Alfa Romeo aux USA : pas tout de suite !

Soufyane Benhammouda le 16/01/2013

En 2011, après qu'Alfa Romeo ait failli disparaître, le PDG du groupe Fiat-Chrysler, Sergio Marchionne, avait annoncé que la marque au Trèfle allait s'installer aux États-Unis afin de redorer son blason et augmenter ses volumes de vente. Reportée en 2012 puis en 2013, la renaissance d'Alfa Romeo au pays de l'Oncle Sam ne se sera finalement pas orchestrée avant... 2014.

Partagez

réagir
Sergio Marchionne a profité du salon de Detroit pour annoncer la mauvaise nouvelle. Pour lui, Alfa Romeo n'est pas prêt pour un retour dans le paysage automobile américain, sans apporter plus d'éléments d'information.

Cette décision pourrait être à mettre au crédit de la Dodge Dart : lancée avec de grosses ambitions commerciales, la petite berline américaine n'a pas trouvé son public et se retrouve à la dernière place des ventes dans sa catégorie.

Pour le moment, le grand patron du groupe joue donc la montre en espérant voir les ventes de la Dart décoller. Cette décision repousse notamment l'entrée de l'Alfa Romeo 4C sur le marché américain. Alfa 4C elle même retardée à cause d'une mise au point complexe. L'année commence mal pour la marque au Biscione !

Partagez

réagir

Dernières actualités ALFA ROMEO

Des nouveautés pour les Alfa Giulia et Stelvio Quadrifoglio
Des nouveautés pour les Alfa Giulia et Stelvio Quadrifoglio
Alfaholics crée une carrosserie d'Alfa Romeo Giulia en fibre de carbone
Alfaholics crée une carrosserie d'Alfa Romeo Giulia en fibre de carbone
Alfa Romeo lance le Pack Emozione
Alfa Romeo lance le Pack Emozione
Toutes les actualités ALFA ROMEO

Tags liés

Commentaires

avatar de GPV
GPV a dit le 17-01-2013 à 16:30
Ce soit disant guru de la finance ne vise qu'une seule chose : se débarrasser des marques "pas rentables". Aucune place pour des marques historiques, pour la technique ou la passion automobile. Donc Alfa Romeo, ainsi que Lancia sont destinées à disparaitre. Il sortira d'abord des Chrysler déguisées en Lancia, en Alfa, pourquoi pas en Maserati, ensuite...oust ! Encore merci Marchionne...