Saga Marcos

Saga Marcos Jem Marsh et Frank Costin créent Marcos en 1959. Conçues pour courir, les premières Marcos se font remarquer par leur construction faite d'une structure en bois, dont la légèreté, associée à une aérodynamique pointue, permet des performances remarquables malgré la modestie des moteurs. Construite sur les circuits, l'image sportive de Marcos restera attachée à la marque. Après le départ de Costin auteur des Xylon, Luton Gullwing et Breadvan, les frères Adams lance la GT 1800, qui influencera tous les modèles ultérieurs de la firme. Elle est aussi la première Marcos dotée d'un pédalier réglable. Autre succès, la Mini Marcos, vendue en kit comme nombre de Marcos jusqu'en 1993, se présente comme une GT très bon marché. Révolution en 1969, la marque passe au châssis métallique. Seule Marcos à 4 places, la Mantis 2+2 est un échec. A partir de la Mantis, toutes les Marcos porteront un nom avec M pour initiale. En 1972, Marcos connaît la première faillite de son histoire agitée, à l'image de la plupart des marques sportives artisanales. Marcos est relancé en 1981 avec les modèles produits à la fin des années 60. Suivent la Mantula et son V8 Rover, l'économique Martina à la mécanique de Ford Cortina, la Mantara, la TS250 et la Mantaray. Marcos effectue son retour sur les circuits avec la LM500, avant que la LM600 remporte en 1995 le championnat GT britannique. Ultime développement des LM, une nouvelle Mantis apparaît en 1997. C'est un puissant roadster motorisé par le V8 Ford de 4,6 litres. De nouveau en proie à des difficultés financières en 2000, Marcos est repris par un jeune Canadien, Tony Stelliga, qui modernise l'entreprise et lance la TSO, un modèle destiné à concurrencer les meilleurs constructeurs de voitures de sport.

 Les Marcos à châssis bois

Les Marcos à châssis bois

C'est en 1959 que Jem Marsh et Frank Costin créent Marcos. Conçues pour courir, les premières Marcos se font remarquer par leur construction originale faite d'une structure en bois.

 Les Marcos modernes

Les Marcos modernes

A partir de la Mantis, toutes les Marcos portent un nom dont l'initiale est un M. Jusqu'à la TSO, qui marque la reprise de la marque par Tony Stelliga.

MARCOS Mantis

MARCOS Mantis

Lancée en 1996 au salon de Birmingham, la Marcos Mantis, motorisée par le V8 de la Ford Mustang, est le troisième modèle de la marque à porter ce nom.

MARCOS T250 et T500

MARCOS T250 et T500

Après sa mise en liquidation judiciaire, Marcos revient à la construction de modèles de production avec le lancement de la TS250 Marcasite.

MARCOS TSO

MARCOS TSO

Modèle le plus radical depuis la Mantis et voiture bien différente des Marcos du passé, la TSO reflète les ambitions du nouveau patron, Tony Stelliga.