Salon du Cabriolet, du Coupé et du SUV 2007

PACKARD 110 cabriolet

Gilles Bonnafous le 05/04/2007

Digne représentant de la grande marque américaine de prestige, ce cabriolet Packard 110 est un millésime 1940, l'un des plus beaux designs de l'histoire de la firme.

Digne représentant de la grande marque américaine de prestige, ce cabriolet Packard 110 est un millésime 1940, l'un des plus beaux designs de l'histoire de la firme.

Packard naît en 1899 à Warren, dans l'Ohio. Son fondateur, James Ward Packard, cède son affaire deux ans plus tard à Henry B. Joy, un homme d'affaires de Detroit. Conçue par un Français, Charles Schmidt, la première quatre cylindres apparaît en 1903. La marque se positionne en haut de gamme dès le début des années dix avec la première six cylindres (1912).

PACKARD 110 cabriolet PACKARD 110 cabriolet

Packard frappe fort en 1915 avec sa V12, la « Twin Six », qui surclasse Cadillac et sa V8. Elle sera produite à plus de 35 000 exemplaires jusqu'en 1923, année où elle cèdera la place à une huit cylindres dotée de freins sur les quatre roues et d'une boîte à quatre vitesses. La Eight constituera l'essentiel de la production Packard au cours des années trente malgré la réapparition d'une Twin Six. Jusqu'à la guerre, la marque dominera le marché américain du luxe automobile, en particulier Cadillac.

Le trait dominant de la personnalité d'une Packard est son design marqué par une discrétion de bon aloi propre à l'image traditionnelle d'une grande maison. Ce style conventionnel traduit aussi l'esprit conservateur d'une marque dont le rang lui interdit l'audace. La Packard incarne l'Amérique puritaine de Boston et de la côte Est, non celle de "l'american dream" qui a attiré tous les déshérités de la terre.

Contrairement à Cadillac, adossé à la General Motors, ou à Lincoln, propriété de Ford, Packard est un constructeur indépendant, qui ne peut compter sur les ressources financières d'un grand groupe. Les conséquences de la crise de 1929 conduisent la firme à un tournant « démocratique » (tout est relatif). En 1935, elle lance une nouvelle génération de huit cylindres à prix modéré, la 120 (One Twenty), qui connaîtra un vif succès.

Deux ans plus tard, un nouveau pas est franchi avec le lancement d'une six cylindres, la 110 (One Ten) encore moins chère (prix inférieur de 150 $ à la huit, modèle pour modèle), qui booste les ventes. La nouveau-née devient le modèle le plus diffusé de la marque, qui connaît en 1937 son record historique de production. Elle va également faire évoluer le statut de Packard pour en faire une firme au volume de production important. Mais l'image de prestige en sera quelque peu écornée, pour le plus grand profit de Cadillac.

Le six cylindres latéral de la 110 dérive du huit cylindres de la 120. Il s'agit d'un 245 c.i., soit quatre litres de cylindrée, offrant la puissance de 100 ch. Si la boîte vitesses ne possède que trois rapports, la voiture bénéficie de sophistications telles que la capote à vérins hydrauliques. La 110 est construite sur un empattement réduit par rapport à la huit cylindres, mais néanmoins fort respectable de 3,10 mètres. Elle est disponible en six modèles : berlines deux et quatre portes, coupés en deux versions (Club et Business), cabriolet et break.

Le design traditionnel Packard va se trouver dépassé par les innovations de la concurrence. Car un style nouveau est apparu qui évoluera vers la forme ponton. Il se caractérise notamment par une large calandre horizontale qui renverse le sens des lignes de la face avant. Dès 1940, la General Motors a adopté ce parti pris (avec Buick), ainsi que Chrysler (notamment avec la Crown Imperial), tandis que Cadillac reprendra cette esthétique en 1941.

Tirant ses dernières cartouches, le style des années trente connaîtra chez Packard son ultime millésime en 1942, avec une face avant légèrement modernisée grâce à de larges moustaches. Mais une jeune pleine d'ambition est apparue dans l'année charnière que représente 1941 : la Clipper. Cette nouveau-née représentera désormais l'avenir de la marque et tous les modèles Packard adopteront son design lors de la reprise en 1946.

PACKARD 110 cabriolet PACKARD 110 cabriolet

Avis des propriétaires

Commentaires