Essai MERCEDES Classe C 400 4Matic

Jacques Warnery le 25/03/2014

Avec ses airs de petite Classe S, sa technologie inédite et son régime minceur, la Classe C monte en gamme et soigne son dynamisme. Suffisant pour prendre l'ascendant sur ses rivales ? Réponse avec cette 400 4MATIC qui débarquera fin septembre.

Voir la vidéo en HD

Maxi Classe C, mini Classe S

A la différence de sa devancière qui adoptait une allure sportive taillée à la serpe, la nouvelle Classe C arrondit ses angles. Certes, elle conserve toujours une ligne dynamique, mais elle semble s'être étonnamment embourgeoisée. Ses formes plus douces et ses feux plus ronds la rendent autrement plus fluide. Mais la principale nouveauté tient dans la ressemblance frappante avec sa grande sœur Classe S. Une similitude particulièrement frappante avec le Pack Exclusive, proposé sur les finitions Executive et Fascination.

Facturé 500 €, il intègre la traditionnelle calandre Mercedes, surplombée de la fameuse étoile. Évidemment, ce mimétisme avec le vaisseau amiral n'a rien d'anodin : il traduit une vraie montée en gamme de la Classe C, histoire de mieux prendre ses distances avec les Audi A4 et BMW Série 3. Dans ce segment des familiales premium très disputé, l'enjeu est de taille pour la plus vendue des Mercedes dans le monde. Depuis la première génération W201 lancée en 1982, il s'est écoulé environ 8,5 millions d'exemplaires de cette « Baby Benz », excusez du peu. Utilisant tout le savoir-faire Mercedes, cette cinquième génération de Classe C exploite donc logiquement l'aura et la technologie de la dernière Classe S dont elle s'inspire étroitement.

Voir plus de photos

Taille en hausse, poids en baisse

Cette montée en gamme se traduit par une crise de croissance. Désormais plus longue de 95 mm et plus large de 40 mm, la Classe C apparaît plus imposante qu'une BMW Série 3 et se rapproche des dimensions d'une Audi A4. Pourtant, elle parvient aussi à abaisser son poids de pratiquement 100 kg selon les versions. Pour y parvenir, son châssis composé utilise de plus en plus l'aluminium, que l'on retrouve aussi dans les ailes avant, les portes, le capot moteur et le panneau de toit. Ces kilos gagnés profitent au dynamisme de conduite, tout en abaissant consommations et émissions. Son aérodynamique particulièrement soignée et son excellent Cx de 0,24 dans le meilleur des cas y participe également. Ajoutez à l'ensemble des moteurs optimisés en conséquence et vous obtenez une consommation en baisse jusqu'à 20 % par rapport à la précédente Classe C.

Un cocon plus accueillant

De son côté, l'habitacle entame sa révolution culturelle. L'ancienne planche de bord taillée à la serpe laisse place à un modèle aux formes autrement plus douces. Les aérateurs ronds et la qualité de fabrication tirée à quatre épingles flattent la rétine. La présentation également, à condition d'avoir opté pour la boîte automatique dont profitent les versions plus puissantes en série. Dans ce cas, le sélecteur installé au volant libère de la place dans le bas de la console centrale qui profite alors d'un dessin épuré. Installé dans sa partie inférieure, un pavé tactile monté en série sur tous les modèles permet de manipuler l'intégralité d'un système d'info-divertissement Comand à l'ergonomie revue.

L'ensemble demande un peu d'accoutumance et le maniement dudit pavé manque parfois de précision. Mais une seconde molette permet de reprendre la main... Niché au dessus des aérateurs centraux, l'imposant écran central regroupe toutes les fonctions de divertissement et singe une tablette... à défaut d'être tactile. D'autres équipements technologiques apparaissent : caméra 360° (de 400 à 1150 € selon les modèles) pour faciliter le stationnement et vision tête haute (en série sur Fascination et 1200 € sur les autres versions). Enfin, la Classe C profite de son empattement rallongé de 8 cm pour corriger un vieux défaut : les passagers arrière ont enfin de l'espace et peuvent désormais étendre leurs jambes. Une mini limousine, ou presque !

Sérieuse et efficace

La Mercedes Classe C reprend en option la technologie embarquée de la Classe S, dont le Pack aide à la conduite Plus comprenant un régulateur de vitesse et de distance Distronic Plus, un freinage d'urgence, une alerte de franchissement de ligne, un détecteur d'angle mort, un assistant de carrefour et directionnel, un « stop and go pilot » et une détection piétons. Ainsi gréée, la berline allemande garde les distances avec le véhicule le précédant, roule dans les embouteillages de façon partiellement autonome, garde sa place dans la voie de circulation (à condition que le conducteur garde ses mains sur le volant), optimise une décélération d'urgence et peut même freiner toute seule lorsqu'elle détecte un piéton en dessous de 50 km/h. Mais ce n'est pas une raison pour oublier le plaisir du conducteur !

Et pour mieux le flatter, Mercedes n'a pas mégoté : train avant à quatre bras, suspension pneumatique optionnelle et système Agility Select. Proposant cinq modes (Confort, Eco, Sport, Sport + et Individual) influant sur la direction, la réponse moteur, la gestion de boîte et la suspension, il permet une conduite à la carte. Toujours prévenante pour les vertèbres de ses passagers, la Mercedes Classe C manque de maintien en mode confort et laisse une désagréable impression de flottement à allure raisonnable. Elle réserve le meilleur compromis en mode sport où elle permet d'exploiter parfaitement un châssis bien équilibré. Dans sa version C 400 la plus puissante, qui arrivera chez nous en septembre prochain, le nouveau V6 biturbo – dont la Classe E a eu la primeur – s'accouple avec la boîte automatique à sept rapports et la transmission intégrale 4MATIC.

Ajoutant 70 kg sur la balance, les quatre roues motrices canalisent parfaitement la fougue d'une mécanique qui ne fait pourtant pas semblant, même si les performances définitives n'ont pas encore été annoncées. Impossible de prendre cette Classe C en défaut ni d'envisager le moindre survirage avec. Elle reste toutefois d'une efficacité surprenante, profite d'une direction agréable et se montre plutôt agile, à défaut d'être aussi sportive qu'une Audi S4 ou une BMW 335i. Un caractère que partage également son V6 de 3.0. Délivrant tout son punch dès les plus bas régimes, il propulse cette Classe C à des allures répréhensibles en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire. Il lui manque juste un tempérament rageur à l'approche de la zone rouge et une sonorité un peu plus évocatrice. Ce sera sans doute le cas de la future version AMG, forte d'un nouveau V8 biturbo flirtant avec les 500 ch. Vivement la suite !

À retenir

En jouant les mini Classe S, la familiale Mercedes monte en gamme et surclasse son futur propriétaire. Désormais plus homogène, elle corrige les défauts de sa devancière et devient plus agréable à vivre. Accueillante à l'arrière, cette C400 4MATIC réserve des qualités routières de (très) haute volée. Très confortable (sauf à basse vitesse) et imperturbable, elle privilégie l'efficacité aux sensations, tout en restant diablement performante avec son V6 biturbo. Les amateurs de sportivité devront eux attendre la version AMG. Et comme toujours, il faudra mettre la main au portefeuille pour profiter des technologies d'avant garde empruntées à la Classe S. Les tarifs de cette C400 4MATIC ne sont pas encore annoncés. Mais vu que ceux des versions de base sont un peu plus élevés que ceux de la concurrence, ils promettent d'être salés ! Moins typée mais plus facile à vivre, cette version haut de gamme propose une alternative crédible aux Audi S4 et BMW 335i xDrive.
points fortsHabitabilité en progrès, technologie embarquée, comportement efficace et sécurisant, confort de haut niveau et insonorisation soignée, moteur V6 souple et vigoureux.
points faiblesMoteur manquant un peu de caractère, suspensions « flottantes » en mode confort, ergonomie du système d'info-divertissement encore perfectible, tarifs promettant d'être élevés.
14

20
Les chiffres
Puissance : 333 ch
Conso mixte : 8l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 14/20
Sécurité active et passive : 17/20
Confort et vie à bord : 17/20
Budget : 10/20

Autres articles pouvant vous intéresser

MERCEDES AMG C43 390 ch
MERCEDES AMG C43 390 ch

Pour sa 5ème année de commercialisation, la Mercedes Classe C s'offre un...

MERCEDES AMG C 63 Cabriolet
MERCEDES AMG C 63 Cabriolet

Mercedes décline son fameux V8 AMG à toutes les sauces. Mais le mariage avec...

MERCEDES AMG C43 4matic
MERCEDES AMG C43 4matic

Directement dérivée du coupé Classe C, la version cabriolet reprend ses...

Tous les essais MERCEDES
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo

Il lui en a fallu du temps ! Le Porsche Cayenne cède enfin à la mode du coupé...

BMW M135i xDrive (F40)
BMW M135i xDrive (F40)

La BMW Série 1 fait sa révolution. Exit la propulsion et les 6-cylindres, et...

VOLVO S60 T8 Polestar Engineered
VOLVO S60 T8 Polestar Engineered

Hybride rechargeable, la mécanique combinant essence et électricité de la...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar invité
un internaute a dit le 27-10-2014 à 19:30
Design moderne,look AMG réussi intérieur extérieur compris.Je la choisie blanc en break . Bravo au designers .
avatar invité
un internaute a dit le 04-10-2014 à 18:15
Je pense que c'est la meilleure voiture que mercedes va sortir Connaît on la date de sortie ? Y aura t'il une version diesel ?