Salon de Detroit 2014

Salon de Detroit 2014


du 17 au 25 janvier 2014 Flux RSS Salon de Detroit 2014

LEXUS RC F

Vincent Desmonts le 15/01/2014

Lexus revient sur le devant de la scène sportive avec le RC F, un coupé au style affûté affichant plus de 450 chevaux au compteur. De quoi affoler la toute nouvelle BMW M4 ?

Voir plus de photos

On ne dirait pas comme ça, mais le coupé RC F est une sorte de gâteau d'anniversaire ! En effet, Lexus, division haut de gamme de Toyota, a été lancée il y a 25 ans, en janvier 1989, ici même à Detroit. Son ambition à l'époque : bousculer non seulement les marques de luxe américaines (Cadillac, Lincoln, Buick) mais aussi les spécialistes européens tels que Mercedes, BMW ou Audi.

Un quart de siècle après, force est de reconnaître que le bilan est mitigé. Si la réussite de Lexus sur le marché US est incontestable (la marque s'y classe 14e au plan des ventes, juste derrière Mercedes), elle connaît toujours une diffusion limitée en Europe, notamment faute d'une image de marque solide. Pour développer cette dernière, Lexus développe donc sa gamme de sportives. Après le coup d'essai (réussi) de l'IS F et l'éphémère et inaccessible supercar LF A, voici donc le coupé RC F !

Version sportive du coupé RC dévoilé au dernier salon de Tokyo, le RC F ose un look agressif et un brin torturé, aux antipodes du classicisme de bon aloi qui était jusqu'alors la marque de Lexus. La face avant est ainsi dominée par une gigantesque calandre en double trapèze, encadrée par deux grosses prises d'air et des optiques acérées. Le capot est percé d'une prise d'air, tout comme chaque aile avant, ornée d'un logo F. Les jupes latérales, le bouclier arrière imposant et le becquet de coffre (érectile) complètent une présentation à la sportivité affirmée.

En comparaison de l'exubérance du style extérieur, la présentation intérieur apparaît presque austère ! Il y a pourtant un volant trois branches, des sièges sport, un pédalier en aluminium, de la fibre de carbone et même une instrumentation sur écran à cristaux liquides, inspirée de la LFA.

Héritier de l'IS F, le RC F en reprend le V8 de 5 litres, mais dans une version retravaillée : la puissance passe de 423 à « plus de 450 ch ». On n'en saura pas plus, les communicants de Lexus étant désireux de garder le suspense jusqu'au bout. Histoire de mieux répliquer à la future Mercedes C 63 AMG ? Dans le même temps, le V8 Lexus a été doté d'un système lui permettant de fonctionner en cycle Atkinson, plus économe en carburant, aux allures de croisière, tout en repassant au classique cycle Otto dès que le pied droit se fait plus lourd. Tout ceci ayant bien évidemment pour objectif d'améliorer le bilan CO2 jusqu'alors peu flatteur de ce V8, sans pour autant céder aux sirènes du downsizing associé à la suralimentation (« suivez notre regard » semblent dire les ingénieurs japonais!).

Toujours associé à une boîte automatique à huit rapports, ce V8 reçoit un nouvel échappement modulaire destiné à enrichir sa tessiture sonore à tous les régimes, ce qui était justement l'un de ses points faibles. Enfin, la Lexus RC F bénéficie d'un différentiel arrière à vectorisation du couple programmable selon trois modes : standard, slalom et circuit.

Il reste encore quelques inconnues dans ce beau programme. Outre la puissance exacte, le poids est encore inconnu. Même si Lexus annonce avoir employé la fibre de carbone pour le capot, le pavillon ou le becquet arrière, l'objectif d'un poids « inférieur à 1 800 kg » apparaît peu ambitieux, quand une BMW M4 Coupé descend pour sa part juste sous la barre des 1 500 kilos. Mais ne boudons pas notre plaisir : le Lexus RC F porte en lui de bien belles promesses de plaisir de conduite !

Avis des propriétaires

Commentaires

avatar de RINGOBIS
RINGOBIS a dit le 22-01-2014 à 08:05
Même si les Lexus n'ont jamais brillé par la beauté de leur ligne, force est de reconnaître que l'avant de la RCF ressemble plus à un char d'assaut qu'à une supercar ! Comment s'étonner dés lors de leur insuccès en France ! Dommage, car techniquement et au niveau du confort, ces "super Toyota" ont apporté de réelles avancées. De gràce, changez de styliste Monsieur Lexus !
avatar de SKIPPER
SKIPPER a dit le 16-01-2014 à 18:07
Du pur "tuning" du plus mauvais effet! Une calandre disproportionnée qui enlaidit la voiture, un arrière "travaillé" avec un mauvais goût évident. Tout ceci détruit un design pourtant assez réussi dans l'ensemble. Dommage.