La Carrosserie Touring

LAMBORGHINI 350 GT

Gilles Bonnafous le 09/01/2005

Partagez

réagir

Première création de Ferruccio Lamborghini, la 350 GT a surpris par son esthétique originale qui l’a fortement différenciée. Après avoir refusé un premier projet réalisé par Fissore, le nouveau constructeur s’est adressé, pour dessiner la robe de son premier modèle, à Franco Scaglione. Designer de très grand talent et ancien responsable du style de la carrosserie Bertone, Scaglione a toujours été un adepte des formes non conventionnelles. Sa proposition affiche une esthétique résolument singulière et différente.
La 350 GTV de Franco Scaglione
La 350 GTV de Franco Scaglione D.R
La Lamborghini 350 GT
La Lamborghini 350 GT D.R
Baptisée 350 GTV (V pour Veloce), la voiture est présentée en 1963 au salon de Turin. Son coup de crayon original et provocant n’y fait pas l’unanimité. De plus, ce prototype terminé en urgence paraît quelque peu bâclé et la finition n’y est pas. Pourtant, quelle rare et étrange beauté dégage cette voiture par son mariage réussi de courbes sensuelles et de droites saillantes — même si ses flancs paraissent quelque peu torturés.

C’est précisément au salon de Turin que Ferruccio Lamborghini rencontre pour la première fois Felice Bianchi Anderloni. Le créateur de la marque au taureau décide alors de confier la carrosserie de sa voiture à Touring. La carrosserie milanaise retouche les lignes de Scaglione. Tout en respectant le dessin originel, elle en adoucit les formes. La Lamborghini gagne en homogénéité, même si elle abandonne dans cette mue une partie de son arrogance. Toute en rondeur, l’originale face avant, à laquelle fait écho une poupe tout en droites, se pare de phares oblongs Cibié qui remplacent les optiques rétractables de la GTV et donnent à la voiture des yeux de chat. Fruit du génie audacieux de Scaglione tempéré par le prodigieux sens de l’élégance de Touring, la 350 GT est une voiture à la personnalité unique et au design exceptionnel.
La Lamborghini 350 GT
La Lamborghini 350 GT D.R
La Lamborghini 350 GT
La Lamborghini 350 GT D.R

La 350 GT (elle a perdu le V du prototype) voit son empattement allongé de dix centimètres, ce qui permet de la doter d’une troisième place à l’arrière, d’où la griffe insolite de « 350 GT 2 + 1 » placée sur sa poupe. Une solution bâtarde qui évoluera en espace destiné aux bagages. La signature Touring se manifeste par une finition en net progrès. Construite selon la technique Superleggera, la première Lamborghini est exposée au salon de Genève de 1964.
Le cabriolet 350 GT
Le cabriolet 350 GT D.R
Proposition de hard top pour le cabriolet 350 GT
Proposition de hard top pour le cabriolet 350 GT D.R
Sur le plan mécanique, Gianpaolo Dallara a fait évoluer la voiture pour la rendre compatible avec les impératifs de la production. Pour fiabiliser le V12 de 3,4 litres, il a opté pour des réglages mécaniques plus raisonnables (puissance de 280 ch). Il a également renforcé le châssis.

Au salon de Turin 1965, Touring présente une création réalisée sur la base de la 350 GT : un très élégant cabriolet, dont deux exemplaires sont exposés sur les stands Lamborghini et Touring. Hélas, cette perle n’entrera jamais en production.
La Lamborghini 400 GT 2 + 2
La Lamborghini 400 GT 2 + 2 D.R

Un réalésage offre au V12 Lamborghini une cylindrée de quatre litres, de nature à contrer le lancement de la Ferrari 330 GT 2 + 2. Ainsi gréée, la voiture, devenue 400 GT au salon de Genève 1966, jouit d’un habitacle plus spacieux qui en fait une 2 + 2. A cette fin, le pavillon a été remanié. La voiture est aisément identifiable à sa lunette arrière moins développée et à ses quatre phares ronds qui se substituent aux optiques félines de la 350 GT.
La Lamborghini 400 GT 2 + 2
La Lamborghini 400 GT 2 + 2 D.R
Le prototype 400 GT Flying Star II
Le prototype 400 GT Flying Star II D.R
Alors qu’un projet de berline Lamborghini a été évoqué un moment en 1966, le châssis de la 400 GT sert de base à la réalisation d’un prototype appelé 400 GT Flying Star II. Exposée au salon de Turin 1966, la voiture, dont l’empattement a été réduit de dix centimètres, est une deux places traitée en break de chasse. Avec un profil tracé d’une seule ligne, elle offre un design saisissant et d’une grande pureté. Exemplaire unique, la 400 GT Flying Star II sera acquise par Jacques Quoirez, le frère de Françoise Sagan. Elle existe toujours et a été présentée à Rétromobile en 1987. C’est avec cette magnifique GT baptisée en souvenir du glorieux passé des années trente que la Carrosserie Touring allait faire ses adieux à l’automobile…
Le prototype 400 GT Flying Star II
Le prototype 400 GT Flying Star II D.R
Dessin d’un projet de berline Lamborghini
Dessin d’un projet de berline Lamborghini D.R
article précédent BMW 328 Mille Milles

Page précédente
BMW 328 Mille Milles

article suivant LANCIA Flaminia

Page suivante
LANCIA Flaminia

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de rorotropic
rorotropic a dit le 20-01-2015 à 19:58
Le chanteur Adamo avait eu un grave accident avec cette lambo!