Les concept cars de la General Motors

Les concept cars de la General Motors Nous allons vous parler d'un temps révolu, celui d'une époque heureuse et insouciante où l'automobile faisait rêver. Où l'amateur de mécaniques ronflantes passait pour un honnête homme. C'était avant que de lourds nuages ne s'abattent sur l'automobile : hécatombes routières, congestion, pollution… Les temps ont bien changé, qui font aujourd'hui du fou de bagnole un has been rejeté par le monde moderne. Pithécanthrope dépassé par l'évolution ou machiste excité non (encore) rangé des voitures, telles sont les images du passionné que renvoie l'idéologie dominante. Une opinion souvent influencée par une conception schématique et une approche manichéenne de l'écologie, où les préjugés et les poncifs à la mode tiennent lieu de doctrine. Ce rêve avait une patrie, les Etats-Unis, pays de cocagne de l'automobile. Eldorado de tous ceux qui, en culottes courtes, rêvaient déjà de voitures hors du commun. Une terre qui engendra la notion même, et le vocable de dream car. Exemple unique au monde d'un pays, où tout l'espace social est pensé en fonction de la voiture. Avec un mode de vie centré sur l'automobile, l'American way of life a tout d'un " Automotive way of life ". Rien d'étonnant, dans ces conditions, à ce que l'automobile américaine se soit imposée partout comme la référence, en particulier dans les domaines industriel et esthétique. La domination exercée sur le monde par le design made in USA n'est pas nouvelle. Dans les années trente, la " ligne fuseau Sochaux " chère à Peugeot était une copie de la Chrysler Airflow, tandis que, grand admirateur d'Henry Ford, Louis Renault imitait le style de Dearborn. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis donnent pareillement le ton. Inventée outre-Atlantique, la ligne ponton se généralise, avant que, dans les années cinquante, lignes acérées et ailerons de l'Amérique triomphante débarquent en Europe - certes tempérés par la culture sophistiquée et la sagesse hautaine du vieux continent. Pinin Farina reprend ce style pour dominer l'espace européen de ses lignes orthogonales : Peugeot 404, Austin Cambridge et Morris Oxford, Lancia Flaminia, Fiat 1800 (pour partie). L'audace des ailerons conquerra même la très respectable dame de Stuttgart avec les Mercedes séries 110, 111 et 112.

 L

L'Eldorado de l'automobile

Une plongée dans l'imagination débordante des années 50 et 60, période bénie du design et synonyme de rêve au pays de l'Eldorado automobile.

BUICK Le Sabre

BUICK Le Sabre

Chef-d'œuvre d'Harley Earl, la Buick Le Sabre apparaît comme l'un des plus importants concept cars de la General Motors.

BUICK Wildcat

BUICK Wildcat

Si elles ont en commun d'être des exercices de style proches de la série, les trois Buick Wildcat s'avèrent néanmoins très différentes.

BUICK XP-300

BUICK XP-300

Présentée en 1951, la Buick XP-300 apparaît moins expérimentale que la Le Sabre dans son style comme dans sa construction.

BUICK Y-Job

BUICK Y-Job

Premier dream car des temps modernes, la Buick Y-Job initie en 1938 une longue lignée de voitures expérimentales.

GM Firebird I

GM Firebird I

Si la GM Firebird apparaît comme l'exemple emblématique des excentricités chères à Harley Earl, elle est aussi la première voiture à turbine construite aux Etats-Unis.

GM Firebird II

GM Firebird II

Plus riche et innovante que son aînée, la GM Firebird II est aussi une vraie voiture confortable. Elle est surtout la première automobile communicante jamais construite.

GM Firebird III

GM Firebird III

Avec son design d'avion, la GM Firebird III apparaît comme une synthèse des deux premières Firebird.

OLDSMOBILE Golden Rocket

OLDSMOBILE Golden Rocket

Inspiratrice des Corvette et Riviera, la Olsmobile Golden Rocket sera également copiée par Ford pour la Thunderbird de 1961.

OLDSMOBILE Starfire

OLDSMOBILE Starfire

La Odlsmobile Starfire présente en 1953 un concept nouveau de cabriolet familial doté d'une mécanique puissante.