Salon de Detroit 2007

MAZDA Ryuga Concept

Vincent Desmonts le 16/01/2007

Après le Sassou, le Kabura et le Nagare, voici le Mazda Ryuga : un concept-car très sympathique dont les lignes pourraient inspirer de futurs modèles de série.

Quelle effervescence ! Il ne se passe pas un salon majeur sans que Mazda ne nous dévoile un nouveau concept-car au design ultramoderne. Si l'on fait la liste, on compte : le Sassou à Francfort en 2005, le Kabura à Detroit en 2006, le Nagare au dernier salon de Los Angeles, et maintenant ce Ryuga. Autant de coupés aux lignes épurées et au profil aérodynamique. Brainstorming géant ou recherche d'une nouvelle identité ?

Un peu des deux, en fait. Après l'ère Moray Callum, patron du design Mazda de septembre 2001 à mai 2006, les dirigeants de Ford ont appelé le Néerlandais Laurens van den Acker pour succéder au styliste écossais. C'était sous la direction de Callum que Mazda avait réalisé les RX-8, Mazda6 ou encore la nouvelle MX-5. Des produits estimés autant pour leurs qualités foncières que pour leur style séduisant, mais qui n'ont pas toujours rencontré le succès escompté.

MAZDA Ryuga Concept MAZDA Ryuga Concept

Laurens van den Acker et son équipe ont trouvé une nouvelle marotte pour le style de Mazda : le concept-car Nagare présenté au salon de Los Angeles en décembre dernier avait des flancs marqués par de fines nervures évoquant l'écoulement de l'air le long du véhicule en mouvement.

Le Mazda Ryuga lancé au salon de Detroit 2007 s'inscrit dans le prolongement de cette première étude, comme l'explique Laurens van den Acker : « Le Ryuga est une étude de style exploratoire plus réaliste que le Nagare, et par conséquent plus utile pour jauger les réactions du public. Pour parler en termes de mode vestimentaire, si le Nagare est de la haute couture, le Ryuga appartient à l'univers du prêt-à-porter ! » Enfin, « prêt-à-porter », tout est relatif, car ce concept-car pourrait bien donner naissance à terme à la future Mazda RX-8, attendue en 2009.

Alors que le concept-car Nagare n'arborait des nervures que sur ses flancs, le Ryuga en fait un usage intensif. Les optiques à diodes électroluminescentes et les feux sont sculptés comme autant de coups de griffe. Le motif des flancs se répète dans l'habitacle, sur la console centrale, face aux passagers, sur les contre-portes et même les sièges. Le Ryuga voue un culte à la ligne !

Pour décrire les flancs nervurés du prototype, les stylistes Mazda évoquent le jardin zen à la japonaise, avec ses fins graviers soigneusement passés au râteau en dessinant des courbes complexes.

Mais le tracé a ici pour but de suggérer le mouvement, tout comme le dessin des jantes alliage, aux branches légèrement incurvées comme si elles étaient tordues par le couple. L'équilibre des volumes lui-même, avec des porte-à-faux inexistants et l'essentiel de la masse visuelle de l'auto repoussé à l'arrière donnent l'impression que le Ryuga est en pleine accélération.

L'empattement long a un autre avantage : optimiser l'habitabilité. Plus courte que la RX-8, le Ryuga est aussi spacieux à l'intérieur, avec de la place pour quatre occupants, d'autant que l'accessibilité est facilitée par les deux impressionnantes portes papillon.

A l'image de certaines boîtes de nuit, l'habitacle du Mazda Ryuga possède plusieurs ambiances, comme autant de dancefloors. A l'avant, l'atmosphère serait plutôt musique techno et tempos endiablés : la planche de bord aux angles vifs, le volant façon K2000, l'instrumentation évoquant la moto et les sièges baquets sont très « funky ». A l'arrière, au contraire, la lumière est plus tamisée et la généreuse banquette crée une ambiance « lounge » propice aux discussions complices.

L'air du temps oblige, le Mazda Ryuga se veut écologiquement correct, avec son moteur fonctionnant à l'éthanol E85. La direction est quant à elle de type « drive by wire », c'est-à-dire sans liaison mécanique entre le volant et le train avant.

Mazda osera-t-il lancer le style introduit par les concept-cars Nagare et Ryuga en série ? « Les expressions de flux que possèdent Nagare et Ryuga seront reprises à court terme sur d'autres concept-cars », précise Laurens van den Acker, « mais seront utilisées à plus long terme sur des modèles de série. » Patience, donc...

MAZDA Ryuga Concept MAZDA Ryuga Concept

Avis des propriétaires

Commentaires