< retour

Acheter une RENAULT Clio V6 (2000 - 2005)

Stéphane Schlesinger le 19/10/2018

Dès sa genèse, la Clio V6 a suscité les fantasmes les plus fous. Ainsi, il paraît que les Allemands de VW en ont entendu parler, mais l'information qui leur est remontée était celle d'une Clio 3.0.

Valeur à suivre

RENAULT Clio V6 (2000 - 2005)

Dès sa genèse, la Clio V6 a suscité les fantasmes les plus fous. Ainsi, il paraît que les Allemands de VW en ont entendu parler, mais l'information qui leur est remontée était celle d'une Clio 3.0. Aussi, pour éviter de se retrouver à la traîne, ils se seraient hâtés de concevoir... la Lupo, qui consomme 3 l/100 km ! Ils ne pouvaient pas être plus loin de la vérité. En effet, la Clio V6 a dès le départ été pensée comme une sportive hors normes, devant succéder au Spider Renault Sport en tant que porte-drapeau, donc se souciant peu d'une babiole telle que l'économie de carburant...

La mini-supercar au losange est d'abord présentée en tant que concept, au Mondial de Paris 1998. Renault fête son centenaire et cette citadine à moteur V6 central constitue un excellent moyen d'attirer l'attention sur la Clio de deuxième génération lancée cette année-là. Comme la R5 Turbo dont elle s'inspire, le concept a l'effet d'une bombe. L'accueil du public étant excellent, le constructeur décide de le produire et en confie la mise au point à TWR, qui va le fabriquer en Suède, à Uddevalla. Le spécialiste anglais présente sa copie en septembre 2000, et, après les premiers essais, certains se disent qu'elle est bâclée. Malgré ses 230 ch, la Clio V6 n'est pas tellement plus véloce que la RS sur le 0 à 100 km/h (à cause de ses 1 330 kg) et surtout se montre imprévisible à l'approche de ses limites. Déception ! Comme elle est facturée 240 000 F (46 000 € actuels), elle ne se vend qu'au compte-gouttes (1 633 unités en tout). Conscient du problème, Renault stoppe la production en 2002. Toujours confiant dans le potentiel de cette supercar de poche, le constructeur la reprend à zéro et rapatrie la fabrication à Dieppe. Elle revient transformée en mars 2003. Outre la carrosserie et l'habitacle actualisés comme ceux de la Clio standard, elle profite d'un moteur profondément retravaillé (gestion électronique, alimentation, chambres de combustion, distribution) dont la puissance est portée de 230 à 255 ch. Surtout, le châssis évolue : l'empattement s'étire de 23 millimètres, le berceau arrière est revu afin d'optimiser l'ancrage et la géométrie des bras de suspension, les ressorts sont affermis et l'antiroulis se trouve réévalué. En sus, elle reçoit les tout nouveaux pneus Michelin Pilot Sport. Les résultats sont à la hauteur des espérances : la Clio V6, malgré une prise de poids de 90 kilos, se montre non seulement plus performante mais aussi plus efficace et rassurante à mener à la limite, même si elle exige toujours des compétences de pilote. Surtout qu'elle se passe d'ESP et d'autobloquant. Malheureusement, le prix demeure élevé (39 700 €, soit 47 000 € de 2017), ce qui limite la diffusion de cette sportive plus exceptionnelle par son caractère et les sensations qu'elle délivre que son efficacité : une Golf R32 et une Alfa 147 GTA font aussi bien pour moins cher. Du coup, à l'arrêt de sa fabrication, en 2005, la V6 Phase II n'a été écoulée qu'à 1 309 unités. Depuis, Renault n'a plus jamais présenté de voiture aussi extrême et charismatique, même la prometteuse Clio IV RS16 étant restée lettre morte...

Aujourd'hui, cette grande rareté, alliée à un concept délirant, pousse la valeur à la hausse. Les phases I ont longtemps stagné à 25 000 € et les phases II à 30 000 € (soit une décote modérée, avouons-le), mais c'est fini. Aujourd'hui, la première réclame quelque 40 000 €, contre 50 000 € à la seconde. Et l'envolée semble se poursuivre pour les exemplaires en parfait état, rares, car les V6 ont souvent été accidentées. Autre facteur expliquant cette prise de valeur, un effet « petit train ». Sa devancière R5 Turbo, pourtant fabriquée en un plus grand nombre d'exemplaires (4 857 au total) atteint des sommets en enchères. Qu'on se le dise, la Clio V6 profite d'une reconnaissance tardive mais palpable.

Avis des propriétaires

Autres articles pouvant vous intéresser

Commentaires