Mondial de Paris 2000

MINI Cooper

Jean-François Destin le 30/09/2000

Présentée au Mondial, la nouvelle Mini Cooper ne sera pas vendue par le réseau BMW avant l'automne 2001.

Restée dans le giron allemand malgré le divorce de BMW d'avec Rover, la célébrissime Mini devra marier le charme britannique à la rigueur germanique. La Cooper, première interprétation moderne de la Mini, bénéficiera d'un positionnement à part pour la différencier des modèles de volume. Didier Maitret, PDG de BMW Group France, explique qu'elle " devra attirer de nouveaux clients et notamment les jeunes branchés, qui jusqu'ici refusent nos produits. La présence de la Mini, seule traction dans notre gamme ne gênera en rien l'arrivée en 2004 de la nouvelle petite BMW Série 1, une propulsion qui se situera en entrée de gamme au-dessous de la série 3."

MINI Cooper MINI Cooper

Retardée pour des raisons de logistique et d'industrialisation, la Mini n'en reste pas moins un modèle très attendu parce que constituant un lien direct entre les générations. Comme la Volkswagen New Beetle, réplique de la Coccinelle, elle rappellera de fameux souvenirs aux plus de 50 ans tout en attirant les jeunes. Et en particulier les femmes toujours aussi séduites par cette géniale citadine de 3 mètres due à Alec Issigonis. Pour preuve, la centaine de Mini neuves vendues en France au cours du premier semestre 2000.

Cependant, alors que la Mini 850 des années 60 offrait une réponse aux petits budgets, la Cooper de 2001 avoisinera les 16000 € en version de base. Plus grosse (3,50 mètres), mieux suspendue (ce n'est pas difficile), plus performante et bien équipée, elle s'adressera à des couples aisés à la recherche d'un fun to drive, dixit les responsables de BMW. En tous cas des couples sans enfants car les places arrières s'avèrent exiguës et le coffre toujours aussi symbolique (à moins de rabattre les sièges).

Reprenant la ligne de toit et la partie arrière carrée de son aînée, la nouvelle Mini hérite d'une face avant moderne et aérodynamique agrémentée d'un ensemble capot/ailes d'un seul tenant. Une audace stylistique qui coûtera peut-être cher aux propriétaires en cas d'accident. A noter aussi la profusion de faux chromes (mais dans un plastique du plus bel effet) pour la calandre, le cerclage des phares et des feux arrières et les clenches de portières. Un clin d'œil au passé que l'on retrouve dans un habitacle ou l'inspiration côtoie l'inattendu. Ainsi le grand cadran de vitesse placé au centre de la console (comme les Mini d'autrefois) alors que le compte tours a été grossièrement planté, façon Smart, sur la colonne de direction derrière le volant.

Animée de plusieurs variantes d'un 1600 cm3 inédit, fruit du partenariat entre BMW et Chrysler, la Mini recevra un équipement haut de gamme intégrant notamment un contrôle de stabilité dynamique, un système d'alerte de baisse de pression des pneus et des projecteurs au xénon.

MINI Cooper MINI Cooper

Avis des propriétaires

Commentaires