Festival Automobile de Mulhouse 2007

Des voitures d’exception en nombre et une grande fête au coeur de la ville : le Festival Automobile de Mulhouse, c’est trois jours de manifestations dédiées à la passion automobile.

sommaire :

MONTEVERDI High Speed 375S

Gilles Bonnafous le 11/07/2007

Partagez

réagir

Première Grand Tourisme de la marque suisse, la Monteverdi 375 S High Speed est aussi le premier modèle de la firme à porter le nom de son créateur, Peter Monteverdi. Elle rejoint la cohorte des italo-américaines — qui compte De Tomaso, Iso et Bizzarrini —, ces châssis habillés de superbes robes transalpines et motorisés par les puissants V8 d’outre-Atlantique. Cette formule hybride alliant la haute couture à des moteurs simples, souples et puissants caractérise les années cinquante à 70. Elle a eu également ses adeptes au Royaume-Uni (Jensen) et en France (Facel Vega).

La Monteverdi 375 S a été présentée au salon de Francfort en septembre 1967. Grand Tourisme luxueuse et confortable, à la finition remarquable, elle est taillée pour les voyages au long cours. Elle reçoit une très élégante carrosserie due à Frua, dont le long capot lui a valu, aux yeux de certains, un air de ressemblance avec la Maserati Ghibli. Sa ligne générale évoque plutôt — mutatis mutandis — le coupé Audi 100 contemporain.
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous
Construite sur une robuste structure en tubes d’acier, la voiture est équipée d’un pont arrière De Dion et de disques sur les quatre roues. Elle accueille l’un des moteurs les plus puissants du marché de l’époque, le Chrysler de 7,2 litres. Avec 375 ch (d’où le nom de la voiture) à 4600 tr/mn, la Monteverdi atteint les 245 km/h. Vu son poids, le V8 est monté très en arrière du châssis, dix centimètres au-delà de l’essieu avant, afin d’équilibrer les masses. Ceci explique le grand vide observé dans le compartiment moteur entre le moteur et le radiateur. Cette position très reculée n’est pas sans causer quelques difficultés de refroidissement.
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous

Environ 25 exemplaires de ce modèle ont été construits, dont il subsisterait environ une dizaine dans le monde — l’un, restauré par Lecoq, appartient à Bob Lutz et se trouve donc aux Etats-Unis. La voiture du Festival Automobile de Mulhouse, châssis 1007 sorti en 1968, appartient à Ruedi Wenger, le président du club Monteverdi. Après l’avoir acquise en 1995, ce dernier, qui possède une carrosserie, l’a entièrement restaurée. A noter que cette voiture est équipée d’une rare boîte mécanique — 80% des Monteverdi étant dotées d’une transmission automatique.
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous
Dérivée de la 375 S, une version 2 + 2 sera dévoilée au salon 
de Genève 1968, la 
375 L. L’année suivante, apparaîtra la première 375 carrossée par Fissore, encore une 2 + 2. Suivront la 375 S du même carrossier et la Berlinetta. Peter Monteverdi continuera de développer sa gamme de voitures
 ultra performantes au cours des années 70, dont l'imposante berline 375/4 et 
le cabriolet 375 C. La plus rapide d’entre elles sera la Hai 450 SS présentée au salon de Genève 1970. Dotée d’un moteur Chrysler de 450 ch disposé en position centrale arrière, elle dépasse les 280 km/h. Quatre exemplaires en seront réalisés : l’un se trouve aux Etats-Unis — on le voit régulièrement à Pebble Beach —, les trois autres sont au musée Monteverdi.
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous

De l’ordre de 250 Grand Tourisme High Speed à mécanique Chrysler seront ainsi construites (à la main) — certaines motorisées par le V8 Hemi (390 ch). Mais la crise pétrolière va conduire Peter Monteverdi vers des modèles moins ambitieux : Sierra sur base Plymouth, Safari (un luxueux 4 x 4 dans l’esprit du Range Rover) ou Tiara, projet avorté de Mercedes Classe S modifiée. Trois prototypes ont été fabriqués de cette dernière, dont l’un était également présent à Mulhouse.

Peter Monteverdi avait eu la bonne idée de garder un exemplaire de chacun de ses modèles produits. Ils sont aujourd’hui réunis dans le musée consacré à la marque et installé à Binningen, tout près de Bâle, sur le lieu même qui les a vus naître.
MONTEVERDI
Gilles Bonnafous
article précédent MERCEDES 710 SS Saoutchik

Page précédente
MERCEDES 710 SS Saoutchik

Partagez

réagir

Commentaires