Acheter une RENAULT Mégane RS Trophy R

Stéphane Schlesinger le 24/03/2021

Comme sa devancière, la Mégane IV se décline en une très radicale Trophy R, allégée, privée de ses places arrière et dotée d'une suspension spécifique. Chaud devant !

Partagez

réagir

Une mini-GT3 signée Renault

RENAULT Mégane RS Trophy R

C'est en 2003 que la Mégane s'est déclinée en version sportive R.S. Progressivement, elle s'est hissée au firmament des compactes de course, touchant même à une magie dynamique en R26.R. La Mégane III a parfaitement su prendre la descendance : dans ses évolutions Trophy, elle associait adhérence et malléabilité comportementale à un degré inégalé, sans recourir à des solutions techniques onéreuses… et lourdes. Les 275 Trophy-R sont même devenues des collectors dont la cote ne baisse plus. Mais pour la remplacer, que faire ? Impossible de se louper, la concurrence étant devenue féroce. On a longuement discuté, chez Renault Sport, avant de doter la Mégane IV R.S. de roues arrière directrices. Elles sont complétées par un train avant spécifique, à pivots découplés, refusé à la Clio, d'une suspension affermie, des ressorts à butées hydrauliques et, si on a opté pour le châssis Cup, d'un différentiel à glissement limité Torsen. Pas mal, même si à l'arrivée le poids augmente sensiblement, passant les 1 400 kg… Problème, sous le capot, le bloc 1,8 l M5PT, celui de l'Alpine, se limite à 280 ch, d'où une dégradation du rapport poids/puissance. Un comble pour une sportive ! La Trophy, avec ses 300 ch, corrige ce défaut, mais le meilleur intervient en 2019 avec la Trophy-R.

C'est le retour de la Mégane type GT3, c'est-à-dire allégée et affûtée pour un usage circuit. Exit la banquette (- 25 kg), les roues arrière directrices (- 38 kg), place à des baquets en composite (- 14 kg), un capot en carbone (- 8 kg) et un échappement Akrapovič en titane (- 6 kg)… Au total, ce sont 130 kg qui s'envolent, auxquels on peut ajouter 8 kg si l'on opte pour les jantes en carbone à 15 000 €. La boîte est obligatoirement une manuelle à 6 rapports, le moteur reste à 300 ch. Aussi le châssis est-il lui aussi revu pour plus d'efficacité. Suspensions durcies, amortisseurs Öhlins réglables, disques Brembo dotés d'étriers renforcés, rien n'a été oublié, dans un esprit racing. Même la grande tablette tactile et la clim auto ont disparu. Résultat, une Mégane plus rapide que jamais, mais limitée à 500 unités. Une authentique bête de circuit, et un collector en même temps. Évidemment, à 55 200 €, elle est extrêmement chère, surtout si l'on ajoute les 4 279 € de malus écolo. Mais tous les exemplaires sont vendus.

Voir plus de photos

Au volant

Avec sa décoration un rien voyante et ses jantes rouges, la Mégane Trophy-R ne passe pas inaperçue ! Dans l'habitacle dépouillé, l'espace arrière est conçu pour accueillir des roues pour le circuit, raison pour laquelle on n'a pas soudé les portières. À l'avant, les baquets offrent un maintien strict et ferme. Dès le démarrage, on comprend que l'insonorisant a été sacrifié à l'allègement. Et dès les premiers tours de roues, que l'efficacité prime sur le confort. Ça secoue ! Mais la direction hyperrapide, les changements d'appui sans inertie et la précision du train avant, qui tranche les virages comme un scalpel, sont plus qu'une compensation : une gratification. Certes, sur route, la Trophy-R secoue ses passagers et leur sature les tympans, mais quel agrément dynamique, même s'il faut tenir fermement le cerceau sur les aspérités. Sur piste, on peut explorer tout son éventail dynamique, soit en cherchant ses limites d'adhérence, très éloignées, soit en s'amusant à la faire survirer, car elle adore ça. Très polyvalente, elle procurera le frisson aussi bien sur un circuit sinueux que sur un tracé rapide comme celui de la Nordschleife.

Avenir

Très récente, la Mégane R.S. peut pourtant pâtir de déboires électroniques. Seront-ils corrigés sur la version Trophy-R ? En matière de cote, à l'évidence, certains tentent de spéculer. Ainsi, alors que la Renault coûte grosso modo 60 000 € en neuf avec les taxes, certains tentent d'en tirer 70 000 voire 80 000 €, sans options ! D'autres, plus raisonnables, la proposent au prix catalogue plus les frais d'immatriculation. Si on se réfère à sa devancière, elle décotera probablement peu, même si elle a été deux fois plus produite. Le vrai collector, c'est l'une des 30 Trophy-R dotée des freins et des jantes en carbone, des options facturées 25 000 €. Et celles-ci, on n'en trouve pas à la vente.

Chronologie

- 2008 : La R26.R bat le record du Nürburgring pour une compacte : 8'16''90.
- 2009 : Lancement de la Mégane III R.S.
- 2014 : La R.S. 275 Trophy-R bat à nouveau le record sur le Nürburgring : 7'54''36.
- 2017 : La Mégane IV R.S. est dévoilée à Francfort.
- 2018 : Commercialisation de la R.S. Trophy en fin d'année.
- 2019 : Lancement de la R.S. Trophy-R au printemps.
- 2019 : Elle bat le record pour une traction sur le Nürburgring : 7'40''100.

3 points clés

- Véritable pistarde
- Efficacité extraordinaire
- Décote très faible

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat RENAULT

RENAULT Megane III RS 265 ch
RENAULT Megane III RS 265 ch
RENAULT Super 5 GT TURBO
RENAULT Super 5 GT TURBO
RENAULT Clio 2 RS 2.0i 182 ch
RENAULT Clio 2 RS 2.0i 182 ch
Tous les guides d'achat RENAULT

Tags liés

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de janek lipinski
janek lipinski a dit le 03-04-2021 à 14:46
Suis propriétaire d'une megane 4 RS TROPHY R depuis nov. 2020 no 495. Ou puis je m'adresser pour faire poser le becquet sur lunette arrière et peindre en noir le toit. Merci pour la reponse