Le centenaire Lancia

Pour le centenaire de son histoire, Lancia fêtait avec fierté et originalité sa grande épopée. La marque aura marqué son époque et le design italien.

sommaire :

Lancia à la Mostra de Venise

Gilles Bonnafous le 20/09/2006

Partagez

réagir

Pour fêter dignement le centenaire de son histoire, celui d’une marque de légende, Lancia avait choisi le cadre prestigieux de la Mostra de Venise. Cette apothéose faisait suite au “Lancia Tour Italian Design”. Commencé en avril à Milan, ce tour d’Europe se présentait sous la forme d’une exposition donnant à voir des modèles Lancia qui, tant par leur esthétique que par leurs concepts, ont marqué leur époque et ont contribué à l’histoire du design italien : Lambda Torpedo, Aurelia B24 Spider, Flaminia Coupé, Fulvia Coupé, Delta HF 4WD.

Brigitte Bardot assise sur une Flaminia Pininfarina Lancia

M. Mastroianni au volant d'une Flaminia Covertibile Touring Lancia
Partenaire principal de la 63e édition de la Mostra Internazionale d’Arte Cinematografico, le plus important événement culturel transalpin, Lancia rendait hommage au cinéma. Le constructeur turinois avait mis à la disposition des organisateurs du festival 32 véhicules, dont la Thesis en version bicolore, qui ont accompagné les vedettes du Septième art. Par ailleurs, une douzaine de voitures avaient quitté la collection Lancia pour être exposées au Lido, où se tient la Mostra, et constituer, lors de la soirée de gala, une haie en l’honneur des invités.

Partenaires à Venise, Lancia et le cinéma entretiennent une complicité depuis les origines de la marque. Classe et distinction, les composants de l’ADN du constructeur, riment parfaitement avec le glamour de la Dolce Vita. Récurrente est la présence des Lancia au cours des années soixante, la grande période du cinéma italien, à l’image de la Flaminia Zagato vue dans la « La Notte » de Michelangelo Antonioni. Ajoutons que, passionné de Lancia, Marcello Mastroianni a eu plusieurs Flaminia, dont une Zagato.

Lancia

Quant à l’Aurelia B24, si elle apparaît dans « Et Dieu créa la femme » de Vadim, elle est un personnage à part entière du célèbre film « Le Fanfaron » réalisé en 1962 par Dino Risi — qui était présent aux festivités du centenaire à Venise. Dans la voiture, Vittorio Gassman et Jean-Louis Trintignant y apparaissent dans plusieurs séquences d’anthologie. Le fils de Gassman, Alessandro, tient l’un des rôles principaux de « Don’t Make Arrangements for Tonight », un film italien de Gianluca Tavarelli présenté à la Mostra. Il a participé en tant qu’ami de la marque au lancement de la Lancia Delta organisé à la Fenice.

Une Aurelia B 24 pendant le Lancia Tour Italian Design Lancia
La ville des Doges a servi de cadre à la présentation en avant-première mondiale de deux modèles, la nouvelle Ypsilon et la Delta HPE, le modèle qui assurera la pérennité de Lancia — du moins l’espère-t-on. La nouvelle Ypsilon n’affiche qu’un lifting affectant les faces avant et arrière. Toutefois, elle bénéficie de nouveaux mariages de couleurs dans sa version bicolore (en France, les bicolore représentent 55% des ventes) et de quatre nouvelles motorisations : deux diesel Multijet de 1,3 litre développant 75 ch et 90 ch et, en essence, un 1,2 litre de 60 ch et un 1,4 litre de 77 ch. Par ailleurs, les versions haut de gamme Oro et Platino disposent en série du toit ouvrant panoramique GranLuce.

L’Ypsilon équipée du système Blue&Me basé sur Windows Mobile. Développé par Fiat et Microsoft, ce dernier utilise la technologie Bluetooth pour communiquer par le biais d’un portable ou d’un Palm (appels mains libres avec reconnaissance vocale et musique). De plus, il permet d’écouter sa musique préférée enregistrée sur un portable, un lecteur MP3 ou une clé USB — un port USB est incorporé dans l’habitacle, qui permet de brancher n’importe quel dispositif numérique. L’objectif assigné à cette Ypsilon relookée est de 70000 exemplaires diffusés en 2007.

Le concept Lancia Delta HPE Gilles Bonnafous

La Lancia Ypsilon Gilles Bonnafous
article suivant  Les défis de l'avenir pour Lancia

Page suivante
Les défis de l'avenir pour Lancia

Partagez

réagir