Essai MERCEDES C 220 d 4Matic All-Terrain

Cédric Morançais le 25/10/2022

Reprenant une recette déjà utilisée sur la Classe E ainsi que chez Audi et Volvo, la Mercedes Classe C All-Terrain tente de séduire ceux qui hésitent entre le break Classe C et le SUV GLC. Plus chère que ce dernier, elle cumule davantage les inconvénients de l'un et l'autre plutôt que leurs qualités. Ou quand le mieux est l'ennemi du bien.

Partagez

réagir
Voir la vidéo en HD

Hybride à l'excès

Initié, en 1997, par Volvo, le concept du break baroudeur a, au fil des années, été repris par divers constructeurs, Audi, Subaru et Mercedes en tête. Après avoir testé cette formule sur sa Classe E, le constructeur à l'étoile l'a, il y a quelques mois, appliqué à l'échelle inférieure. La Classe C All-Terrain est donc un break dont la garde au sol a été augmentée de 4 cm, la carrosserie affublée de nombreuses protections en plastique brut et les boucliers complétés de pseudo-skis de protection couleur aluminium. Des modifications facturées 1 650 €, ce qui semble plutôt raisonnable connaissant la politique tarifaire de la marque.

Dans l'habitacle, peu de modifications par rapport au break standard. On retrouve un espace habitable assez mesuré compte-tenu du gabarit de l'auto et une malle ne permettant d'embarquer que 490 l de bagages. Sauf à rabattre la banquette, auquel cas le volume maximal passe à 1 510 l. Sur le plan technique, la transmission intégrale 4Matic est imposée et seules deux motorisations sont disponibles : le 200 essence de 204 ch et le 220 d, objet de notre essai, qui développe 200 ch. Dans les deux cas, le dispositif d'hybridation permet de compter, durant quelques secondes, sur 20 canassons supplémentaires.

Voir plus de photos

De tous les moteurs construits pas Mercedes, ce 2.0 diesel n'est assurément pas le plus réussi. Bruyant et vibrant, il se montre, en revanche, franc et souple lors des accélérations. A contrario, lors des décélérations, c'est la boite qui joue moins le jeu. Les rétrogradages sont généralement accompagnés de légers à-coups. Pour compléter le tableau, le dosage de la pression sur la pédale n'a rien d'évident. Un léger appui ne semble pas avoir d'autres fonctions que celles d'allumer les feux de stop, et si l'on appuie cette dernière, la Classe C All-Terrain se met à piler. Terminons la liste des doléances en évoquant le manque de souplesse de l'amortissement à basse vitesse. La présence sur notre modèle d'essai des jantes optionnelles de 18'' n'y est sans doute pas étranger.

Heureusement, la Mercedes Classe C All-Terrain, c'est aussi une longue liste de qualités. Sur voie rapide, ses suspensions frôlent la perfection et le maintien des sièges se montre impeccable quel que soit l'itinéraire emprunté. Nous l'avons déjà souligné, les reprises sont très franches, notamment grâce à l'appui du dispositif d'hybridation. Hybridation qui permet également de mesurer l'appétit de ce crossover, notre essai s'étant soldé par une moyenne de 6 l/100 km. De plus, cette Classe C fait preuve d'un comportement routier particulièrement dynamique. Le train avant se place toujours au millimètre et le roulis reste très mesuré.

Les technophiles auront également les yeux qui brilleront à la lecture de la liste des équipements disponibles : projecteurs matriciels, système de navigation connecté avec affichage de vues satellites, sièges avant et colonne de direction réglables électriquement... Mais si nous avons choisi le terme « disponible » et non pas « livré de série », c'est parce que la plupart de ces raffinements exigent le paiement de suppléments souvent salés. Ainsi, si le tarif de base, fixé à 62 650 €, est déjà haut perché, sachez que notre modèle d'essai comprenait près de 14 000 € d'options.

À retenir

quoteSur le papier, la Mercedes Classe C All-Terrain peine à justifier sa présence. Entre un break Classe C et un vrai SUV, le GLC, elle apporte néanmoins un supplément d'exclusivité tant elle se fait rare sur nos routes. Excellente routière, elle pêche toutefois par un moteur qui rappelle trop qu'il fonctionne au gasoil.
points fortsConfort sur voie rapide, comportement dynamique, sobriété, surcoût par rapport à la Classe C Break
points faiblesSonorité moteur trop présente et peu agréable, comportement de la boite lors des rétrogradages, freinage difficile à doser
13.8

20
Les chiffres
Prix 2021 : 62 650 €
Puissance : 200 ch
0 à 100km/h : 7.8s
Conso mixte : 5.2 l/100 km
Emission de CO2 : 129 g/km
Notre avis
Note de coeur : 13/20
Agrément de conduite
  • Accélération
  • Reprises
  • Direction
  • Agilité du châssis
  • Position de conduite
  • Commande de boîte
  • Etagement de la boîte
:
16/20
Sécurité active et passive
  • Adhérence
  • Freinage
  • Equipements de
    sécurité
:
13/20
Confort et vie à bord
  • Habitabilité
  • Volume du coffre
  • Visibilité
  • Espaces de rangement
  • Confort de suspension
  • Confort des sièges
  • Insonorisation
  • Qualité (matériaux, assemblage, finitions)
:
14/20
Budget
  • Rapport prix/prestations
  • Tarif des options
  • Consommation
:
12/20

Partagez

réagir

Derniers essais MERCEDES

MERCEDES Classe C 200 AMG Line 204 ch
MERCEDES Classe C 200 AMG Line 204 ch
MERCEDES AMG C43 390 ch
MERCEDES AMG C43 390 ch
MERCEDES AMG C 63 Cabriolet
MERCEDES AMG C 63 Cabriolet
Tous les essais MERCEDES

Avis des propriétaires

Commentaires