Salon de Genève 2004

BERTONE Jet 2

Jean-François Destin le 01/01/2004

«Une voiture exclusive, dessinée sur mesure, par un grand designer sur une base de prestige.» Ainsi pourrait-on définir la Jet2 Bertone.

Voir plus de photos

Une voiture exclusive, dessinée sur mesure, par un grand designer sur une base de prestige" Ainsi pourrait-on définir la Jet2 exposée sur le stand Bertone. Comme l'a précisé Lilli Bertone, la présidente du groupe du même nom, ce "shooting break" réalisé sur la base de l'Aston Martin Vanquish entend rappeler les liens qui unissent le carrossier et la marque britannique depuis 51 ans et aussi la Jet1, un coupe 2+2 conçu sur base DB4 dévoilé déjà au Salon de Genève mais en ... 1961 ! Un concept remarqué sur lequel avait travaillé un jeune plein de talent du nom de ... Giorgetto Giugiaro !

Le Jet1, qui a gagné le concours d'élégance de la Villa d'Este en 2001, n'était pas le premier fruit de la passion entre Aston Martin et Bertone. En 1953, l'entente artistique avait débuté en fanfare avec deux exploitations de l'Aston DB2/4 : une Barchetta type-Compétition et un élégant cabriolet 2+2.

Avec la Jet2, le bureau de style italien a tenté d'explorer une voie susceptible d'intéresser Aston Martin. Depuis plusieurs années, la clientèle des modèles de prestige et de très haut de gamme réclame des variantes inspirées et comme le rappelle Ulrich Bez, N°1 d'Aston Martin : « Nous devons toujours explorer les limites de la marque, et Bertone n'a pas hésité avec la Jet2 ».

Bien qu'il soit un peu difficile de repérer la somptueuse silhouette de la Vanquish de série sous la coque de la Jet2, les stylistes de Bertone ont fait en sorte d'adapter leur création aux structures du modèle original. Ceci pour réduire les coûts d'industrialisation au cas où.

Par rapport à la Vanquish, on note à l'avant une calandre moins haute et des optiques plus étirés sur les ailes. De même, les prises d'air sur la jupe avant (pour refroidir les disques de freins) et de chaque côté du capot ne sont plus simplement fonctionnelles mais correspondent à un effet de style avec un entourage gris mat comme les paupières des phares.

La Jet2 reprend les jantes de la Vanquish mais préfère un toit translucide en continuité du pare-brise. L'arrière un peu plus volumineux (ce qui porte la longueur hors-tout à 4.675) intègre un hayon dont la base de la vitre s'égare de chaque côté jusqu'à la ceinture de caisse avant de repartir sous la pointe de malle pour former un bandeau. A noter encore les deux diffuseurs installés de chaque côté de la jupe.

Profitant d'un accroissement spectaculaire de l'empattement (il passe de 2.69m à 2.90m), des sièges assez accueillants ont pu être ancrés à l'arrière. Ils se retirent pour permettre l'embarquement de bagages ou paquets plus imposants. Très raffiné, l'habitacle fait appel à des boiseries en poirier, de l'aluminium et du cuir pleine fleur. Selon Bertone, le traitement rappelle celui des cabines de bateaux de luxe des années 50 et 60.

L'étude Jet2 amenée par Bertone à Genève pourrait évidemment recevoir le V12 5.9l de 466 chevaux de la Vanquish. Compte tenu d'un poids légèrement supérieur, les performances seraient ramenées à 300 km/h en pointe et à 5s (contre 4,8s pour abattre le 0 à 100 km/h). Des données susceptibles de satisfaire les plus exigeants.

Avis des propriétaires

Commentaires