Le centenaire Lancia

Pour le centenaire de son histoire, Lancia fêtait avec fierté et originalité sa grande épopée. La marque aura marqué son époque et le design italien.

sommaire :

Les défis de l\'avenir pour Lancia

Gilles Bonnafous le 21/09/2006

Partagez

réagir

A la Mostra de Venise, Lancia ne fêtait pas son centenaire, mais son premier siècle d’existence. La nuance est d’importance, qui met en exergue la volonté de pérennité de la marque. Une détermination qui s’incarne dans le vocable « Lancia Forever » affiché partout lors de la manifestation et dans le logo spécifique réalisé pour l’événement qui symbolise l’infini…

Car Lancia a bien failli disparaître en 2004. Intense a été le débat au sein du groupe Fiat sur la poursuite ou l’arrêt de la marque. Au départ, la partie était loin d’être gagnée. Décision fut finalement prise de sauver cette firme légendaire. Mais poursuivre dans la voie de Vincenzo Lancia signifiait relancer la marque. L’instrument de ce nouveau point de départ s’appelle aujourd’hui Delta HPE, un défi qui porte tous les espoirs du constructeur et dont l’importance stratégique s’avère décisive.

Gilles Bonnafous

Le concept Lancia Delta HPE Lancia
Les dirigeants de Lancia ont rappelé à Venise les valeurs du constructeur turinois. Un ADN qui se décline en trois composantes : l’italianité — l’esthétique comme élément permanent du quotidien et véritable art de vivre, le style — référence à la mode et au chic, et le glamour, qu’incarne parfaitement le cinéma, d’où les références à la Dolce Vita et le partenariat avec la Mostra de Venise. Depuis toujours, Lancia est synonyme de classe et de distinction, une image ultra valorisée qui ne se limite pas à l’élégance mais se nourrit également de technologie.

Aujourd’hui, Lancia souffre d’une gamme limitée qui ne couvre que 30% de la demande européenne. Il manque cruellement à la marque un modèle de gamme moyenne, une carence à laquelle répond la Lancia Delta HPE.

La Lancia Thesis Lancia

La Lancia Flaminia Lancia

Pour atteindre son but, Lancia devra progresser dans plusieurs domaines, en premier lieu, les volumes diffusés. Passer de 120 000 voitures commercialisées aujourd’hui à 300 000 en 2010, tel est l’objectif ambitieux assigné à la marque et qui repose sur le succès de la Delta. Cette dernière devra aussi rééquilibrer le mix, l’Ypsilon représentant aujourd’hui 65% des ventes. Enfin, le salut passera par le succès à l’international. Les dirigeants entendent porter le nombre de Lancia vendues à l’export de 25 000 actuellement (le marché italien constitue 80% du volume diffusé) à 150 000 en 2010. Les prochaines étapes seront l’implantation en Russie et Scandinavie en 2007, puis au Royaume-Uni et au Japon en 2008 (conduite à droite).

La Lancia Ypsilon Gilles Bonnafous

Gilles Bonnafous
Autre marque Premium du groupe Fiat avec Alfa Romeo, Lancia doit encore être clairement différenciée de sa sœur milanaise. A Alfa Romeo, le groupe a donc assigné la sportivité, à Lancia, l’élégance italienne — le Quadrifolio cherchant à marcher sur les pieds de BMW, tandis que Lancia vise Audi. Et pour atteindre l’excellence, Lancia a mis en place un « VIP Service » très complet. La marque a également confié au cabinet américain JD Power l’audit de l’ensemble de son processus de production. Espérons que l’efficacité sera au rendez-vous et que Lancia, fleuron mondial de l’automobile, réussisse le deuxième siècle de son histoire.
article précédent  Lancia à la Mostra de Venise

Page précédente
Lancia à la Mostra de Venise

article suivant LANCIA Delta HPE

Page suivante
LANCIA Delta HPE

Partagez

réagir