Saga Marcos

Après avoir connu des difficultés financières au tournant du siècle, Marcos fait à nouveau preuve d'un réjouissant dynamisme, comme le prouve sa dernière création, la Marcos TSO.

sommaire :

MARCOS TSO

Gilles Bonnafous le 13/06/2007

Partagez

réagir

Avec la TSO, Marcos a présenté en 2004 son modèle le plus radical depuis la Mantis. Il s’agit toutefois d’une voiture bien différente des Marcos du passé, qui reflète les ambitions de Tony Stelliga, qui a racheté la marque. L’homme d’affaires canadien passionné de sport automobile entend faire passer Marcos de l’ère artisanale et des incertitudes financières à une gestion moderne et à une situation assurée. Les marchés visés sont ceux d’outre-Atlantique et accessoirement d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Tony Stelliga modernise l’entreprise, introduisant l’informatique et la CAO. Sous sa direction, le développement de la nouvelle Marcos se fait à partir d’une feuille blanche. Car le nouveau patron veut rompre avec les modèles antérieurs, les TS 250 et 500, jugés insuffisamment performants et techniquement dépassés. Quant au O de TSO, il signifie « Omologato », un clin d’œil sans complexe à la Ferrari GTO, qui peut exprimer la volonté d’un retour de Marcos à la compétition.
MARCOS
TSO R/T D.R.
MARCOS
Le prototype TSO D.R.
La petite équipe d’ingénieurs est placée sous la responsabilité de Chris Meakin, qui a développé l’Aston Martin DBR9. Mais le châssis est sous-traité à Prodrive, le célèbre préparateur fondé par Dave Richards et qui collabora avec Subaru, remportant six titres de champion du monde WRC. Le rapprochement va même au-delà. Marcos déménage et s’installe chez Prodrive à Kenilworth, dans le Warwickshire, qui possède un circuit pour les essais et où la TSO sera construite. Outre le savoir faire du préparateur, Marcos s’adjoint les meilleurs fournisseurs comme Borg-Warner, AP Racing ou Bilstein.

Le roadster TSO est l’œuvre de Damian McTaggart, un ancien de chez TVR où il fut l’auteur des Tuscan et Cerbera. La légère carrosserie en matériau composite présente une nouvelle proue inspirée des TVR, mais en plus sobre. Sous le capot prend place le V8 Chevrolet de 5,7 litres et 400 ch déjà utilisé sur la LM 600. La voiture hérite d’une suspension modernisée et se trouve, bien entendu, dépourvue d’assistances à la conduite.
MARCOS
TSO GTC D.R.
MARCOS
TSO GT2, version provisoire de la GTC D.R.

C’est en Australie, à l’occasion d’une réunion sportive, que Tony Stelliga choisit de dévoiler, à la fin 2004, le coupé TSO GT. Construit selon les normes australiennes, il est réservé au marché des antipodes. L’année suivante, Marcos présente la GT2 destinée au marché européen. Après les quelques coupés Mantis réalisés (essentiellement les machines de compétition du Mantis Challenge), la TSO GT marque le retour de la marque à la carrosserie fermée.

Les TSO de production définitives sont finalement présentées en 2006 : TSO GTC pour le coupé et TSO R/T pour le roadster, qui reçoit un toit de type targa doté de panneaux amovibles. Côté motorisation, on trouve le Chevrolet LS6 de six litres et 420 ch à 6500 tr/mn. Il est accouplé à une transmission 
manuelle Borg-Warner à six rapports. Avec 90% du couple maximum disponible à 2200 tr/mn, la TSO brille par sa grande souplesse, qui lui permet d’accélérer de 80 km/h à 110 km/h en 2,1 secondes. D’imposants disques AP Racing de 340 mm complètent l’équipement.
MARCOS
TSO GTC D.R.
MARCOS
TSO GTC Marcos - D.R.
En option, la TSO peut être boostée à 460 ch à 6000 tr/mn (moteur LSZ-R) grâce à un « Performance Pack ». Ce dernier comprend également une suspension affermie, des pneus Pirelli P-Zero, des roues Oz Racing, etc. En pointe, la vitesse atteint 300 km/h, tandis qu’il ne faut que 4,2 secondes pour passer de 0 à 100 km/h (0 à 160 km/h en 8,5 secondes). Des accélérations favorisées par la légèreté de la voiture : 1170 kilos seulement.

La TSO est tarifée à partir de 50 000 £ (75 000 euros) pour le coupé, 54 000 £ pour le roadster. Ces prix de base n’incluent ni la climatisation (supplément de 1800 £), ni l’intérieur cuir (2000 £). Quant au Performance Pack, il est facturé 5000 £.
MARCOS
TSO D.R.
MARCOS
TSO R/T Marcos - D.R.
article précédent MARCOS T250 et T500

Page précédente
MARCOS T250 et T500

Partagez

réagir