< retour

La Carrosserie Touring

La Carrosserie Touring Méconnue, la Carrosserie Touring est aujourd'hui éclipsée dans la mémoire du grand public par d'autres griffes prestigieuses du design italien comme Giugiaro, Pininfarina, Bertone ou Zagato. Une injustice qu'il importe de réparer, car Touring a dessiné quelques-unes des plus belles voitures du XXe siècle. Si elle est l'une des plus talentueuses carrosseries italiennes, Touring est aussi l'une des plus anciennes. Dès ses origines, elle apparaît comme une maison à part. Deux traits la caractérisent, un exceptionnel sens esthétique dû à la virtuosité de son fondateur, Felice Bianchi Anderloni, et la mise en œuvre d'un principe hérité de l'aéronautique : le poids, voilà l'ennemi. Tout au long de son existence, la firme demeurera fidèle à cette exigence de légèreté, malgré les difficiles compromis qu'elle implique avec l'innovation formelle. Ce postulat sera décliné à travers deux techniques qui traversent l'histoire de l'entreprise, le système Weymann, qui sera suivi de la célèbre méthode « Superleggera », laquelle signera les réalisations de la carrosserie à partir de 1937 et jusqu'à son terme. De sa création en 1926 à sa disparition en 1967, la Carrosserie Touring a donné naissance à une série ininterrompue de chefs-d'œuvre. Habillant les châssis les plus prestigieux, dont beaucoup d'Alfa Romeo, ses carrosseries comptent parmi les plus belles robes des années trente à cinquante. Sans parler des œuvres des années soixante, dont les Aston Martin, Lamborghini et autres Lancia Flaminia. La suprême élégance du style Touring rime toujours avec discrétion, les effets stylistiques s'accompagnant d'un grand dépouillement. Bref, une classe à nulle autre pareille.

 Historique de la Carrosserie Touring

Historique de la Carrosserie Touring

De 1926 à 1967, la Carrosserie Touring a donné naissance à une série ininterrompue de chefs-d'œuvre dignes d'être inscrits au patrimoine mondial de l'automobile.

 L

L'époque Weymann

D'une élégance austère mais luxueusement finies, les premières carrosseries Touring parviennent à concilier sportivité et confort.

 La carrosserie Superleggera

La carrosserie Superleggera

Dix ans après sa création, Touring invente une technique qui va plus loin que le système Weymann : la carrosserie Superleggera entièrement métallique.

ALFA ROMEO 6C 2500 SS Villa d

ALFA ROMEO 6C 2500 SS Villa d'Este

En 1949, Touring donne une nouvelle jeunesse à l'Alfa Romeo 2500 SS grâce à une refonte magistrale de la ligne.

ALFA ROMEO 8C 2900 B

ALFA ROMEO 8C 2900 B

Légèreté, sportivité, recherche aérodynamique, ligne somptueuse, voilà bien un parfait raccourci de la Carrosserie Touring. Cette synthèse, une voiture l'incarne magistralement, l'Alfa Romeo 8C...

ASTON MARTIN DB4

ASTON MARTIN DB4

Lancée en 1958, l'Aston Martin DB4 est construite en Angleterre selon la licence Superleggera. A travers la DB4, puis la DB5, Touring a largement contribué à l'image de la firme de Newport Pagnell.

BMW 328 Mille Milles

BMW 328 Mille Milles

Après s'être illustrée au Mans en 1939, la berlinette BMW 328 Touring triomphe aux Mille Milles de 1940 en dominant nettement les voitures carrossées à Munich.

LAMBORGHINI 350 GT

LAMBORGHINI 350 GT

Dessinée par Scaglione et revue par Touring, la Lamborghini 350 GT dégage une rare et étrange beauté. C'est avec l'un de ses dérivés, la Flying Star II, que Touring fera ses adieux à l'automobile.

LANCIA Flaminia

LANCIA Flaminia

Avec leur ligne élancée et leurs surfaces lisses, le coupé et le cabriolet Lancia Flaminia Touring affichent une élégance raffinée, qui sied particulièrement à la marque Lancia.