Saga Cadillac Eldorado

Représentation achevée du rêve automobile d'outre-Atlantique, la Cadillac Eldorado incarne l'Amérique triomphante des années 50. Place à l'excentricité, à l'opulence et au glamour capiteux d'une époque mythique…

sommaire :

CADILLAC Eldorado 1960-1966

Gilles Bonnafous le 15/06/2002

Partagez

réagir

Cadillac Eldorado Biarritz 1960
Cadillac Eldorado Biarritz 1960 D.R
C'est une loi de la nature : après le flux, vient le reflux. L'histoire des grands empires nous apprend qu'à l'apogée de la puissance succède le déclin. Après avoir atteint le point ultime de la déraison en 1959, les stylistes de Cadillac vont se libérer de l'obsédant impératif d'aller toujours plus loin dans l'extravagance. C'est-à-dire toujours plus haut dans l'audace des " tail fins " (ailerons). A partir de 1960, s'amorce le crépuscule des ailerons, une évolution qui sera brève puisque cinq ans plus tard, il ne restera rien de ces appendices aussi insolites qu'agressifs.
Cadillac Eldorado Biarritz 1960
Cadillac Eldorado Biarritz 1960 D.R
Cadillac Eldorado Biarritz 1960
Cadillac Eldorado Biarritz 1960 D.R
Le début de la décennie marque le début d'une ère nouvelle, où la fantaisie et le baroque excessifs sont révolus. L'automobile américaine va redécouvrir la beauté pure de la ligne droite - à terme, peut-être un peu trop. A la direction du style de la General Motors, Harley Earl vient de céder sa place à Bill Mitchell, dont l'art s'avère plus dépouillé et le trait plus tendu.

Ce retour, certes relatif, à des formes plus sages et plus harmonieuses donne naissance, en 1960, à celle que l'on peut considérer comme l'une des plus séduisantes Eldorado. Modèle d'équilibre et d'harmonie, sa ligne se situe à mi-chemin des excès antérieurs et du style géométrique à angles vifs qui s'imposera en 1961. Un heureux mariage entre courbes et droites, une flamboyance sage, si l'on ose le mot. Cette esthétique transitoire symbolise aussi la passation de pouvoirs à la tête du " styling staff " de la G.M.
Cadillac Eldorado Biarritz 1960
Cadillac Eldorado Biarritz 1960 D.R
Cadillac Eldorado Biarritz 1960
Cadillac Eldorado Biarritz 1960 D.R

Dépouillée par rapport au modèle antérieur, la face avant de l'Eldorado 1960 paraît somme toute assez sobre. Mais c'est le remarquable traitement de sa partie arrière qui la distingue. Le dépouillement des lignes tirées vers la poupe, l'importance des surfaces lisses créent une sensation de pureté et de douceur, malgré le tranchant inquiétant des ailerons. Vaste et majestueuse, la voiture incarne à merveille le vaisseau américain conçu pour voguer en toute sérénité sur les autoroutes d'outre-Atlantique. Dans le confort, le silence et l'absence d'effort, puisque tout est assisté, automatique et électrique… Une largeur supérieure à deux mètres, 5,65 mètres de long et 2,3 tonnes n'engagent pas à la conduite sportive, même si, avec les 345 ch du V8 6,3 litres, les 190 km/h sont théoriquement du domaine du possible. Le problème est qu'à cette vitesse, le freinage apparaît tout aussi théorique, ou si l'on préfère, également du domaine du possible…
Cadillac Eldorado Biarritz 1962
Cadillac Eldorado Biarritz 1962 D.R
Cadillac Eldorado Biarritz 1962
Cadillac Eldorado Biarritz 1962 D.R
Après ce sommet esthétique, place à la normalisation - tout de même relative. Le pare-brise panoramique est abandonné en premier, en 1961. La disparition des ailerons se fera plus tard. Encore largement présents jusqu'en 1963, ils sont même dédoublés en 1961 : deux au-dessus des ailes, deux en dessous ! Un traitement qui donne à la voiture un profil géométrique saturé, terminé par une poupe où convergent de nombreuses lignes de fuite.

Les Cadillac n'étant plus restylées que tous les deux ans, l'Eldorado 1962 ne présente que des changements minimes. Le millésime 1963 renoue avec le style dépouillé de 1960, surtout quant au profil arrière mais avec des ailerons réduits. Ces derniers se rétractent encore l'année suivante pour atteindre une réelle discrétion, leur décrochement des ailes étant réduit au minimum. C'est en 1965 que sonnera l'hallali de ces appendices aéronautiques et extravagants. Nés 18 ans plus tôt, ils auront marqué de leur empreinte acérée le design américain d'après guerre, amplement relayé par les stylistes européens, au premier desquels se place Pinin Farina.
Cadillac Eldorado Biarritz 1964
Cadillac Eldorado Biarritz 1964 D.R

Cadillac Eldorado Fleetwood Cabriolet 1966
Cadillac Eldorado Fleetwood Cabriolet 1966 D.R
Par rapport à l'ensemble des modèles de la gamme Cadillac, le standing de l'Eldorado se banalise quelque peu au cours de la décennie soixante. Une évolution qui touche surtout l'équipement. Côté mécanique, un reflux s'amorce en 1961, quand le V8 de 6,3 litres est ramené à 325 ch, l'Eldorado perdant ainsi le privilège de puissance qui était le sien sur le moteur standard. Mais en 1963, Cadillac lance (enfin !) un nouveau V8. De cylindrée et de puissance égales au précédent, il gagne en compacité et légèreté. Dès l'année suivante, sa cylindrée passe à 429 c.i. (7 litres) et 340 ch.

Au cours de la période, les tarifs de l'Eldorado se sont également rapprochés du reste de la gamme. De 2000 $ environ (7500 $ contre 5500 $) pendant la décennie cinquante, l'écart entre une Eldorado Biarritz et un cabriolet de la série 62 est réduit de moitié en 1961. Cette même année voit également le retrait de la Brougham et du coupé Séville, tandis qu'en 1965, une refonte des appellations Cadillac fait de l'Eldorado un modèle de la série Fleetwood. C'est donc sous le nom de Fleetwood Eldorado qu'est lancé en 1967 un coupé entièrement inédit à la ligne sculptée d'une remarquable distinction. Dotée de la traction avant, cette voiture marque une rupture technologique dans la généalogie du haut de gamme Cadillac. Une ère nouvelle s'ouvre pour l'Eldorado…
article précédent CADILLAC Eldorado 1954-1959

Page précédente
CADILLAC Eldorado 1954-1959

article suivant CADILLAC Eldorado 1967

Page suivante
CADILLAC Eldorado 1967

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de Quinquin47
Quinquin47 a dit le 27-10-2015 à 19:08
Pour tout renseignement concernant les Cadillac il faut s'adresser au garage CLASSIC DRIVE 32 rue West 27510 TOURNY "Frédéric BOULANT" 02 32 52 31 16
avatar de jeepcadillac
jeepcadillac a dit le 04-09-2014 à 21:07
je viens d acheter une cadillac de 1965 sur le contrôle technique il y a un souci de rotule et de barre de direction j aimerai acheter le livre technique du vehicule et connaitre un site d achat de pièces merci aux connaisseurs de me guider dans mes recherches