Acheter une FORD USA GT (2004 - 2007)

Stéphane Schlesinger le 07/07/2022

Si elle rappelle par sa robe la mythique GT40 victorieuse aux 24 Heures du Mans, la GT est une supercar totalement différente et ultramoderne. Mais a-t-elle su en préserver l'esprit ?

Partagez

réagir

Un mythe magnifiquement réinventé

FORD USA GT (2004 - 2007)

C'est un tour de force que Ford a réussi avec la GT : vendre sous son blason, connoté par essence grande série (et pour cause !), non pas une voiture de sport mais une authentique supercar. Et de façon crédible de surcroît ! Il faut dire que le constructeur de Dearborn est le seul généraliste à avoir signé un triplé aux 24 Heures du Mans, au nez et à la barbe de Ferrari. C'est en 1966, grâce à la GT40. Les éditions 1967, 1968 et 1969 de l'épreuve mancelle échoiront aussi à l'Ovale bleu. Aussi, quand celui-ci présente en 2002 un concept GT40 évoquant ces exploits, en prévision de son centenaire, le public est conquis. Les designers Camilo Pardo et J Mays, son chef, ont su réinterpréter avec talent le design du mythique modèle de course, lui-même dessiné si brillamment qu'il n'a que peu vieilli en près de 40 ans. Aussi, la décision est prise de produire le show-car, et trois modèles de présérie sont exposés un an plus tard. La GT40 se nomme ainsi en raison de sa hauteur de 40 pouces (environ 1 m). Sa descendante sera moins basse, donc ne méritera pas cette appellation. Tant mieux, car Ford ne la possède plus ! En conséquence, sa supercar aux airs sixties se nommera simplement GT. De son ancêtre, elle récupère l'architecture à moteur central, ce dernier étant toujours un V8. Mais les similitudes s'arrêtent là. Car la GT se pare d'une structure en aluminium ultramoderne, produite dans l'Ohio chez Mayflower. Le bloc provient de la banque d'organes de Ford mais son équipage mobile, forgé, est spécifique. Surtout, ce 5,4 l à 4 arbres à cames en têtes et 32 soupapes bénéficie d'une lubrification par carter sec et d'une suralimentation par compresseur Lysholm à double vis. Du coup, il développe 558 ch pour un couple énorme de 678 Nm ! Pour sa part, la boîte reste une unité strictement manuelle à 6 rapports, fournie par Ricardo. Elle envoie la puissance aux roues arrière via un différentiel à glissement limité Torsen, mais sans aucun antipatinage. D'ailleurs, hormis l'ABS, il n'y a pas d'aide à la conduite. Heureusement, les trains roulants à double triangulation ont été mis au point avec l'aide de Carroll Shelby, tandis que les énormes disques perforés de 355 mm sont pincés par des étriers à 4 pistons. Du sain et sûr. Tant mieux, car l'auto pointe à 330 km/h ! Le prix d'environ 139 995 $ semble raisonnable, tout comme les 170 000 € réclamés pour l'une des sept autos prévues officiellement pour la France. Malheureusement, la GT n'évoluera pas autrement que par des livrées spéciales (Heritage, Titanium). Aussi, sur les 4 500 voitures prévues, 4 038 seront vendues jusqu'en 2007, dont 101 en Europe (ce qui correspond au nombre de GT40 de route fabriquées). Sur le Vieux Continent, dépollution oblige, la puissance chute à 500 ch… Bien suffisant !

Voir plus de photos

Au volant

Cette auto est superbe. Dedans comme dehors. S'il n'est pas facile de prendre place à bord malgré la grosse échancrure sur le pavillon, on s'y sent bien une fois installé. Mais la garde au toit reste limitée. Vu la puissance énorme et l'absence d'ESP, on s'élance avec une appréhension finalement injustifiée. Les commandes, consistantes, permettent de bien sentir la voiture, par ailleurs précise, fort bien équilibrée et dotée de suspensions tolérantes. On se prend au jeu et on augmente le rythme pour exploiter l'adhérence colossale ! Derrière soi, le V8 agrémente son grondement d'un miaulement, dû au compresseur. Il pousse très fort mais progressivement, et la boîte le seconde parfaitement. Il n'est pas fait pour les hauts régimes, mais autorise des performances extraordinaires. En somme, cette auto étonne par sa facilité de prise en main et son homogénéité. On se verrait bien partir en vacances avec, sauf qu'il n'y a pas de coffre !

Fiabilité

La mécanique est fiable, mais des rappels ont eu lieu, pour la suspension arrière, les vis de demi-arbres de roues ou encore les airbags. Vérifiez qu'ils ont bien été effectués. Assurez-vous aussi du bon état du châssis et de la carrosserie en aluminium, qui auront pu être endommagés lors d'un accident.

La cote

La GT n'a jamais perdu de valeur. Au contraire, elle a d'emblée suscité une spéculation puis accédé au statut de collector. En 2013, elle réclamait déjà 200 000 € minimum, soit 30 000 € de plus que son prix catalogue. En 2015, Bonhams vendait 373 750 € un modèle européen. En 2017 Artcurial a adjugé 347 768 € une GT américaine homologuée en France, puis 375 480 € celle de Johnny Hallyday en 2020. Actuellement, un bel exemplaire dépassant les 20 000 km se négocie 350 000 €. Aux USA, les GT ayant parcouru environ 10 000 miles se vendent 385 000 $, celles affichant moins de 100 miles atteignent les 500 000 $. Ajoutez 200 000 $ pour une livrée livrée GT Heritage (343 unités) ou Midnight Blue (190 unités). Des valeurs en hausse, surtout pour les exemplaires ayant très peu roulé, soit l'évolution classique d'une supercar moderne.

Evolution

2002 : Apparition du concept GT.
2003 : La version quasi définitive est présentée.
2004 : Commercialisation de la GT.
2007 : Les dernières GT sont vendues.

3 points clés

Look extraordinaire
Vraie supercar
Cote en hausse

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat FORD USA

FORD USA Thunderbird 1 (1954 - 1957)
FORD USA Thunderbird 1 (1954 - 1957)
Tous les guides d'achat FORD USA

Avis des propriétaires

Commentaires