Salon de Genève 2004

BMW M5 concept

Jean-François Destin le 01/01/2004

Depuis près de 20 ans, la BMW M5 constitue l'une des expressions les plus sportives et les plus performantes de la gamme BMW.

Voir plus de photos

Depuis près de 20 ans, la M5 constitue l'une des expressions les plus sportives et les plus performantes de la gamme BMW. En trois générations, elle a gravi quatre à quatre les échelons de la puissance et on se demandait comment, après la dernière M5 V8 de 400 chevaux, BMW allait pouvoir encore améliorer son rendement.

Le constructeur de Munich a levé une partie du voile à Genève sur cette future M5 dérivée bien entendu de la récente Série 5. Baptisée Concept 5, cette étude, contrairement à ce qu'affirme les responsables allemands, apparaît déjà très achevée et la version commerciale prévue en fin d'année diffèrera très peu du prototype curieusement cerné par un solarium rougeâtre sur le stand.

Extérieurement, la nouvelle M5 devrait se distinguer par ses boucliers avant et arrière, ses bas de caisse, sa carrosserie surbaissée, ses ouïes latérales, ses jantes au design exclusif et ses quatre spectaculaires embouts d'échappement.

Embouts nécessaire pour la respiration d'un V10 de 5 litres et 500 chevaux (il fallait décliner le 5). En prenant 100 chevaux à chaque génération, on peut se demander si les 1000 chevaux ne seront pas atteint avant 2015. Plaisanteries mises à part, la nouvelle M5 sera la première berline au monde à recevoir un V10 atmosphérique à haut régime d'une telle puissance. Pour établir un lien étroit avec le V10 des Williams de F1, les acousticiens ont travaillé avec les motoristes pour proposer une sonorité rappelant l'ambiance des circuits.

Côté performances, les ingénieurs de la division Motorsport restent discrets mais des premiers tests, il découle que la nouvelle M5 pourrait passer de 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes et n'exiger que 8 secondes de plus pour atteindre les 200 km/h. La vitesse de pointe reste inconnue mais sans limitation électronique, les 300 km/h devraient être largement dépassés.

De conception inédite, ce V10 dont le couple atteint 500 Nm profite des acquis obtenus en F1. En termes de technologie avancée, le dossier de presse fait état de Vanos haute pression, d'une nouvelle gestion moteur et surtout d'une alimentation en huile gérée par la force transversale ! On en saura plus dans quelques mois. Reste que la "poussée" dont dépendent les performances a été longuement élaborée au travers d'une boite de vitesse inédite. Dérivée de celle des Williams de F1, cette transmission SMG à 7 rapports permettra au conducteur de choisir son mode de pilotage : passages des vitesses ultra-rapides en manuel ou tranquille en automatique.

Pour satisfaire à toutes les utilisations, les ingénieurs ont paraît-il réussi a développer des trains roulants tout en aluminium permettant à la fois de réaliser des chronos sur la légendaire boucle nord du Nurburgring (base de développements traditionnelle de BMW) et d'assurer un confort acceptable pour les déplacements en famille.
Bien que rien ne soit figé, il est probable que la M5 disposera d'un DCS (contrôle de stabilité) spécifique et d'un autobloquant Motorsport variable calqué sur celui de la M3.

Pour parfaire une motricité qui se doit d'être exemplaire, BMW compte monter à l'arrière des pneus spéciaux extra-larges sur des jantes alliage de 19 pouces. A l'avant, il s'agira de 255/40 ZR19 et à l'arrière de 285/35 ZR 19. Sachez encore qu'une direction Servotronic reparamétrée et qu'un freinage renforcé sont au programme.

Pour la dotation d'équipements de série, BMW reste vague mais annonce quelques très bonnes surprises.

Avis des propriétaires

Commentaires