Acheter une CITROEN BX 16S (1987 - 1992)

Stéphane Schlesinger le 14/03/2022

Suspension hydropneumatique, moteur puissant, ligne sans pareil : la BX regorge de particularités que l'on commence à redécouvrir. La cote grimpe sérieusement !

Partagez

réagir

La meilleure voiture du monde

CITROEN BX 16S (1987 - 1992)

On s'est longtemps moqué de la BX, pourtant un des plus grands succès de Citroën. Pourquoi ? Pour sa ligne très particulière due à un certain Marcello Gandini, auteur par ailleurs du look de la Lamborghini Countach notamment. Sa finition désinvolte a aussi joué en la défaveur de cette familiale pourtant très endurante, mais également sophistiquée. Nantie d'une coque très rigide – qui servira aussi à la Peugeot 405 – elle arbore la fameuse suspension hydropneumatique Citroën dans une évolution simplifiée et fiabilisée. Sa sortie en 1982 crée l'événement. Grâce à ses immenses qualités (confort, tenue de route), elle commence à se tailler un joli succès. Carl Hahn, président de VAG, dira même de la BX qu'il s'agit de “la meilleure voiture du monde”. Il est vrai qu'elle se vend bien mieux que sa conventionnelle VW Jetta. La période étant à la compétition, la Citroën se décline en Sport dès 1985 (1,9 l deux carbus, 126 ch), puis, une fois restylée, en GTI en 1986. Elle y gagne au passage une injection (125 ch). L'ascension se poursuit en 1987 quand apparaît la GTI 16 Soupapes, la première française de série dotée d'une culasse à 4 soupapes par cylindre, juste avant la Peugeot 405 Mi16. Forte de 160 ch et très légère (1 070 kg), cette BX revendique de belles performances : 218 km/h en pointe, pour un 1 000 m départ arrêté exécuté en 28,8 s. Elle en remontre à la BMW 325i, autrement réputée, et la dépose littéralement dès que la route n'est plus totalement sèche, le tout dans un grand confort. À 135 000 F en 1988 (34 300 € actuels selon l'Insee), la française modère son tarif sans renoncer à un équipement complet (ABS de série) ni à une présentation spécifique, marquée par des bas de caisse épaissis et des passages de roues arrière élargis. L'apparence devient encore plus singulière en 1990, quand la Citroën se voit légèrement remodelée (jantes bicolores gris/noir, enjoliveur d'extracteur d'air de custode, épais béquet arrière) et simplement renommée 16 Soupapes. Fin 1992, le montage d'un catalyseur fait chuter la puissance à 150 ch, et en 1993 la BX tire sa révérence, remplacée par la Xantia. Plus de 2,3 millions d'exemplaires ont été produits – un énorme succès –, dont 15 000 en 160 ch, seules 4 500 bénéficiant du restylage de 1990. Une vraie Citroën, forte en caractère, performante et rare : voilà qui attire les collectionneurs.

Précautions d'achat

Bien entretenue, la BX 160 ch se révèle très robuste, encaissant plus de 200 000 km sans ennui majeur ni vieillissement prématuré. Il faudra tout de même traquer les fuites hydrauliques, l'injection et l'état du train arrière. La corrosion peut également se manifester, mais dans des proportions limitées.

La cote

Cette BX qui ne valait pas grand-chose voici quelques années voit sa cote grimper significativement. Passons sur l'exceptionnel exemplaire de 36 000 km vendu pour 47 120 € (!) chez Artcurial en novembre 2021. Osenat en a écoulé une de 87 000 km en bel état pour 12 000 € un mois plus tard, ce qui représente bien mieux l'état du marché actuel. En 2015, une telle auto n'aurait certainement pas dépassé les 5 000 €… Cote en hausse.

Partagez

réagir

Derniers guides d'achat CITROEN

CITROEN CX GTI/Prestige Turbo (1984 - 1989)
CITROEN CX GTI/Prestige Turbo (1984 - 1989)
CITROEN GS Birotor, une perle dans un océan de banalité
CITROEN GS Birotor, une perle dans un océan de banalité
CITROEN DS et ID
CITROEN DS et ID
Tous les guides d'achat CITROEN

Avis des propriétaires

Commentaires