Essai BMW X4 M COMPETITION 510 Ch

Stéphane Schlesinger le 05/10/2020

Grosse puissance, grosses performances, gros CO2, le BMW X4 M Competition veut concilier sport et famille, mais distille-t-il suffisamment de plaisir pour compenser sa taxation délirante ?

Partagez

réagir
Voir la vidéo en HD

Espèce menacée

Vu l'avalanche de SUV électrifiés qui sortent en ce moment, on tend à oublier le sport. La puissance. La performance. Le plaisir. De petites choses allègrement sacrifiées sur l'autel puritain de l'écologie. Et ça risque d'empirer l'an prochain, à cause du nouveau barème du malus allant jusqu'à 40 000 € pour un véhicule émettant plus de 225 g/km de CO2. La douloureuse handicapera sérieusement les véhicules autour de 100 000 €, comme la BMW X4 M Competition.

Voir plus de photos

Moteur de feu

En effet, le moteur de ce SUV survolté (c'est une image...) émet quelque 258 g/km de CO2. Ce qui n'est pas si énorme pour un 6-cylindres 3,0 l gavé par deux turbos à une seule entrée et une injection directe distribuant le carburant à 350 bars pour un total de 510 ch. Le couple ? Il atteint la belle valeur de 600 Nm dès 2 600 tr/min, et la maintient jusqu'à 5 950 tr/mn. La transmission s'effectue aux quatre roues, via un coupleur central multidisques, avec une prédominance sur l'arrière (où se trouve un différentiel actif M), qui permet de drifter si on le souhaite, la voiture étant programmée pour ça. Quant à la boîte automatique, elle compte 8 rapports, utilisables de façon manuelle. En revanche, il n'y a pas de barres antiroulis actives ni de roues postérieures directrices, ce qui aurait aggravé un poids déjà élevé, atteignant 2 045 kg. Pour leur part, les trains roulants M profitent de ressorts durcis, d'amortisseurs pilotés, d'une barre anti-rapprochement avant alors que la direction Servotronic est à démultiplication variable. Très étonnamment, le badge Compétition ne s'accompagne pas de réglages spécifiques de la suspension, ni de freins renforcés (étriers à 4 pistons à l'avant et flottants à l'arrière dans tous les cas), seulement de jantes de 21 pouces Jet Black. Si la lunette arrière plus inclinée que sur le X3 limite le volume maxi de chargement mais confère une silhouette un peu plus dynamique. Bof. En tout cas, le X4 demeure suffisamment spacieux pour ses passagers arrière et propose un espace de chargement pratique.

Puissant mais pas violent

Evidemment, c'est à l'avant qu'on est le mieux, les sièges procurant un très grand confort doublé d'un maintien impeccable. Ensuite, on dispose d'une profusion d'ajustements : on peut intervenir sur presque tous les paramètres de la voiture, moteur, boîte, transmission, amortissement, direction, échappement... Aussi a-t-on prévu deux touches rouges sur le volant, permettant d'accéder à deux sets de réglages personnels. En revanche, il n'y a pas de modes de conduite. D'emblée, un défaut apparaît : la visibilité périphérique quasi-nulle, très gênante en conduite urbaine. En revanche, le moteur se révèle souple et la boîte douce. Sur route, on le 6-cylindres étale son talent : performances excellentes (mais pas violentes), sonorité séduisante, montées en régimes inépuisables, jusqu'à 7 200 tr/mn. BMW n'a pas perdu la main ! La boîte le seconde parfaitement, douce, rapide et réactive ou bien moins lisse, refusant de passer le rapport supérieur selon le réglage adopté. Et la partie cycle ? C'est moins brillant. Adhérence et motricité sont bien sûr irréprochables, et à basse vitesse, le X4 M préserve convenablement ses passagers, mais sur chaussée dégradée, il perd de sa superbe. Outre que sa suspension administre des secousses surprenantes, il a bien du mal à garder sa trajectoire, que l'amortissement soit au plus ferme ou au plus souple. Ensuite, la direction filtre un peu trop les informations en conduite sportive. Total, on ne fait pas corps avec ce X4, qui ne jugule par ailleurs pas ses trépidations sur autoroute. Heureusement, il freine fort et sait avaler moins de 10 l/100 km en usage tranquille.

À retenir

Extrêmement performant et doté d'un moteur musical, le X4 M Compétition se révèle très efficace tant que la route est lisse. Sur les aspérités, sa suspension trop dure nuit non seulement au confort mais aussi à la tenue de cap, les Alfa Romeo Stelvio et Porsche Macan réalisant une meilleure synthèse dans ces conditions. Enfin, le BMW se révèle fort coûteux. Dommage, car il demeure pratique et bien construit, malgré quelques détails de finition perfectibles. Reste que 136 000 €, carte grise comprise, cela semble énorme...
points fortsMoteur remarquable, excellente boîte de vitesses, transmission réussie, performances élevées, très bons sièges, habitacle pratique, finition.
points faiblesAmortissement trop ferme, tenue de cap sur mauvais revêtement, direction pas assez informative, visibilité limitée, coût.
13.6

20
Les chiffres
Prix 2020 : 111350 €
Puissance : 510 ch
0 à 100km/h : 4.1s
Conso mixte : 11.3l/100
Emission de CO2 : 258 g/km
Notre avis
Note de coeur : 13/20
Agrément de conduite : 15/20
Sécurité active et passive : 16/20
Confort et vie à bord : 15/20
Budget : 11/20

Partagez

réagir

Derniers essais BMW

BMW X4 xDrive 30i
BMW X4 xDrive 30i
BMW X4
BMW X4
BMW M440i xDrive
BMW M440i xDrive
Tous les essais BMW

Tags liés

Avis des propriétaires

Commentaires