Targa Florio Revival

Targa Florio Revival Ce n'était pas la première fois qu'il pleuvait sur Tribune di Cerda, point de départ et d'arrivée historique de la Targa Florio, mais ce dimanche matin-là, le ciel sicilien était gorgé d'eau. Qui plus est, le goudron qui n'avait pas été arrosé depuis plusieurs semaines, était lisse comme une patinoire, savonneux. Le départ, donné de tradition juste avant les tribunes, en côte (légère) et en courbe (à gauche) n'en serait que plus spectaculaire. Peter Auto, le rénovateur très apprécié du Tour Auto (ex-Tour de France), organisateur du challenge historique Ferrari-Maserati et initiateur de cette Targa Florio version " revival " (pourquoi pas plutôt " reprise " ou " ripresa " ?) a dû apporter quelques aménagements à la doyenne des courses sur route. Le " Piccolo circuito delle Madonie " - Il est ainsi appelé par comparaison avec le " Grande " de 148 km qu'il a raccourci à 72 km à partir de 1931, mais n'a rien de petit pour autant - a été tronçonné en six de manière à ménager trois épreuves spéciales entrecoupées de trois parcours de liaison. En un sens, cela ne fait que renforcer l'aspect rallye de cette épreuve unique en son genre. Il est à parcourir trois fois, ce qui donne dix " spéciales ", soit 109 km pour un parcours total de 205 km. C'est évidemment moins que les 14 tours de 1958 ramenés à 10 à partir de 1960, mais suffisamment copieux. L'autre innovation du " revival " est la juxtaposition à la catégorie " course " d'une classe " régularité " qui ne tient plus compte de la vitesse pure mais de l'exactitude des pointages dans un temps imparti. Le Tour Auto a démontré que ces deux compétitions en une pouvaient parfaitement coexister. D'ailleurs la formule ne triche pas avec l'histoire puisqu'en 1957, à la suite de la catastrophe qui mit fin à la Mille Miglia, la Targa Florio se conforma à ce règlement. Pour une édition. (...)

 La Targa Florio

La Targa Florio

La première édition de la Targa Florio remonte à 1906. Dès le début elle se révéla comme une initiative heureuse, due à Vincenzo Florio qui voulut réaliser une course totalement sicilienne.

 Targa Florio Revival

Targa Florio Revival

Ce n'était pas la première fois qu'il pleuvait sur Tribune di Cerda, point de départ et d'arrivée historique de la Targa Florio, mais ce dimanche matin-là, le ciel sicilien était gorgé d'eau.

ALFA ROMEO 33/2

ALFA ROMEO 33/2

Elle s'appelle Alfa Romeo 33/2 et on l'a surnommée " Daytona " parce qu'elle est apparue aux 24 Heures de Daytona, en février 1968.

FERRARI 250 GT Scaglietti

FERRARI 250 GT Scaglietti

La berlinette 250 GT est née en 1955 de l'une de ces idées claires qui ont fait le succès et la fortune d'Enzo Ferrari : commercialiser une routière capable de gagner des courses auxquelles elle...

FERRARI 512 S

FERRARI 512 S

Triple vainqueur de la Targa Florio, Nino Vaccarella est prophète en son pays. Il remporta l'épreuve sicilienne en 1964 sur Ferrari, puis en 1971 et 1975 sur Alfa Romeo.

PORSCHE 356 B  Carrera GS-GT

PORSCHE 356 B Carrera GS-GT

André Pibarot s'est engagé dans l'édition 2000 de la Targa Florio au volant d'une Porsche 356 B Carrera GS-GT, l'un des deux exemplaires existant.

PORSCHE 550 RS Spider

PORSCHE 550 RS Spider

Claude Ruiz Picasso a participé à la Targa Florio Revival au volant d'un spider Porsche 550 RS. Une voiture mythique, qui a également conquis le grand public grâce à l'acteur américain James Dean.