< retour

Essai BMW X4 xDrive 30i

Julien Marcos le 23/07/2018

Après seulement quatre ans de carrière, le BMW X4 se renouvelle complètement cet été. Plus charismatique que son devancier, il améliore aussi son confort et ses aspects pratiques. Notre essai sur les routes corses.

Voir la vidéo en HD

SUV à maturité

Dans la famille BMW, il y a les chiffres impairs et les chiffres pairs. Dans la catégorie des SUV, les chiffres impairs représentent les modèles familiaux que sont les X1, X3 et X5. Mais depuis quelques années, la firme souabe a développé une nouvelle niche de SUV coupés, que sont les X2, X4 et X6. Les chiffres pairs concernent donc cette catégorie de SUV au dessin plus agressif destinée à une clientèle voulant se démarquer.

Voir plus de photos

Une carrière écourtée

Parmi les fers de lance de ces SUV coupés, ou plutôt SAC (Sport Activity Coupé), on trouve donc le modèle intermédiaire de la gamme BMW : le X4. Basé sur la plate-forme du familial X3, il se renouvelle donc complètement cette année, puisque son frère a entièrement été repensé l'année dernière. Dommage pour les clients du premier X4, qui voient leur bébé se démoder prématurément après seulement 4 ans de carrière, quand un modèle dispose en général d'une durée de vie comprise entre 6 et 7 ans. Ils se consoleront en découvrant cette deuxième génération qui gagne nettement en caractère. Si le premier opus était original, cette nouvelle version offre désormais une ligne plus équilibrée et plus agressive, plus conforme à ce que l'on attend d'un SAC (!).

Un physique viril

Principal attrait du modèle, sa proue charismatique, articulée autour de cette calandre suggestive. Enormes naseaux, optiques plus agressives et séparées des prises d'air, capot travaillé... Le X4 impressionne. De profil, le nouveau BMW adopte des voies plus larges, lui permettant de mieux remplir ses passages de roues, alors que le pavillon se veut moins fuyant avec un petit côté « fastback » fort réussi. A l'arrière enfin, le X4 adopte une toute nouvelle signature lumineuse, alors que sa plaque d'immatriculation intègre désormais la partie basse du bouclier. Le BMW gagne aussi en finesse aérodynamique, avec un Cx de 0,30, mais prend aussi de l'embonpoint avec 8 cm supplémentaire en longueur (4,75 m) et près de 4 cm en largeur (1,92 m).

La planche de bord du X3

Si original à l'extérieur, le BMW X4 est plus conventionnel à bord, avec un intérieur repris du frère X3. On ne s'en plaindra pas, puisque cet habitacle a gagné en qualité de fabrication par rapport au précédent opus. Une bonne nouvelle d'autant que ce modèle est assemblé aux Etats-Unis, dans l'usine de Spartanburg, où l'on notait jadis des écarts de fabrication avec les productions germaniques. Pas de dépaysement pour les habitués de la marque, avec une planche de bord toujours orientée vers le conducteur, un superbe volant à jante épaisse, des compteurs numériques et désormais un grand écran tactile de 10,2 pouces. Il ne faudra pas hésiter à piocher dans les options pour configurer cet intérieur avec des coloris vifs, comme sur notre modèle d'essai avec sa sellerie « Vernasca » (une option à 1400 euros).

Le X4 est plus familial

Le pavillon moins fuyant permet un accès facilité à bord, notamment aux places arrière, dont l'espace aux jambes progresse légèrement par rapport au précédent modèle. Dommage que la banquette soit si ferme et que la 5ème place soit toujours si symbolique. L'amélioration de l'empattement profite aussi au volume du coffre, qui gagne 25 dm3 à 525 dm3, et dont l'accès est facilité par le seuil de chargement réduit et par la grande ouverture. A noter le double fond sur vérins ! BMW a donc réussi le pari de rendre son X4 plus sexy, mais aussi plus habitable et mieux équipé. A l'instar des dernières nouveautés de la gamme BMW, le X4 peut désormais être doté de la recharge des smartphones par induction (pour les portables compatibles), d'un affichage tête haute amélioré (1000 euros), du wifi (pack connected drive), du GPS à commande gestuelle...

Un modèle à conduire

Pourtant, c'est au volant que le 4x4 allemand marque davantage les esprits. Ce X4 de deuxième génération est clairement plus sportif : répartition des masses 50/50, nouvelle direction plus directe, suspension raffermie… le dernier-né de BMW offre un plaisir supérieur au BMW X3, dont il partage pourtant les trains roulants. Même les plus sceptiques risquent d'être surpris. Agile, précis... Le BMW X4 se régale (et régale son conducteur) sur les exigeantes routes corses. Mais il convient de garder à l'esprit que sa masse (même réduite) reste celle d'un 4x4 et que son freinage est moins mordant que celui d'une Série 5. Toutes les versions du BMW X4 sont équipées de la transmission automatique qui fait référence à l'heure actuelle : la fameuse ZF à 8 rapports. Un régal de boîte, aussi douce que réactive et qui convient parfaitement au couple généreux du 2,0 litres turbo (350 Nm dès 1450 tr/min).

De belles performances, mais une sonorité discrète

Le tandem fonctionne bien, et offre des performances nettement suffisantes à ce beau bébé (0 à 100 km/h en 6,3 s). Sur deux jours de test sur d'exigeantes routes corses, notre consommation mixte s'est établie à 10,7 litres aux 100 km. On ne peut pourtant s'empêcher de trouver qu'il lui manque un petit quelque chose à ce 4 cylindres. Trop linéaire ? Sans doute, les montées en régime manquent un peu de caractère. Trop discret ? Le 30i n'offre pas un timbre très sportif. On aimerait qu'à l'avenir BMW travaille davantage la sonorité de ses 4 cylindres, comme peut le faire Abarth notamment sur ses productions.

Les tarifs

A motorisation et finition équivalente, le nouveau BMW X4 est vendu 3000 euros plus cher que son frère X3. Le prix à payer en somme pour rouler dans un modèle plus singulier et dont le comportement routier est plus aiguisé. Concrètement, cela équivaut à débourser au minimum 56400 euros avec la motorisation essence de 252 ch en finition Lounge et 80140 euros pour notre modèle d'essai X4 30i 252 ch M Sport X bourré d'options. Si ce tarif est élevé dans l'absolu, il est pourtant plus doux que celui de ses concurrents directs que sont le Mercedes GLC Coupé et Porsche Macan, alors que l'équipement de série est intéressant dès l'entrée de gamme (climatisation auto 2 zones, jantes 18 pouces, GPS, radars de stationnement avant et arrière, feux LED...).

À retenir

Devenu adulte, le BMW X4 frappe un grand coup sur son segment avec un style désormais plus séduisant et des prestations routières de haute volée. Vivement l'essai des versions à 6 cylindres.
points fortsDessin intéressant, prestations routières de qualité, moteur vigoureux, habitabilité en progrès, boîte ZF
points faiblesVisibilité vers l'arrière, encombrement dans les parkings souterrains, sonorité moteur, banquette arrière ferme
16.2

20
Les chiffres
Prix 2018 : 80 140 €
Puissance : 252 ch
0 à 100km/h : 6.3s
Conso mixte : 7.3l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 18/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 15/20

Autres articles pouvant vous intéresser

BMW X4
BMW X4

Après l'incroyable succès de son gros X6, BMW réitère l'opération dans le...

BMW M5
BMW M5

Berline sportive par excellence, la BMW M5 s'est réinventée, en adoptant...

BMW X2
BMW X2

BMW est un grand producteur de X. Les SUV et autres crossovers se multiplient...

Tous les essais BMW
ABARTH 124 GT
ABARTH 124 GT

L'Abarth 124 reçoit un hard-top carbone pour se donner des airs de coupé dans...

PORSCHE 911 Carrera T
PORSCHE 911 Carrera T

Un peu moins de poids et plus de sensations : telle est la promesse de la...

SEAT Leon Cupra R
SEAT Leon Cupra R

A quelques mois de la retraite, la Seat Leon s'offre une version ultime...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires