumontant chez un ferrailleur de Marrakech, qui s'apprêtait à la découper ! Sortie des griffes du démolisseur avant que l'irréparable ne fût commis, la voiture se trouvait dans un état extraordinaire. L'acquéreur n'était autre que Johnny Hassan, dont la famille importait les Packard à Tanger, et qui possédait une très belle collection de voitures anciennes achetées aux quatre coins de l'Europe, dont une Bugatti 44.

Au milieu des années soixante, Hassan vendit la Minerva à Serge Pozzoli, qui la gardit près de trente ans, avant de la céder à la collection Blackhawk, en Californie, lorqu'il fit l'acquisition de la Delage de course. C'est un ami américain de Jean-François Dumontant, en relation avec Blackhawk, qui a réussi à racheter la voiture. Venant directement des Etats-Unis, elle est arrivée à la Porte de Versailles la veille de l'ouverture de Rétromobile.

Bien que fort rare, la Minerva 32 CV est proposée à 230 000 € , un prix plutôt inférieur à ses concurrentes Hispano-Suiza et Rolls-Royce.

LINCOLN SPORT PHAETON
Datant de 1923, la Lincoln de Jean-François Dumontant est sortie d'usine un an après le rachat de la marque par Henry Ford. Le créateur de la célèbre T souhaitait doter son groupe d'une marque de prestige, et concurrencer notamment les Cadillac V8 et la Rolls-Royce Silver Ghost au six cylindres en ligne vieillissant.

Motorisée par un V8 latéral de 5864 cm3 développant 90 ch à 2800 tr/mn, la voiture dépasse les 110 km/h. Raffinement digne d'être souligné, elle est équipée d'une boîte à eau, qui remplit un peu la fonction d'un vase d'expansion (avant la lettre).

Vendue neuve en France, cette Lincoln Sport Phaeton coûtait à l'époque presque aussi cher qu'une Hispano-Suiza en raison des droits de douane. Doté d'une carrosserie en aluminium, le Sport Phaeton est un modèle rare, fabriqué en 1923 à moins de vingt exemplaires.

La voiture fut achetée en 1952 par Mr Bonal, industriel bordelais et grand collectionneur, qui avait rassemblé pas moins de 300 véhicules, dont des pièces exceptionnelles (Peugeot de Grand Prix et Talbot monoplace décalée). A son décès, la collection fut dispersée, mais la famille garda quelques modèles, dont deux Hispano-Suiza et cette Lincoln, que Jean-François Dumontant a achetée il y a un an.

Bien restaurée, mais ayant gardé tous ses cuirs d'origine, la Lincoln Sport Phaeton est mise en vente au prix de 73 000 €.

Partagez

réagir

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de steeves
steeves a dit le 16-09-2014 à 23:33
bonjour monsieur ,etes vous parent avec mr Dumontant qui fabriquait dans les années 70/80 un joli roadster genre MG sur une base de R4 ? ,j'avais eu un excellent contact avec ce monsieur au salon de l'auto a Paris !
avatar de Tangier
Tangier a dit le 28-04-2013 à 18:09
Mr. Hassan est toutjours collectioneur ? Il y a un possibilite d' avoír les cordonnees?