Salon de Genève 2004

BMW série 6 cabriolet

Motorlegend le 01/01/2004

Doté d'un V8 de 333 ch et d'une pléthore d'équipements, le cabriolet BMW Série 6 est un vrai concentré du savoir faire technologique de BMW.

Voir plus de photos

Quelques mois après la présentation de la 645Ci, le nouveau coupé série 6 de BMW, c'est au tour du cabriolet de faire son apparition. Reprenant le dessin plutôt sage et élégant de la version coupé, ce cabriolet est une 2 + 2 (une nouveauté pour la série 6) qui collectionne tous les superlatifs. Avec ce modèle, BMW fait la démonstration de tout son savoir faire en matière de technologie sur un cabriolet haut de gamme.

Une mécanique primée

Equipée à son lancement du V8 de 4,4 litres développant 333 ch cette mécanique a reçu le prix « international engine of the year 2002 Awards ». Elle présente la particularité de disposer de systèmes de réglage en continu de la majorité des paramètres moteur : distribution (Vanos double), levée des soupapes (Valvetronic) et longueur des tuyaux d'admission. De plus, ce bloc dispose d'une gestion électronique assez sophistiquée permettant notamment un réglage plus adapté à la conduite sportive. Trois boites de vitesse à 6 rapports sont proposées, dont la boite mécanique SMG à commande au volant, déclinée de la formule 1. Les passages de vitesse sont assurés en 150 millisecondes. Ainsi dotée, la BMW C645Ci Cabriolet affiche une vitesse maximale limitée à 250 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en 6,1 secondes (et 6,2 en version boite automatique).

L'aluminium omniprésent

A part quelques éléments - comme les barres d'accouplement, les roulements ou les pièces soumises à des fortes sollicitations - la BMW 645Ci Cabriolet est entièrement faite en aluminium. L'emploi de ce matériau lui assure rigidité et gain de poids, malgré ses 1 815 kg. Elle bénéficie d'une répartition de cette masse égale sur les deux essieux. Et comme il est de tradition chez BMW il s'agit d'une propulsion (un moyen d'éviter toute influence de la transmission dans la direction explique-t-on chez le constructeur).

Une liste d'équipements pléthorique

La description de l'ensemble des équipements de la BMW série 6 s'apparente davantage à la lecture d'un manuel d'ordinateur tant la liste en est longue. Outre les traditionnels systèmes de sécurité DSC (contrôle dynamique de la stabilité), ABS (antiblocage), ASC (anti-patinage) il faut ajouter le CBC (contrôle de freinage en courbe), le DBC (contrôle dynamique de freinage) ou encore le DTC (contrôle dynamique de traction) pour les routes hivernales. La direction active – une innovation BMW – proposée en option s'adapte à la vitesse, ainsi à faible allure la voiture est plus directe et plus agile et au fur et à mesure que la vitesse augmente, la direction devient moins directe. Côté éclairage, les phares avant sont équipés de lampes bi-xénon avec un système directionnel permettant de couvrir jusqu'à 90 % des tracés et des bas côtés. Un boîtier électronique reçoit en permanence des informations sur l'angle de braquage, le taux de lacet et la vitesse. L'orientation des phares est ainsi instantanément et en permanence adaptée.

Un confort de grand luxe pour 4 personnes

A la différence de nombreux autres constructeurs, BMW reste fidèle à la capote en toile. Elle offre un gain de poids et de place pour les bagages. Elle est dotée d'une couche d'isolation phonique et thermique en PUR intercalée entre la toile extérieure caoutchoutée et le ciel de pavillon. Capote ouverte ou fermée, la lunette arrière en verre peut entièrement s'escamoter dans la cloison séparant l'habitacle du coffre pour permettre une aération sans remous. A noter que toutes les vitres latérales peuvent également être complémentent abaissées. L'ouverture de la capote est bien sûr électrique, elle disparaît complètement en quelques secondes dans son logement sous un cache rigide. Son ouverture est possible en roulant jusqu'à 30 km/h. Un coupe-vent peut être installé derrière les sièges avant transformant ainsi le cabriolet en une bi-place.

Côté habitacle, la parenté avec le coupé est marquée. Cuir, bois et métal sont omniprésents. Toutes les fonctions relevant de la conduite sont agencées sur le volant ou autour de lui. Toutes les autres fonctions sont regroupées au niveau de la console centrale, un bouton multi commandes ou controller permet d'y activer et de gérer toutes les fonctions confort de la voiture via l'écran de contrôle. Dans cette liste impressionnante d'équipements notons un système de saisie vocale permettant de commander un certain nombre de fonctions de l'iDrive par la voix. On peut ainsi régler la climatisation, demander la lecture de ses mails ou choisir un programme musical…
Quant au prix de ce cabriolet hors norme, il faudra encore être patient…

Avis des propriétaires

Commentaires