Salon de Detroit 2009

Salon de Detroit 2009


Du 17 au 25 janvier 2009 Flux RSS Salon de Detroit 2009

MERCEDES Concept BlueZero

Vincent Desmonts le 16/01/2009

À travers les Concept BlueZero, Mercedes démontre l'adaptabilité de la plateforme des Classe A et Classe B aux nouvelles motorisations propres.

Voir plus de photos

On l'oublie souvent, mais les Mercedes Classe A et Classe B se distinguent par leur architecture originale, avec un plancher « sandwich » intégrant moteur, boîte et organes techniques. L'avantage : un maximum d'habitabilité pour un minimum d'encombrement.

Avec le concept-car BlueZero, Mercedes illustre un nouvel avantage de la plate-forme sandwich : sa flexibilité. D'ailleurs le BlueZero ce n'est pas un concept-car, mais... trois. Le BlueZero E-Cell, totalement électrique, le BlueZero F-Cell, doté d'une pile à combustible, et enfin le BlueZero E-Cell Plus, véhicule électrique doté d'un moteur thermique en guise de générateur pour une autonomie accrue. L'ensemble de cette « gamme » permet de couvrir les différents types d'utilisation de façon adéquate : le Mercedes BlueZero E-Cell électrique fera ainsi merveille dans un cadre urbain, avec ses 200 km d'autonomie. Les BlueZero F-Cell et E-Cell Plus pourront quant à eux s'échapper largement des banlieues avec leurs rayons d'action respectifs de 400 et 600 km.

Avec 4,22 mètres de longueur, les Mercedes BlueZero avoisinent les dimensions de la Mercedes Classe B. Malgré cette compacité, ils offrent cinq places et un coffre de 500 dm3. Les trois versions disposent de batteries lithium-ion refroidies par liquide et placées soit sous les passagers (BlueZero E-Cell et E-Cell Plus) soit sous le coffre à bagages (BlueZero F-Cell). Les trois BlueZero utilisent le même moteur électrique synchrone à aimant permanent développant jusqu'à 136 chevaux et 320 Nm de couple, et placé sur le train avant. Les performances sont suffisantes : 0 à 100 km/h en moins de 11 secondes et une vitesse maxi de 150 km/h, bridée électroniquement. L'objectif n'était clairement pas d'affoler les chronomètres, mais d'offrir une bonne autonomie.

Les différents éléments techniques ont été disposés de manière à optimiser la répartition des masses et la sécurité passive. Ainsi, sur le BlueZero E-Cell électrique, les batteries sont placées au plus proche du centre de gravité du véhicule, sous les passagers. Sur le BlueZero F-Cell, la pile à combustible et les réservoirs d'hydrogène sont installés entre les essieux, un point crucial pour la sécurité en cas de choc. Sur le BlueZero E-Cell Plus, la batterie et le réservoir d'essence sont installés dans le plancher, le moteur thermique d'appoint étant positionné sous le coffre pour une meilleure accessibilité mécanique. Dans tous les cas, l'espace intérieur reste totalement inchangé.

Un habitacle spacieux, donc, aux lignes d'inspiration organiques et employant des matériaux semi-transparents. Un design qui répond à un style extérieur des Mercedes BlueZero, qualifié de « bionique » par ses concepteurs. Là aussi, certains panneaux de carrosserie semi-transparents laissent deviner l'intérieur du véhicule.
Les futures Classe A et Classe B – pas attendues avant 2010-2011 – s'inspireront probablement des lignes des Mercedes BlueZero. Mais oseront-elles proposer des motorisations aussi évoluées ? L'arrivée de la première Mercedes hybride cet été laisse penser que oui. Mais sans doute pas dès le lancement commercial...

Avis des propriétaires

Commentaires