< retour

Essai HONDA Insight

Jean-François Destin le 02/02/2009

Avec la berline Insight, Honda entend démocratiser le véhicule hybride. Reprenant la plupart des composants de la Jazz, tiendra-t-elle le tempo ?

Voir la vidéo en HD

Présentation

Avec la berline Insight (perspicacité en anglais), Honda entend démocratiser le véhicule hybride. Reprenant la plupart des composants de la Jazz, elle sera vendue moins de 20.000 € en base. Mais son agrément de conduite et sa consommation sont décevants. Après plusieurs tentatives infructueuses (coupé Insight 3 cylindres en 99 et Civic IMA en 2004), Honda propose l'hybride aux familles. De par sa fourchette de prix, cette 5 portes ne sera pas une concurrente de la Prius de Toyota, icône solitaire de la technologie hybride depuis une décennie.

Pour être vendue moins de 20.000 € dans sa version de base, l'Insight réunit des composants connus, à savoir le moteur, la boîte, la plate-forme et la suspension de la petite Jazz et le système IMA hybride parallèle de la Civic. L'association du 4 cylindres 1300 cm3 et du moteur électrique fournit seulement 98 chevaux au global, une puissance bien juste pour offrir sobriété et agrément de conduite. Certes, la fiche technique fait état de 4,4l en consommation mixte mais pendant notre essai, nous avons relevé entre 5 et 7 litres sur route et jusqu'à 10 litres en ville ! Pas vraiment convaincant par rapport aux modèles diesel de la catégorie, la cible visée par Honda. Pour inciter les acheteurs à faire durer le plein, un bouton « Eco Assist » agissant notamment sur la gestion moteur est à portée de main de même qu'un jeu interactif aussi puéril qu'inutile. A contrario, l'Insight est équipée d'une boîte assortie d'un mode « sport » et de palettes au volant. Comprenne qui pourra. Arborant une silhouette aérodynamique proche mais plus sympathique que celle de la Prius, l'Insight revendique 186 km/h en pointe et 12,6s au 0 à 100 km/h. Honda espère en vendre 4000 exemplaires cette année.

Voir plus de photos

Design extérieur et intérieur

Visant l'économie de carburant, les véhicules hybrides se doivent d'être très aérodynamiques. Avec à la clé des contraintes de style qui ne permettent pas d'aboutir à des silhouettes attractives. Dans un format toutefois plus contenu, Honda comme Toyota mise sur une carrosserie bi-corps avec hayon. Affichant un CX de 0,28 (contre 0,25 pour la future Prius attendue cet été), elle s'inspire du concept FCX Clarity doté d'une pile à combustible, Honda souhaitant que tous ses modèles « verts » soient reconnaissables au premier coup d'œil.

Les lignes tendues, sa très haute ceinture de caisse et sa faible surface vitrée se révèlent néfastes à la visibilité vers l'arrière. Au point que le renfort transversal du hayon rend presque inutile le rétroviseur intérieur. Annoncé innovant en fonctionnalités, l'habitacle, assez vaste, reste dans la norme des berlines 5 portes avec une banquette se repliant 2/3 1/3 pour aménager un plancher plat. Alambiquée et volontairement ludique, la planche de bord rappelle celle de la Honda Civic.

Les informations comme les boutons sont éparpillés et la jante du volant cache en partie l'indication digitale de la vitesse. Une fenêtre permet de faire défiler bon nombre d'infos et notamment le flux des énergies en cours durant la marche. L'occasion de constater qu'on ne fonctionne pratiquement jamais en « tout électrique » même à l'arrêt au ralenti.

Mécanique et châssis

Pour abaisser au maximum son prix de revient, Honda s'est livré à une habile partie de mécano. Ainsi, l'Insight utilise une évolution de la technologie Hybride IMA (Integrated Motor Assist) de la Civic. Les deux moteurs (1300 cm3 de 88 ch et électrique de 14 ch) sont accolés, l'encombrement du système et son poids ayant été abaissés d'un tiers par rapport à celui de la Civic.

Associé à une unité de gestion et des batteries nickel-métal-hydrure placés sous le plancher du coffre, le système IMA est relié à une boîte CVT à variation continue, une technologie très ancienne utilisant une courroie et deux poulies.

Honda l'a évidemment modernisé en l'ayant même doté de 7 paliers permettant via les palettes au volant de sélectionner les vitesses de rotations. Le conducteur à l'impression comme avec une boîte mécanique de choisir son régime. Un perfectionnement curieux sur une voiture appelée à consommer le moins possible.

Sur la route

Contact mis, on perçoit à peine le ronronnement du petit 4 cylindres. Cette discrétion ne dure pas car à la moindre impulsion du pied sur l'accélérateur, la boîte CVT emballe le régime moteur d'autant que les 98 chevaux sont à la peine pour atteindre ne serait-ce que les vitesses légales. Mais l'essentiel est ailleurs. Il s'agit de savoir si l'Insight de par son hybridation abaisse drastiquement la consommation. Si les 101 grammes de CO2 rejetés permettent de profiter des 2000 € de prime d'état, en revanche, les 4,4l de consommation mixte de la fiche technique ne sont pas au rendez-vous sur le terrain.

Sur route, il faut compter de 5 à 7 litres (avec 1 à 2 occupants, quid à 4 avec des bagages) et jusqu'à 10 litres en ville comme nous l'avons constaté en tournant nos images au centre de Valence. Le sachant, les ingénieurs de Honda ont équipé l'Insight en série d'un système baptisé « Eco Assistance ». En appuyant sur un bouton vert, différents paramètres (gestion moteur, fonctionnement de la boîte, etc.) visant à réduire la consommation sont activés. Notre essai fut trop court pour en percevoir l'intérêt.

En revanche, les palettes de commande de la boîte et son mode « sport », des équipements parfaitement incongrus sur ce modèle « écologique » rendent l'Insight plus agréable. Les passages de régimes sont rapides et interdisent au moteur de mouliner bruyamment mais du coup, on adopte une conduite plus énergique, d'où surconsommation ! Pour le reste, nous avons apprécié le comportement et le freinage mais beaucoup moins la direction peu informative et la suspension trépidante.

Innovation technologique

C'est une première mais doit-on l'assimiler à une innovation ? Honda a imaginé un jeu interactif pour inciter le conducteur à rouler « cool ». Vous en saurez plus en regardant notre vidéo mais en suivant à la lettre l'économètre, on gagne des fleurs puis à terme une coupe, ces lauriers virtuels s'affichant sur un écran. Nous avons essayé de jouer le jeu mais au prix d'une allure d'escargot exaspérante aussi pour les autres usagers. Les responsables japonais ont admis qu'il fallait rouler sans faillir au moins 6000 km pour monter sur le podium. Parmi les clients de l'Insight, bien peu auront envie de connaître l'ivresse de la victoire.

À retenir

On le sait désormais, l'hybridation, qu'elle soit essence/électrique ou diesel/électrique, va permettre aux constructeurs de proposer des modèles moins gourmands et polluants en attendant le tout électrique (bien peu prometteur) et l'hydrogène (très lointain). Honda qui compte commercialiser deux autres véhicules hybrides d'ici 2012 a choisi pour commencer une familiale susceptible de plaire en Europe comme aux USA ou en Asie. Avec l'objectif de diffuser 200.000 Insight par an grâce à un prix serré allant en France de 19.800 à 23.000 € (estimation) en fonction des 3 finitions proposées. La démarche est louable mais peu convaincante en consommation par rapport aux meilleurs moteurs essence et diesel. Outre son appétit, l'Insight souffre de son moteur électrique non débrayable qui interdit pratiquement son fonctionnement 100% électrique zéro émission comme la Prius. Un déplacement silencieux vertueux en ville auquel sont attachés les clients de la Toyota même si au final, la consommation moyenne de la Prius tourne autour de 6, 5 litres (la Prius III dévoilée à Genève est annoncée beaucoup plus sobre). La véritable hybride à succès sera celle qui en plus d'un prix raisonnable verra sa consommation descendre nettement en dessous des 5 litres quelle que soit son utilisation. Espérons que la prochaine Honda Jazz hybride réponde à ces attentes.
points fortsComportement routier sain, freinage, bon rapport encombrement/habitabilité, grand coffre, silhouette, équipement, sécurité.
points faiblesConsommation, mode 100% électrique trop fugitif, boîte CVT désagréable, conduite économique sous trop de contraintes, palettes de commande et mode sport de la boîte incongrus, confort de suspension, composants de la planche de bord bon marché.
10.4

20
Les chiffres
Prix 2009 : 23 000 €
Puissance : 98 ch
0 à 100km/h : 12.6s
Conso mixte : 4.4l/100
Notre avis
Agrément de conduite : 11/20
Sécurité active et passive : 15/20
Confort et vie à bord : 11/20
Budget : 4/20

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

HONDA Civic Type R
HONDA Civic Type R

Ne vous fiez pas aux apparences. Version après version, la Civic Type R...

HONDA NSX
HONDA NSX

Après une dizaine d'années d'absence, la légendaire Honda NSX revient dans...

HONDA Civic Type R
HONDA Civic Type R

Dans la famille des tractions compactes, la course à la puissance et aux...

Tous les essais HONDA
BMW X3 xDrive30d
BMW X3 xDrive30d

Avec plus de 1,5 million d'exemplaires vendus depuis 2003, le X3 est devenu...

KIA Stinger GT 370 ch
KIA Stinger GT 370 ch

Après presque six années de gestation, la Stinger, version de série du...

AUDI RS3 Berline
AUDI RS3 Berline

La course à la puissance bat son plein chez les super-GTI : les 300 ch sont...

Tous les essais

Commentaires