Essai MAZDA 3 MPS

Jean Michel Cravy le 11/10/2006

Sous sa robe discrète et passe partout, la Mazda3 MPS s'avère être un véritable avion de chasse.

Voir la vidéo en HD

Présentation

On connaissait la Mazda6 MPS, la version high performance de la marque, voici la Mazda3 MPS, coulée dans le même métal. Elle lui reprend sa mécanique, un quatre cylindres 2,3 litres turbocompressé à injection directe, titrant la bagatelle de 260 chevaux.

Avec un gabarit plus compact et un poids plus contenu (d'autant que la transmission intégrale de la Mazda6 est abandonnée sur la 3 qui se présente comme une simple traction avant), c'est la promesse de performances de haut vol et d'un caractère sportif affirmé. Oui, mais voilà. Au contraire de bien d'autres, Mazda a choisi pour sa sportive compacte un look sobre, à la limite de l'anonymat… C'est à peine si l'on remarque l'ouverture béante dans le pare chocs avant, les ailes avant très légèrement gonflées pour recevoir des roues de 18 pouces (modestement chaussées d'ailleurs, en 215/45), le faux extracteur d'air à l'arrière, la grosse sortie d'échappement chromée et le petit déflecteur de toit au dessus de la lunette arrière. Il faut avoir l'œil du pro pour déceler le très léger rehaut du capot, destiné à recevoir l'échangeur d'air du turbo. Notre modèle d'essai était d'un rouge provoquant, mais en gris ou en noir, la Mazda3 MPS passerait volontiers pour une Mazda3… diesel ! Dans l'habitacle, net et soigné comme dans toutes les Mazda, la 3 MPS se distingue par de confortables sièges semi-baquets, un pédalier « alu », et un compteur gradué jusqu'à 280 km/h. C'est bien peu pour exalter la fierté de posséder une de ces berlines sportives, héritières de la génération des GTI.

MAZDA 3 MPS MAZDA 3 MPS

Sur la route

Quand on s'installe au volant, c'est sans émotion particulière, avec même un certain scepticisme. Pourtant, dès qu'on tourne le bouton du contact et qu'on s'engage sur la route, on change vite d'avis… Ça pousse, très fort même ! Dès les très bas régimes, il y a du couple, beaucoup (380 Nm), et on ressent que la boîte 6 est typée courte.

Dans la circulation, on évolue aisément sur les rapports supérieurs, avec toujours une grosse réserve de puissance pour effectuer un dépassement au débotté. Et dès que la voie se libère… on peut lâcher les chevaux. Pour l'occasion, on s'est même inventé une mesure de reprise originale, depuis 2000 tours en 6e. Eh bien dans ces conditions, on atteint les 250 km/h en à peine 34 secondes ! Oui, 250 km/h, limités électroniquement. Mazda affirme que la Mazda3 MPS serait capable, si on le voulait, d'aller beaucoup plus vite. On le croit volontiers, tant cette auto parvient à atteindre ce seuil avec aisance. Quel plaisir de jouer à saute moutons sur les autoroutes allemandes en faisant constamment évoluer le compteur entre 250 et 270, sans même devoir rétrograder ! Mais c'est sur des routes secondaires rapides que la Mazda3 MPS exprime le mieux son tempérament explosif. Sous forte accélération, on ressent une amorce d'effet de couple, très vite jugulée par un efficace différentiel autobloquant. La MPS se laisse mener sans désordre, sans subir les débordements de puissance qui pourraient malmener le train avant. On souhaiterait juste une direction un peu plus directe et précise. Quant au châssis, développé sur la même plate-forme que la Ford Focus ST, il est tout simplement excellent, apte à assumer des cadences très élevées sur route sinueuse, fidèle et efficace, comme les freins d'ailleurs.

MAZDA 3 MPS MAZDA 3 MPS

À retenir

Cette Mazda3 MPS a été longuement testée sur le circuit de développement Mazda, à Laguna Seca en Californie, et également au Nurbürgring. Et cela se sent. Cette auto jouit d'un très fort potentiel général, et pas seulement d'un moteur explosif. Elle est sans aucun doute la meilleure compacte sportive du moment. Bien plus puissante et rapide qu'une Opel Astre OPC, qu'une Focus ST ou encore qu'une Mégane RS. Le tout pour un prix très attractif, compte tenu de son équipement élevé (GPS de série notamment). A 27 200 €, la Mazda3 MPS est sans concurrence. A ce prix, une Golf GTI n'offre que 200 ch. Une Golf R32 (250 ch) coûte plus de 33 000 €, et la toute récente Audi S3 (260 ch) ne s'échange que contre 41 000 €… hors options ! Dommage, vraiment, que cette Mazda paraisse aussi timide qu'une violette. Ne vous fiez pas aux apparences !
points fortsMoteur explosif plein à tous les régimes, boîte 6 rapports étagée court, consommation très raisonnable, bon autobloquant, excellent train arrière, freins efficaces et endurants.
points faiblesTrop discrète, manque d'image du constructeur japonais dans le domaine de la compacte sportive.
Les chiffres
Prix 2006 : 27 860 €
Puissance : 260 ch
0 à 100km/h : 6.1s
Conso mixte : 9.7l/100

Autres articles pouvant vous intéresser

MAZDA 3 MPS
MAZDA 3 MPS

Le règne de la Ford Focus RS au sein du clan des grosses GTi est...

MAZDA 3 MZR-CD 185 ch
MAZDA 3 MZR-CD 185 ch

Avec son diesel turbo de 185 chevaux, la nouvelle Mazda 3 MZR-CD est devenue...

MAZDA MX-5 2.0L SKYACTIV-G 184 ch
MAZDA MX-5 2.0L SKYACTIV-G 184 ch

+24 chevaux, soit 15 % de puissance en plus : pas de quoi révolutionner le...

Tous les essais MAZDA
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Mercedes renouvelle son grand « SUV coupé » et le décline dans cette inédite...

JAGUAR XE SV Project 8
JAGUAR XE SV Project 8

Les opérations spéciales de Jaguar n'auront jamais aussi bien porté leur nom...

ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce
ALFA ROMEO Stelvio Q4 210 ch Veloce

Après presque trois ans d'une carrière en demi-teinte, le SUV Alfa Romeo...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires